leral.net | S'informer en temps réel

« Attention monsieur le Président, il y a du bruit dans les rangs »

C’est avec une très profonde désolation que nous constatons avec vous, que notre très chère Patrie « Sunu-Gal », est sous l’emprise de groupes d’intérêts qui n’ont rien à envier à la Mafia sicilienne. En effet, le Peuple sénégalais ainsi que ses deniers, sont à la merci d’une bande de tartuffes dont la seule motivation, est le partage du butin.


Rédigé par leral.net le Jeudi 23 Août 2012 à 22:16 | | 9 commentaire(s)|

« Attention monsieur le Président, il y a du bruit dans les rangs »
Le Président de la République semble royalement ignorer l’assertion tant aimée de son mentor, « mieux vaut avoir des ennemis intelligents que des amis fous ». En se sentant redevable envers les siens, « gérants de stations politiques », « terroristes médiatiques » et autres, le Président Macky Sall se constitue indéniablement, un lourd chef d’accusation devant le « Tribunal du Peuple », au terme de son mandat. Le concept du « fekke maci boole », à ne pas confondre avec un mouvement du même vocable, a fini de faire de la plupart des acteurs politiques du Sénégal, des « Moor Ndajje», des hommes et des femmes dépourvus de toute Conviction, d’Ethique et de Connaissance profonde de leurs pratiques. Le culte de l’excellence et du travail honnête est presque érigé en contre-valeur, en faveur de la démagogie et de l’appartenance politique. Les disciples de Machiavel li font la pluie et le beau temps, au détriment d’honnêtes citoyens sénégalais, dont le seul tort est d’avoir refusé d’être le « bétail » de la gent politique.
Dans ce qu’il convient désormais d’appeler « l’affaire Sheikh Bethio Thioune », nous avons noté des zones d’ombre, qui nous permettent de réfuter purement et simplement, le plaidoyer du Parquet. Nous ne sommes pas sans savoir que la sortie prématurée du fameux Procureur, Chef de la chambre d’accusation et auxiliaire du ministère de la justice, pour faire le procès de Sheikh Bethio Thioune, avant même que la gendarmerie ait fini d’entendre les présumés témoins, est une violation flagrante de la présomption d’innocence. Ce forfait ne saurait avoir lieu, sans que le Procureur n’obtienne l’avis de son ministre de tutelle, et que ce dernier ne recueille l’instruction du Président de la république. Ce préalable juridique ou hiérarchique, nous permet d’évoquer un « procès d’intention », visant non seulement Sheikh Bethio Thioune, mais aussi à travers lui, toute autre autorité religieuse qui s’aventurerait à mettre la main dans le choix des dirigeants des destinées de la Cité.
Pour détourner l’attention de l’opinion nationale et internationale de la consécration ignominieuse de Moustapha Niasse à la tête de l’Assemblée Nationale par le Président Macky Sall, Messieurs et Mesdames les pourfendeurs de la Vérité et de la Justice, indexent le bémol en utilisant SHEIKH BETHIO THIOUNE, sous prétexte de la « Reconstitution des attentats de Madinatoul Salam » le 30 Juillet 2012. Ce feuilleton digne de Molière, a pu déceler et démanteler la mauvaise foi du Parquet aux yeux de tous les observateurs avertis, à travers son procès verbal dont le Chef de la chambre d’accusation ou « d’inculpation », a sciemment fait omission pour