leral.net | S'informer en temps réel

Attentat contre Charlie Hebdo : Serigne Modou Kara sur le tempo de Macky

Le leader religieux Serigne Modou Kara Mbacké approuve la position de Macky Sall sur le massacre de la rédaction de Charlie Hebdo, ainsi que sur l’hommage qui lui a été rendu. Pour lui, au regard des relations entre les deux pays, le chef de l’Etat n’aurait pu avoir d’attitude plus digne.


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Janvier 2015 à 11:58 | | 11 commentaire(s)|

Attentat contre Charlie Hebdo : Serigne Modou Kara sur le tempo de Macky
Le guide religieux et leader politique Serigne Modou Kara Mbacké, président du Mouvement mondial pour l’unicité de Dieu (Mmud) est en phase avec le Président Macky Sall quant à sa manière de gérer ce que l’on pourrait appeler, «l’affaire Charlie». En effet, s’adressant à un groupe de proches hier, M. Mbacké Noreyni a déclaré condamner fermement le massacre perpétré à la rédaction du journal Charlie Hebdo par des gens se réclamant de l’Islam. Le guide religieux a déclaré qu’en tant que talibé de Serigne Touba Cheikh Ahmadou Bamba, il ne pouvait cautionner ces crimes, sous aucun prétexte que ce soit.

Serigne Modou Kara Mbacké a indiqué que Serigne Touba a toujours été attaché aux principes de non-violence, car il considérait que l’Islam est une religion de paix et de tolérance. Mieux, a-t-il affirmé, «Serigne Touba a toujours déclaré qu’il ne tuait point, et n’a jamais demandé à personne de tuer qui que ce soit. Quiconque tuerait son semblable ne l’aurait pas fait au nom de l’Islam». Mais le guide religieux a ajouté par ailleurs que même si, outré par le caractère choquant des publications de Charlie Hebdo, des musulmans voulaient se faire justice, «ils feraient appel à des personnes d’une moralité et d’un comportement digne, et non à des repris de justice et des braqueurs sur le retour», comme ce fut le cas avec les frères Kouachi ou Amedy Coulibaly, dont on sait qu’ils ont tous eu à faire de la prison pour des délits de droit commun, avant d’embrasser les rites de l’Islamisme militant.

Enfin, s’agissant du tollé soulevé dans certains cercles dakarois par le voyage du Président Macky Sall à Paris, et sa participation à la marche républicaine du dimanche 11 janvier dernier, Kara ne veut pas hurler avec les loups, et estime que Macky Sall a fait la chose qu’il fallait faire. Selon lui, «la France et le Sénégal ont des liens historiques qui font que si la France est frappée par un malheur, qui pousse le Président de ce pays à déclarer un deuil de trois jours ; et si par ailleurs ce Président décide d’inviter ses homologues étrangers à prendre part à une marche rassemblant une bonne partie de la population, le Président du Sénégal ne pouvait pas faire défaut».

Quid pourtant de la décision des autorités sénégalaises d’interdire l’entrée sur le territoire national des dernières parutions de Charlie Hebdo et du journal français Libération, qui toutes deux contiennent des caricatures du Prophète Muhammed, Serigne Modou Kara a dit qu’il s’agit là d’une question de gouvernance intérieure d’un régime, et qui ne l’engageait pas en tant qu’autorité religieuse, qui a sa manière propre de voir les choses.

Le Quotidien






Hebergeur d'image