leral.net | S'informer en temps réel

Atteinte de l’autosuffisance en riz : Dr Waly Diouf répond à ses détracteurs

Beaucoup de gens qui parlent de l’agriculture ne connaissent rien des réalités sur le terrain. C’est la conviction du coordonnateur du Programme national de l’autosuffisance en riz (Pnar). De l’avis de Waly Diouf, ces gens qui contestent les chiffres de la croissance rizicole du Sénégal sont de politiciens en mal de popularité.


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Juillet 2016 à 11:03 | | 1 commentaire(s)|

« Il est vrai que beaucoup de gens parlent du riz et de l’agriculture de façon générale, mais tout en restant extrêmement déconnectés. Je pense que depuis les deux jours que nous sommes ensemble ici, on ne vous a pas dirigé vers les personnes vers lesquelles vous devez poser les questions, là c’est l’acteur lui-même qui, à cœur ouvert, vous dit ce qu’il ressent. Je pense qu’en toute objectivité, vous savez que ce qu’on vous dit à Dakar est totalement différent de ce que vous venez d’entendre ici. C’est ça la réalité. Et la réalité ici, c’est que les gens se retrouvent dans la politique rizicole de ce pays impulsée par le président de la République et appliqué par le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural », a lancé Waly Diouf.

Le coordonnateur du Pnar d’ajouter : « Aujourd’hui, selon le directeur général de la Sodagri, dans le bassin de l’Anambé, la commission des litiges est très active. Pourquoi ? Parce que tout le monde veut faire du riz. Ils ont fini par constater que la culture du riz est une culture rentable. Dès l’instant que tout le monde a constaté qu’il était nécessaire d’avoir une parcelle pour faire partie des acteurs. Tout le monde court maintenant vers la terre et, effectivement, la pression sur le matériel existant devient plus forte ».

Selon Dr Waly Diouf, entre 2012 et 2015, l’Etat a mis à la disposition des agriculteurs plus de 30 tracteurs dans les régions de Kolda et Sédhiou. « On a augmenté le nombre de tracteurs dans les régions de Kolda et Sédhiou. Il y avait à peine 5 tracteurs dans la région de Kolda et 2 dans la région de Sédhiou. Aujourd’hui, nous en avons rajouté jusqu’à 30. Ces sont beaucoup d’efforts fait par l’Etat », soutient le coordonnateur.

Saly Sagne
Envoyée spéciale







Hebergeur d'image