refuser et récuser, non pas la liberté provisoire, mais l’acquittement pur et simple ou le non-lieu total. Sheikh Bethio Thioune ne saurait être responsable des actes commis par des personnes majeures et matures, qui ont d’ailleurs reconnu en toute responsabilité, leur forfait. Par conséquent, nous portons à l’attention de tous les concitoyens, et particulièrement a celle du Président de la république, que « face à l’oppression, l’existence est un droit, la résistance un devoir ». Nous demandons à tous les militants de la Justice et partisans de la Vérité, d’exiger la publication du procès verbal de la reconstitution des « Attentats de Keur Samba Laobé ».
Contrairement à la tentative de diabolisation dont il ferait l’objet, Sheikh Bethio Thioune est victime de son courage, de sa vivacité d’esprit, et de sa conviction sans faille en Borom Touba Khadimou Rassoul (psl). Cela crée forcement de la jalousie chez d’aucuns, et indispose tant d’autres L’intelligence et la subtilité d’esprit de Sheikh Bethio Thioune face au bataillon blindé du G.I.G.N. et de la L.G.I., lui ont permis d’éviter de justesse, le sort qui a été réservé à feu Khadim Bousso dans la Capitale de la Mouridya. Qui aurait pu croire que le Serviteur de Serigne Saliou Mbacke, serait en détention préventive sur de fausses accusations, sous le regard amorphe de toute une communauté ? Qui aurait pu croire que l’on retirerait un simple véhicule 4x4 au Khalife de Sheikh Ibrahima Fall, sous prétexte de restituer les biens de l’Etat? . C’est drôle, voire même ahurissant de constater, combien l’histoire nous apprend que les hommes n’apprennent rien de l’histoire. Le Président Macky Sall doit s’approprier le leitmotiv de Lénine, « la politique s’intéressera toujours à la religion, aussi longtemps qu’elle restera dans le cœur des citoyens ».
Les détenteurs des deniers publics ou voleurs de la république, sont les premiers à crier « Au voleur ». Nous insistons sur ce que nous avons appelé, le « Procès de la Réconciliation Nationale », afin de situer toutes les responsabilités dans la gestion des deniers publics. Nous n’accepterons absolument pas de procès partiel ou partial, visant particulièrement et exclusivement, une personne ou un groupe de personnes. Nous sommes convaincus, que la banqueroute socio-économique et même politique du Sénégal, est un long processus qui couvre la période de 1960 à nos jours, les auteurs de ces malversations, restent toujours impunis, et d’aucuns prétendent même à la magistrature suprême.
La déclaration de patrimoine, n’est absolument pas un supplétif à l’enrichissement illicite, encore moins à la détention illégale de fonds. La procédure inquisitoire doit être privilégiée et renforcée, afin de faire comparaitre tout l’attelage étatique et gouvernemental devant l’Assemblée nationale et autres juridictions, pour justification de biens (comptes bancaires, habitats, bétail...), à l’entrée comme à la sortie de l’appareil. Nous faisons honneur au Président de la république, « charité bien ordonnée, commence par soi-même ». Nous espérons de tout cœur, qu’en bon toucouleur de tradition sérère, le Président ne saurait être moins qu’un fervent militant de la Justice impartiale, et un infatigable partisan de la Vérité immuable.
A suivre…

