leral.net | S'informer en temps réel

Au travail ! (Par Amadou Lamine Mbaye)


Rédigé par leral.net le Samedi 14 Novembre 2015 à 08:50 | | 1 commentaire(s)|

Au travail ! (Par Amadou Lamine Mbaye)
Au travail! Le mot d'ordre aux allures de cri de guerre était lancé par Mouhammed Abdoulah Dionne dès son installation à la Primature. A travers cette phrase très courte, mais aussi très suggestive du reste, le nouveau chef du gouvernement annonçait ainsi la couleur aux Sénégalais pour leur dire qu'il n’y avait plus de place aux discours et qu'il fallait désormais se retrousser les manches.

Une manière pour le successeur de Mimi Touré de rythmer d'avantage la cadence d'une machine toujours grippée.

Surtout qu'avec sa nomination, Mouhammad Dionne voulait marquer son magistère sous le sceau d'une ère nouvelle celle de l'Emergence avec le PSE présenté comme le programme qui va enfin sauver les Sénégalais.

Mais depuis, plusieurs mois se sont écoulés et l'écrasante majorité de la population vivote dans les mêmes conditions difficiles. Pis, les Sénégalais parlent plus qu'ils ne travaillent.

C'est à croire que le pays vit au rythme des débats. si ça ne polémique pas, ça se discute et ça se dispute. C'est toujours le même spectacle qui est offert aux Sénégalais à travers les médias: l'Opposition attaque, le Pouvoir réplique ou parfois vice versa.

Pendant trois ans, l'affaire Karim Wade a alimenté les débats dans les chaumières, les marchés, les grands places, les bureaux etc... Dans les différents débats télévisés il y'en a que pour l'emprisonnement du fils de l'ex Président de la République qui tient en haleine tout un pays.

Une fois rangée aux oubliettes, cette actualité cède la place à d'autres: la participation de Macky Sall à la marche de Charlie Hebdo, le débat sur le septennat etc...

Au moment où les Sénégalais s'attendent à voir leurs dirigeants redresser la pente d'une conjoncture sociale difficile confirmée par le dernier classement du Fmi positionnant le pays de la teranga à la 25e place des pays les plus pauvres du monde, retour aux vieilles habitudes.

Les "honorables" députés plutôt que de débattre sur ce qui peut faire avancer le Sénégal transforment l'assemblée nationale en foire aux empoignes pour des questions d'intérêts personnels avec la guerre pour le contrôle du groupe parlementaire libéral entre Modou Diagne Fada et Aida Mbodj. Une polémique insipide et absurde qui à son tour tient en otage le pays sous la coupe réglée d'un système qui décidément se donne un malin plaisir à divertir les 12 millions de Sénégalais.

Alors que le show des députés est loin de s'estomper à l'hémicycle, que le Premier des Sénégalais entre dans la danse. Au moment où le pays avait le plus besoin de calme et de quiétude pour apaiser les esprits et réorienter les gens vers l’essentiel, que le Président de la République engage les Sénégalais dans le terrain glissant du débat religieux avec le terrorisme. Une actualité d'autant plus sensible que la religion est considérée comme un sujet ultra compliqué avec la passion que cela peut engendrer. La récente prise de position du Chef de l'Etat sur le port de la Burka (le voile intégral) est en train de diviser complètement la communauté musulmane du Sénégal sur ses grands chevaux. Au point que ce débat dangereux est en train d'installer une atmosphère conflictuelle et un problème inter religieux selon les positions des uns et des autres. Et voilà encore notre cher Sénégal tenu en otage par des polémiques futiles qui nous éloignent vraiment de l’essentiel: le travail. Puisque l’émergence n'est toujours pas au rendez-vous.

Amadou Lamine Mbaye






Hebergeur d'image