leral.net | S'informer en temps réel

Attrait pour escroquerie aux visas Le journaliste paie sa victime à l’audience pour échapper à la prison

S’il s’avait que son destin le conduirait sur ce chemin, le journaliste Dembo Dramé réfléchirait surement par deux fois avant de se lancer dans le business du visa. En effet, pour une affaire d’escroquerie qui remonterait à 2007, il a été écroué puis traîné, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Mais plus de peur que de mal pour lui, la peine de six mois qui planait sur sa tête a été communiée en une peine de sursis. Ceci, pour avoir remboursé en pleine audience une partie de la somme que lui réclamait le plaignant.


Rédigé par leral.net le Lundi 1 Août 2011 à 12:43 | | 0 commentaire(s)|

Attrait pour escroquerie aux visas Le journaliste paie sa victime à l’audience pour échapper à la prison
Ancien journaliste au défunt canard «République», Dembo Dramé a été attrait hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour escroquerie aux visas portant sur la somme de 3,5 millions Francs. Une vieille affaire qui remonte à 2007. Mais plus de peur que de mal pour lui puisqu’il a été déclaré coupable et condamné à six mois de prison assortis de sursis. Sauvé qu’il a été de justesse par la grâce de ses proches. Ces derniers qui avaient effectué le déplacement n’étaient pas venus les mains vides. Et sentant le souffre , ils ont vite fait d’alerter le tribunal en pleine audience en dégainant la somme de 1,5 millions F. en plus du remboursement. Après avoir consulté le plaignant Ibrahima Diouf qui a émis un avis favorable, le juge s’est alors plié à cette idée en ordonnant que l’argent soit compté sous ses yeux. Ce qui a occasionné un bref arrêt de l’audience. Pour les 2,2 millions de F. restants, ils se sont engagés à rembourser par acompte de 150.000 francs Cfa par mois. Trouvant la méthode bonne, le plaignant a indiqué qu’il n’a jamais souhaité le traduire devant la justice mais seulement pour lui, l’affaire avait trop duré. Quant au prévenu, si cela ne dépendait que de lui, il n’en serait pas là. «J’étais malade et on a dû m’hospitaliser durant des années en France», a t-il affirmé. Racontant à la barre sa mésaventure, le prévenu a révélé que cela s’est passé au cours d’une rencontre sur les préparatifs d’une manifestation dite «Festival de Lisbonne» (Portugal) auquel 23 personnes devaient prendre part pour le compte d’une mairie de la place. Faisant alors office de facilitateur, il sera contacté par I. Diouf qui souhaitait faire voyager ses trois enfants. Séance tenante, au terme d’un contrat qu’ils ont signé, Dembo Dramé aurait encaissé la somme de 3,7 millions F. Mais le voyage ayant entretemps foiré pour les fils de Diouf, Dramé n’a plus jamais fait signe de vie. Ce qui a obligé le plaignant à porter plainte contre lui. Quant au procureur, il a requis six mois assortis du sursis. Une peine que le tribunal a suivie compte tenu de l’accord trouvé à la barre par les deux parties.

LAMINE DIEDHIOU
source Rewmi.com






Hebergeur d'image