Papa Latyr Faye
MBA International Development Consulting
bayefaaltouba@gmail.com
“Justice to the Righteous-Rule of Law” (Justice aux Ayants droit-Force à la Loi).



1.Posté par papis le 23/08/2012 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Thiey!

Pour etudier aux USA, contacter.
www.esiworldbridge.com

2.Posté par @Thianta le 23/08/2012 23:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allez au diable Thiantacounes de merde, vous n'avez plus d'arguments pour defendre votre cheikh demerde.
Si ce Bethio est libèré, je souhaite vivement la venue des islamistes qui sont au nord du Mali, comme ça au moins ils le lapideront.

3.Posté par massamba sarr le 24/08/2012 00:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

au moins tu as le courage de tes idees et tu les exprimes clairement
bonne continuation .

4.Posté par FLO le 24/08/2012 01:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous commencez bien, et vous terminez mal! Laissez-nous en paix avec ce marabout qui n'appelle jamais les gens à suivre les préceptes de l'Islam!

5.Posté par gaassimou le 24/08/2012 01:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LIRE LES ACCORDS : "Voici une preuve supplémentaire que Macky Sall est un agent de la France placé à la tête de l’Etat du Sénégal. Le 18 avril 2012, sans mener des négociations préalables, le président a signé les nouveaux accords de défense. En vérité, mêmes les plus hauts gradés de l’Armée sénégalaise ont été mis à l’écart dans cette affaire. Installé le 02 avril, Macky Sall n’avait pas le temps de négocier ces accords. Il a signé un document rédigé par la partie française.
A la surprise générale, le président Sénégalais a cédé des centaines d’hectares à Dakar à l’Armée française. Dans la rubrique « installations et logements mis à la disposition des forces françaises stationnées ou en transit », le président s’est engagé à céder gracieusement, gratuitement et à titre exclusif aux forces françaises stationnées ou en transit dans la capitale sénégalaise, les installations suivantes : « Le camp de Ouakam, la station d’émission interarmées de Rufisque, le parc de Hann, l’aéroport Léopold Sédar Senghor, partie militaire, celles des emprises de la base navale des forces armées sénégalaises occupées par les forces françaises (unité marine, direction des travaux, direction interarmées du service de santé des armées, centre médical interarmées, poste protection sécurité force défense), les villas d’autorités de la Pointe de la Rade, les logements de la Cité Saint Exupéry, les logements de l’Unité maritime, les logements du Camp de Ouakam, les logements du parc de Hann, les logements de la station d’émissions interarmées de Rufisque »." Modou FALL
Sitôt installé à la tête de l’Etat, Macky Sall s’était rendu en France le 16 avril en visite chez Sarkozy. C’était pour signer avec le président français sortant de nouveaux accords de défense dans le cadre de «l’approfondissement» entre la France et le Sénégal. Un traité qui accorde beaucoup d’avantages à la partie française qui se voit octroyer gracieusement plusieurs hectares de terres et des biens immobiliers en terre sénégalaise ainsi que de nombreux privilèges.
Dans le traité dont Wal Fadjri a obtenu une copie, à l’article 7 (section 3) relatif à l’installation et logements mis à la disposition des forces françaises stationnées ou en transit, on a un aperçu des avantages octroyés aux forces françaises dans le cadre du traité signé entre la France et le Sénégal en avril dernier. «La partie sénégalaise met gracieusement à la disposition des forces françaises stationnées ou en transit les installations suivantes, à titre exclusif : le camp de Ouakam, la station d’émission interarmées de Rufisque, le parc de Hann», lit-on dans le document signé le 18 avril 2012 à Paris par Nicolas Sarkozy et Macky Sall. De même, le Sénégal met «gracieusement» à la disposition des forces françaises les emprises suivantes «à titre non exclusif». Il s’agit de la partie militaire de l’aéroport Léopold Sédar Senghor, et des emprises de la base navale des forces armées sénégalaises occupées par les forces françaises (unité marine, direction des travaux, direction interarmées du service de santé des armées, centre médical interarmées et poste protection sécurité défense).

Toujours au titre des avantages, le Sénégal mettra «gracieusement» et «à titre exclusif» à la disposition des forces françaises les logements suivants : les villas d’autorités de la Pointe de la Rade, les logements de la cité Saint Exupéry, de l’unité marine, du camp de Ouakam, du Parc de Hann et de la station d’émission interarmées de Rufisque. Dans l’article 9 du même traité, il est souligné que «les installations, et tout objet qui s’y trouve, les matériels des forces françaises stationnées ou en transit, ne peuvent faire l’objet d’aucune perquisition, saisie ou mesure d’exécution». Autres faveurs et pas des moindres : les forces françaises «sont exemptes de tous impôts, taxes et autres droits similaires nationaux, régionaux ou communaux au titre des biens achetés, des services rendus et des installations utilisées par elles».
Cependant, il existe des exceptions à l’admission en franchise de tous droits et taxes des matériels, équipements et approvisionnements destinés aux forces françaises. En effet, le Sénégal autorise l’admission en franchise de tous droits et taxes des matériels, équipements et approvisionnements importés pour les besoins des forces françaises à l’exception des carburants ; Des denrées alimentaires à l’exclusion des rations de combat individuelles ; Des peintures et produits de peintures (vernis, diluant) à l’exception de peintures et produits à usage strictement militaires (notamment les peintures de coque de bâtiments de guerre, d’avions militaires ou de véhicules blindés). Des machines outils, outillages à main et petites fournitures consommables pour les ateliers.
Des matériels d’ameublement destinés aux membres du personnel à l’exception du mobilier de casernement destiné à un usage militaire. De l’électroménager destiné aux membres du personnel à l’exclusion des gros matériels destinés aux installations militaires, du matériel de sport y compris les embarcations et voiliers de plaisance. Des ordinateurs à l’exclusion des ordinateurs durcis à usage strictement militaire et enfin des produits pharmaceutiques. «Les services compétents du gouvernement de la République du Sénégal se réservent le droit de contrôler que les matériels, équipements et approvisionnements qui auraient bénéficié d’exonération de taxes ou droits, sont bien réservés à l’usage exclusif des forces françaises…», précise le traité signé entre les deux présidents Sarkozy et Sall.

