leral.net | S'informer en temps réel

Attentat à la pudeur : ivre, il tapote les fesses d’une…


Rédigé par leral.net le Mardi 26 Avril 2016 à 11:21 | | 0 commentaire(s)|

Attentat à la pudeur : ivre, il tapote les fesses d’une…
C’est un fait insolite qui a été appelé à la barre du tribunal des Flagrants délits de Dakar avant d’être renvoyé au 2 mai prochain pour la convocation de la plaignante; informe Libération. Il s’agit, en fait d’un disciple de Bacchus (un ivrogne) du nom de P.  S. Wane est poursuivi pour attentat à la pudeur  après avoir tapoté les fesses d’une dame âgée de 40 ans.

Il ressort de l’enquête préliminaire que les faits en l’espèce se sont déroulés dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 avril dernier. Il faisait, cette soirée-là environ minuit quand la victime N.  Konaté, regagnait son domicile après être passé chez sa grande sœur pour récupérer les clés de sa chambre. À mi-chemin, elle a été interceptée par le sieur Wane qui était en état d’ébriété.
« Quand il a avancé vers moi, j’ai esquivé croyant qu’il voulait m’agresser. Il a fait semblant de s’en aller avant d’aller se cacher dans la pénombre. Quand je suis arrivé à sa hauteur, il a mis sa main sur mon sexe. Je me suis rebiffée. Mais, il ne s’est pas arrêté. Il s’est mis à me bastonner en faisant croire aux passants que j’étais sa petite amie. J’ai dû mon salut à l’intervention d’un individu qui a alerté le gendarme de faction au portail de la Caserne. C’est ainsi que nous avons été conduits au poste », a raconté la plaignante face aux enquêteurs. À l’en croire, le mis en cause voulait abuser de sa personne en posant sa main au niveau de son sexe.
 Elle  a egalement soutenu avoir perdu dans cette altercation une somme de 15000 francs qu'elle avait noué au bout de sa pagne. Pour sa part, le prévenu,  teinturier de son état, a, devant les enqueteurs , reconnait les faits qui lui sont reprochés. Mais il indique qu'il s'est conduit ainsi parce qu' il était ivre. Apres avoir pris conscience, il regrette  son acte.
« Je n’ai jamais dit aux passants qu’elle était ma compagne. Je n’ai pas mis ma main sur son sexe bien vrai que je reconnais avoir tapoté ses fesses », a déclaré le mis en cause qui va prendre son mal en patience, sous les verrous.

Tété Diatta






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image