leral.net | S'informer en temps réel

Attijari, le fisc, la douane et le scandale de Baobab Invesiment

C’est l’un des plus gros scandales financiers sous Wade. D’après le journal Libération dans sa livraison de ce jour, le nom de Attijari Bank dont le patron a été décoré en grande pompe récemment par le président de la République, Macky Sall est cité de manière récurrente dans cette affaire.


Rédigé par leral.net le Mercredi 13 Février 2013 à 13:10 | | 1 commentaire(s)|

Attijari, le fisc, la douane et le scandale de Baobab Invesiment
Au centre de ce scandale c’est Baobab Investiment. Du nom de cette société qui a bénéficié en 2005 de milliers de mètres carrés du domaine public maritime pour construire des hôtels de luxe. Avant que ces promoteurs ne disparaissent laissant sur le carreau une foule de créanciers, sociétés privées et l’Etat, roulés dans la farine. La douane à qui Baobab Investment devait 3 milliards de francs Cfa est la première à agir en initiant une procédure judiciaire devant le tribunal, mais sa demande de saisie des titres fonciers de la société est rejetée.

Plus tard, on lui fera comprendre que Baobab Investment étant en liquidation, la procédure ne pouvait pas prospérer. Seulement, voilà que Attijari Bank agissant en faveur d’une ouverture de crédit avec affectation de hypothécaire de premier rang sur les titres fonciers numéros : 2446/DK, 7763/DK, 5133/Grd 7841 et 7842/Grd, rachète devant le juge des criées lesdits titres à sept milliards de F Cfa. Ne pouvant se résoudre à effacer les ardoises de Baobab Investment, le fisc et la douane se retournent contre Attijari. Le premier notifie à la banque une ardoise de 1,695milliard de F Cfa que lui doit Baobab Investment. La deuxième contraint le nouvel acquéreur à endosser les 3 milliards de F Cfa que lui doivent les investisseurs qui se sont évaporés.

Et ce n’est pas tout, car Attijari se retrouvait à devoir honorer d’autres ardoises laissées par Baobab Investment et dues à Général d’entreprise, d’ouvrage pour la construction des hôtels (3milliards de F Cfa) à AZ COLOR pour des fournitures non payées, mais aussi l’architecte. Par ailleurs, faut-il remarquer que lors de son face-à-face avec les gendarmes enquêteurs, Abdoulaye Baldé avait subi un feu roulant de questions sur d’éventuels liens qu’il aurait entretenus avec les dirigeants de Baobab Investment en tant que Directeur exécutif de l’Anoci. Toutes choses que l’actuel maire de Ziguinchor a réfutées vigoureusement, diaprès Libération.



1.Posté par blanchisseur le 13/02/2013 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette affaire d'hôtel n'est qu'une opération de blanchiment menée sous le couvert de l'ANOCI. Les gars ont floué l'Etat pour ensuite prendre la tangente après avoir bien entendu arroser leurs complices politiciens

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image