6.Posté par hugo le 24/08/2012 02:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce mec a la nostalgie des " Bernés " du Seikh comme il aime à le désigner.
Son cul bien garni craint la disette sur le long terme.

Les animaux domestiques sont plus tranquilles depuis que le Loup est mis en cage.

7.Posté par Modou Sene le 24/08/2012 08:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toujours, son méli-mélo inextricable. Esprit tordu, incohérent. Papa Latyr Faye n'a pas été initié à la logique. Il ne ait pas par où commencer et par où finir. Cela ne surprend pas d'un "thiantacon". Leur secte n'est composée que de vermines qui n'ont aucune raison. Tu perds ton temps, papa latyr faye. Ton nom sonne bien sérère, hommes de dignité et de valeur. C'est là tout mon étonnement. Comment un sérère peut-il tomber aussi bas dans le déshonneur et la bassesse? Comment un sérère peut-il s'asservir à un blasphémateur au point de perdre toute raison? That's my trouble!

8.Posté par diop le 24/08/2012 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C EST VOUS QUI FAITES LE BRUIT DANS LES RANGS PARCEQUE SIMPLEMENT BETHIO EST VOTRE SERIGNE. DEUX ENTERRES VIVANTS ET VOUS DITES QUE LE PROCUREUR A ETE DICTE.
LE PROCUREUR A BIEN FAIT DE TENIR UNE CONF DE PRESSE DES LE DEPART POUR ALLERTER L OPINION SUR L AMPLEUR DES DEGATS. BETHIO N A EU QUE CE QU IL A SEME. PAS PLUS DE DEUX MOIS AVANT L'EVENEMENT, IL DEFIAIT DIEU, MONNAYAIT SA DIGNITE CONTRE L ARGENT DU PEUPLE. COMBIEN DE FOIS L INDIGNE ABLAYE WADE LES A ACHETE AVEC L ARGENT DU CONTRIBUABLE.
TAISEZ VOUS MES CHERS, LA RECREATION DES GRANDS BANDITS ET DEALERS EST TERMINEE DANS CE PAYS. MACKY EST OBLIGE DE SUIVRE L EXIGENCE DU PEUPLE SINON IL SAIT CE QUI L ATTEND. Y EN A MARRE, LE M 23, LE COLLECTIF DES IMAMS, LES CITOYENS ALERTES SONT DANS UN COIN ET OBSERVENT TRANQUILLEMENT.

