Leral.net | S'informer en temps réel



Attentats du 11 septembre 2001: La thèse conspirationniste démontée

le 5 Septembre 2011 à 11:48 | Lu 2607 fois

LERAL.NET - Après les attentats du 11 septembre 2001 qui ont fait tomber World Trade Center et endommagé une partie du Pentagone, nombreux sont ceux qui soutiennent la thèse du complot avec forces arguments. Ces arguments sont démontés par le journaliste Antoine Dreyfus sur Atlantico.fr lu par Leral.net.


Attentats du 11 septembre 2001: La thèse conspirationniste démontée

Aux Etats-Unis, on les appelle les « truthers ». Pourquoi ? Parce qu’ils croient, dur comme fer, détenir la vérité. Et c’est bien là le problème. Ce ne sont pas des enquêteurs, mais des croyants - presque une secte - qui ignorent superbement les arguments scientifiques et techniques. Les voici pourtant. 

 
« La Tour numéro 7 a fait l’objet d’une démolition contrôlée… »

L’hypothèse : ce ne sont pas deux tours qui se sont effondrées ce 11 septembre 2001, mais trois avec le bâtiment 7 du Word Trade center. C’est la dernière marotte des « truthers », qualifiant de mineur l’incendie du WTC7. Une tour de 48 étages qui s’effondre trop proprement, et un rapport technique sur les causes publié en 2008. Vous voyez bien qu’il y des zones d’ombre, assurent les « truthers » : sept ans pour rédiger un document technique !

La réalité : suite à l’effondrement de la tour WTC1, des débris métalliques ont endommagés toute la façade Sud de la tour 7 qui a pris feu. Un incendie tellement intense que les pompiers ont jeté l’éponge au bout de deux heures. La tour a finalement tenu sept heures. L’incendie a affaibli les trois portiques qui constituaient la structure (la base) de la tour, édifiées au dessus d’une station de production d’électricité. Les portiques ont cédé.
 
« Comme un carambar qui aurait été chauffé et serait devenu mou », décrit Jérôme Quirant, spécialiste des structures à l’université de Montpellier. Le bâtiment s’est effondré (en deux temps, d’abord le toit) sur sa base, comme un château de carte (ce qui n’a manqué d’exciter les « truthers » qui y voient là le signe d’un dynamitage).

L’enquête sur la tour 7 n’a démarré qu’en 2005. « La question pour les scientifiques était résolue depuis longtemps, dit Jérôme Quirant. Après, les études coutaient chères. C’est uniquement pour cela que les documents techniques sont sortis si tard ».  
 


« Les tours jumelles ont été démolies à l’explosif… »

L’hypothèse : Les deux tours du Word Trade Center ont fait l’objet d’une démolition programmée à l’explosif. Les preuves ? Des bruits d’explosions et des « squibs », des nuages de fumée caractéristiques de l'utilisation d'explosifs utilisés dans les démolitions contrôlées. A l’appui de leur dire : des témoignages de gens qui ont entendu des explosions et des vidéos dans lesquelles on voit des « squibs ».
 
La réalité : Le bruit des explosions ? Des vitres qui explosent en éclat sous la chaleur (800 à 1 000 degrés). Quant aux nuages de fumée, ils sont en réalité issus d'explosions « dues à la trop forte pression de l'air créée par l'effondrement des planchers », souligne Patrick Barbiche, directeur de la Cerdem, une entreprise de démolition contrôlée. Autrement dit, l'air présent à chaque étage circule vers les niveaux inférieurs par les cages d'escaliers et d'ascenseurs au fur et à mesure de l'écroulement de l'édifice. Dès que la pression devient trop forte, les vitres éclatent, provoquant ces petits « poufs, poufs ».
 


« Aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone… »


L’hypothèse : c’est celle avancée par Thierry Meyssan dans son livre « L’effroyable imposture ». Certains vont même plus loin et parlent d’un missile qui aurait atteint le bâtiment militaire. Le trou dans le mur d’enceinte est trop petit et il n’y a pas de débris de la carlingue sur les photos.

La réalité : Les preuves là encore sont nombreuses. Des débris d’avion de la carlingue grise, bleue et rouge jonchent les pelouses devant le Pentagone ; des dizaines et des dizaines de témoins ont vu le 757 s’écraser sur le mur d’enceinte ; et puis si c’est un missile, où sont donc passées les personnes à bord ? Comment a t-on pu retrouver les traces ADN de chacun des passagers sur la scène de crime ? Pourquoi des passagers ont raconté le détournement au téléphone ? Pourquoi a-t-on retrouvé des effets personnels de passagers dans les débris ? D’où sortent les boites noires et comment ont-elles pu corroborer les signaux des radars ? Depuis quand les missiles font–ils des circonvolutions avant d’atteindre leur cible ? « A part la mauvaise foi, je ne vois pas pourquoi des gens s’obstinent à nier l’évidence » dit Jérôme Quirand.