9.Posté par GUIDIO le 24/08/2012 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DIAMA NE SERVIRA PLUS DE PISTE DE DANSE « DU JAXXAY MA LAAGN» A DES VAINCUS DU PDS

La victoire de BBY dans la communauté rurale de Diama sert encore de scène où se joue, au grand dam des populations souveraines, une tragi-comédie avec toujours ces mêmes acteurs que ces dernières ont fini de vomir depuis belle lurette. Nous voulons parler d’Oumar Sarr et d’Oumar Mbourel Sow qui ont combattu, par la pire des méthodes, la coalition Macky 2012 puis BBY durant les deux tours des élections présidentielles, en Février et Mars 2012.
Loin de nous l’idée d’intervenir dans un tel débat si les protagonistes, dans le cadre de leurs échanges honteux (entre tricheurs), où chacun se définit comme victime de l’autre pour justifier une descente irréversible aux enfers, n’avaient pas eu le toupet d’insulter la conscience des vrais militants et responsables de BBY auxquels revient le mérite de cette victoire.
Ils ont, tous les deux, été défaits grâce aux efforts déployés par notre coalition dans la CR nonobstant les moyens déployés pour casser la dynamique qui était en place et qu’ont su entretenir les responsables de la Coalition dans les 05 zones, à savoir Takk-gagne, Niassène, Yalar, Debi-Tiguet et Mboundoum.
Si nous avons gardé le silence depuis lors, c’est seulement parce que nous comptions sur un retour à la raison des deux comédiens de notre département, une fois le coup accusé.
Nous nous sommes rendus compte, hélas, que tel n’était pas le cas et que les déclarations de l’un, comme de l’autre, par presse interposée, étaient foncièrement mensongères avec comme seul objectif, de récupérer les fruits des efforts déployés par un groupe fort, soudé, désintéressé et propre.
C’est fort de tout cela que les vrais acteurs de la victoire de BBY, dans notre communauté rurale, vont se dresser sur le chemin des récupérateurs et des vomis.
Pour être édifié sur le sort minable de ces deux acteurs, arrêtez-vous dans n’importe lequel des villages (pas fictifs et peuplés de personnes venues par des cars Ndiaga Ndiaye), de la CR pour vous déclarer émissaires de l’un des 02 Oumar et vous aurez droit à une lapidation de première classe.
Notre PCR ne nous démentira pas pour avoir vécu cette situation, avec son cercle restreint d’ouailles intéressées, tout au long des campagnes des 02 tours de la présidentielle, et les seules fois où il a eu le courage de sortir sur le terrain.
D’ailleurs il n’a pas fait campagne lors du scrutin législatif, et n’avait aucun mandataire dans les bureaux de vote.
Ce sont nos mandataires qui se sont chargés de la collecte des copies des PV de BBY, deleur centralisation à notre siège à Mbodjiène (Diagambal 2), avant leur acheminement à Richard-Toll, par nos soins.
Oumar Sarr peut se détromper car ce Monsieur n’a joué aucun rôle dans sa défaite au sein de notre CR. Il sait pertinemment que le malheur qu’il vit (mal) actuellement, est l’œuvre de sénégalais engagés dont il a cherché, vaille que vaille, à acheter les consciences.
Le PDS a été battu proprement dans notre CR et il en sera ainsi pour toujours. Les seules absentions que nous y avons connues sont le fait, d’ailleurs, de la déclaration maladroite de ralliement à l’APR, distillée par Oumar Mbourel qui n’as même pas pris le train de l’APR en marche car lorsqu’il est arrivé notre locomotive était déjà à quai.
Maintenant il se trouve que notre parti entend continuer à travailler à sa massification dans la CR de Diama, et ceci nous comptons le faire avec tous ces transhumants qui sont en quête d’une nouvelle virginité, mais à la condition que l’une des directives majeures du parti, en la matière, soit respectée :
Tous ceux qui ont transhumé à l’APR, après le premier tour des élections présidentielles, doivent se mettre dans les rangs et derrière les responsables authentiques qui se sont battus pour la victoire de Macky 2012 puis de BBY.
De ce fait, la ruse, la fourberie et les achats de consciences, auxquelles ont toujours eu recours ces « responsables » pour tromper le parti, seront bannis à jamais. Il s’agira, dorénavant, de responsabiliser à la base, et par la base, les militants parés, avant tout, du manteau du NTS (nouveau type de sénégalais).

LE COMITE ELECTORAL DE LA CR DE DIAMA

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image