Des scientifiques ont reproduit le vol de l’avion : celui-ci a fait un demi tour (un pilote amateur a parfaitement pu maîtriser un avion de cet envergure) avant de voler en rase-motte pour aller percuter le mur d’enceinte en béton armé, renforcé par du kevlar. L’avion s’est littéralement pulvérisé, tout en affaiblissant les structures internes. L’incendie a affaibli les structures et une partie du toit s’est effondré.
 


« L’armée a abattu le vol 93… »

Les hypothèses : le vol UA93 n’aurait pas existé ; l’aviation américaine l’aurait abattu, car il représentait une menace. 
 
La réalité : L’impact de l’avion a laissé un cratère caractéristique d’un crash à Shanksville en Pennsylvanie. A l’endroit même de l’impact, peu de débris volatilisés aux alentours. Les boites noires et des effets personnels (permis de conduire notamment) ont été retrouvés. Ces derniers éléments ont d’ailleurs fait fantasmer : comment du papier et du plastique, moins solide que l’acier, ont pu résister. Malheureusement dans ce genre de crash, c’est caractéristique.  
 
Une trentaine de coups de fil ont été passé par les passagers sur les téléphones de l’avion (accessibles avec cartes bancaires). Et les enquêteurs ont pu reconstituer les évènements : les passagers ont essayé de faire barrage aux quatre terroristes qui ont provoqué un crash pour empêcher la prise de contrôle par les 37 voyageurs : la cible était bien le Capitole à Washington DC.

Atlantico.fr


1.Posté par essic le 05/09/2011 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et la cpi qu attend elle pour lancer une enquete internationale et arreter gorges w bush ou bien elle ne s occupe que des cas que le g8 et les occidentaux lui soumettent

2.Posté par franche le 06/09/2011 06:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi jai regarde un documenter ya plu de 5 an sur planet.et on diser de fer passer linformation parsk il se peu ke on ne le difuise plu jamai.ne sui o usa et je sai kon ne entrer nimporte komen ici encor moin detourner des vols.si ct vremen des terorist pourkoi il on laisses le passagers comuniker,pourkoi pres de 2000 juif nont pa travailler le jr du crache.dan le doc ke g regarder des cargo dor on ete sorti des tour,tou enketeur ki comencer a poser tro de kestion ou devener genan a ete afecter ou retrograder,lingenieur a di ke san laide dexplosif tou les personne pouver sortir a tem parsk il aver penser a ses genre dacciden vu la hauteur des imeuble,donc lefondremen est causer par des bombe non par les avions.et pour terminer ya un video kil on u grace o satelite ki monter ke 1 des avions a fai escal et ke les passager etai descendu.je croi ke tou cela a etai maniguancer

3.Posté par Ousmane le 06/09/2011 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi cette désinformation? Mais réveillez-vous chers journalistes!!! Personne n'ignore plus que le 11 septembre est un complot, un attentat sous faux pavillon comme l'a révélé Steve R. Pieczenik. Celui-ci est un ancien capitaine de l’US Navy, ex sous-secrétaire adjoint au ministère des Affaires étrangères sous trois administrations américaines différentes (Nixon, Ford et Carter), intervenant sous Reagan et Bush père et toujours consultant pour le département de la défense. Il s'est déclaré disposé à révéler à un grand jury fédéral le nom du général de haut rang qui lui a directement révélé que le 11/9 était un attentat sous faux pavillon.

Lisez donc l'article suivant sur les révélations de Pieckzenik:
http://www.urantia-gaia.info/2011/05/06/mensonges-contre-lhumanite/

4.Posté par Ousmane le 06/09/2011 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

À la lumière des révélations du Dr. Pieczenik, il est grand temps de rappeler celles de Stanley Hilton, qui avait poursuivi plusieurs membres de l'administration Bush (dont Bush lui-même et Cheney) en justice:

"Une action collective en justice des familles des victimes du World Trade Center demande 7 milliards de dollars au gouvernement américain


Stanley Hilton était un conseiller du sénateur Bob Dole. Il a personnellement approché Rumsfeld et Wolfowitz pendant des décennies. Conseiller et avocat, il représente aujourd’hui 400 familles des victimes du 11 septembre 2001.


En tant que représentant des familles des victimes du World Trade Center nous allons en justice contre Bush, Rice, Cheney, Mueller, Rumsfeld et autres, attestant qu’ils sont impliqués dans l’aide et la réalisation des attentats du 11 septembre et qu’ils en sont purement et simplement les commanditaires. Nous disposons de preuves écrites ainsi que de témoins occulaires qui démontrent, preuves à l’appui, que Bush a personnellement organisé et commandité ces attentats…

Je connais bien Wolfowitz, Feith et d’autres dirigeants de l’administration Bush, j’ai fait mes études avec eux à l’université de Chicago dans les années 60. Le thème récurrent de ces futurs néo-conservateurs était l’avènement d’une dictature aux Etats Unis.

Pour ma part, j’ai fait ma thèse sur ce sujet : «Comment amener les Etats Unis à une dictature présidentielle en fabriquant un faux Pearl Harbor». Je suis donc bien placé pour parler de la mise en place d’une dictature présidentielle.

Depuis 35 ans cette idéologie a fait son chemin et elle se réalise à présent avec Bush et le 11 septembre.

C’est en connaissance de cause que nous attaquons en Justice l’administration Bush, coupable de haute trahison et de meurtre de masse sur sa propre population. L’action collective en justice des familles des victimes du World Trade Center demande 7 milliards de dollars au gouvernement américain.

Le juge de la Cour Fédérale chargé d’instruire mon dossier m’a demandé de renoncer à ce procès hors norme selon lui. Il m’a menacé de radiation alors que je suis avocat à la Cour sans problème depuis 30 ans. Il m’a sommé de ne pas faire de déclarations publiques, à la presse ou à la radio concernant ce dossier.

Par ailleurs, je suis harcelé par le FBI. Mon bureau de San Francisco a été cambriolé. Mes dossiers et documents relatifs au 11 septembre ont été volés. J’avais heureusement des copies de l’ensemble cachées ailleurs. Des agents du FBI ont menacé mes employés. Ils ont placé un de leurs agents dans notre organisation de défense des familles des victimes. Heureusement, j’ai pu récemment le démasquer.

Le Ministère de la Justice d’Ashcroft averti par les juges m’a contacté. Il a exigé que je renonce au procès, me menaçant de toutes sortes de sanctions disciplinaires et autres. J’ai refusé, affirmant que 400 familles américaines attendaient ce procès, ainsi qu’un nombre important de membres du FBI et de l’armée prêts à témoigner sous serment dans cette affaire. Un juge et des agents des services de renseignement tentent tout pour interdire ce procès légitime dans une cour fédérale.

Une telle situation ne s’est jamais vue aux États-Unis, «l’opposition» du camp de Kerry ne dit rien alors qu’elle connaît la vérité sur le 11 Septembre, ils ont peur de parler. Il est difficile de dire haut et fort que le traître est installé au bureau ovale de la Maison Blanche et qu’il feint d’être un patriote.

La planification d’une dictature par la terreur ne peut être enrayée, que si nous, citoyens, dévoilons l’imposture rapidement, et la mettons sur la place publique pour dénoncer les vrais criminels…

http://www.politiquedevie.net/Etats-Unis/Plainte7milliardsdecontreladministrationBush-DrRath.htm

Dans une interview en 2004, Stanley Hilton révèle qu'il y eut plusieurs exercices militaires d'avions rentrant dans des tours et que l'armée a pu être mise hors jeu en lui faisant croire le jour de l'attentat que c'était à nouveau un exercice:

http://www.prisonplanet.com/articles/september2004/130904hiltontranscript.htm

Il a lui-même suivi le même cours que les neocons dont parle également Pieczenik et fait son travail de diplôme sous la supervision du prof. donnant ce cours. Sujet: comment instaurer une dictature aux USA à travers un événement du type Pearl Harbor (séries d'attentats sous fausse bannière suivis à chaque fois par des suppressions de liberté de plus en plus importantes, jusqu'à la dictature totale).

5.Posté par Ousmane le 06/09/2011 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je pensait être le seul avec Courage dit'il et SuisseVrai à crier sans fin pour faire entendre des réalités

J'ai toujours pris parti en faveur de ceux qui cherchent à faire toute la lumière sur ce crime sans précédent. Mes interventions concernant l'évolution future de la conjoncture économique et ses sombres conséquences s'inscrivent dans le même souci de contrer la propagande mensongère assénée quotidiennement par les MSM.

Je profite pour vous remercier d'avoir mis (sur une autre liste) le lien

Ce n'est pas la première fois. Mais ravi de voir que vous l'appréciez. C'est effectivement un texte brillant, qui en a certainement converti plus d'un au libéralisme.

Source: http://infrarouge.tsr.ch/ir/thread-349245-interview-siecle

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site