leral.net | S'informer en temps réel

[Audio] Djiby Diakhaté: «Karim ne doit pas accepter qu’on lui tende une perche pour accéder au pouvoir»

La candidature et les ambitions politiques du fils du président de la république du Sénégal, Karim Wade fait toujours des vagues. Il est toujours aux menus des discussions des acteurs politiques ou ceux de la société civile.


Rédigé par leral.net le Dimanche 28 Novembre 2010 à 13:23 commentaire(s)|

[Audio] Djiby Diakhaté: «Karim ne doit pas accepter qu’on lui tende une perche pour accéder au pouvoir»
Le Sociologue, Djiby Diakhaté, qui était l’invité de Remue ménage ce dimanche 28 novembre 2010 s’est également penché sur le cas Karim. Il est d’avis que «Karim Wade ne devrait pas accepter d’être porter au pouvoir par des combines et combinaisons». Pour lui, Karim Wade, comme citoyen sénégalais, peut se présenter suivant les normes constitutionnelles, juridiques de ce pays. Il peut participer à des élections, solliciter le suffrage des sénégalais et le cas échéant les sénégalais peuvent lui accorder les suffrages pour qu’il dirige ce pays. Par contre, dit-il, si on doit passer par des combines et des combinaisons, si ce sont des réglages qui sont faits au plus au sommet pour faire passer Karim Wade, je considère qu’il y a un problème pour le gentleman et pour la civilité politique.

«C’est inadmissible» tonne-t-il et d’expliquer:«Karim lui-même ne devrait pas l’accepter tout simplement. Je ne dis même pas le père, le fils lui-même ne devrait pas accepter qu’on lui tende une perche et qu’il doit se mettre sur ce tremplin là pour accéder au pouvoir sans pour autant passer par le même chemin que le père qui a joué un rôle important sur l’échiquier politique sénégalais, qui a été dans l’opposition pendant 25 ans, qui s’est battu, qui a connu la prison, qui est allé partout au Sénégal, qui a brigué le suffrage des sénégalais et qui a été porté à la magistrature suprême au Sénégal.

De l’avis du sociologue, Djiby Diakhaté, si le fils, à partir de ce moment là, arrive et dit puisque mon père est au pouvoir alors il faut trouver des raccourcis qui me permettent d’accéder au pouvoir, cela voudrait dire, dans une certaine mesure, nier l’effort, l’équité, la justice et cela est inamissible pour le fils». Il a fait comprendre qu’«un tel fils qui accéderait au pouvoir par ce rouage là, viendrait remettre en cause tout le patrimoine éthique, culturel et religieux que nous avons entretenu jusque là et c’est dans une certaine mesure remettre en cause les fondements qui jusque là ont fait fonctionner ce pays».

Papa Mamadou Diéry Diallo/pressafrik.com









1.Posté par youps le 28/11/2010 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis tout à fait d accord avec le professeur puis que ce pays nous appartient à nous tous.
Ablaye Wade doit très honnêtement prendre exemple sur le Grand Mandela, du grand Alpha Oumar Konare, et pourquoi pas d'Abdou Diouf.
Ils sont tous devenus des célébrités très connues et respectées à travers le monde.
C'est une honte pour lui de vouloir s'accrocher au pouvoir par tous les moyens.
En tant qu'homme de droit, s'il se représente une nouvelle fois il viole la constitution qui est une institution fondamentale dès lors il n'est plus respectable et respecté avec tout ce que cela comporte comme conséquence.
Tous patriotes attendent le conseil constitutionnel au tournant et il a intérêt à dire la vérité toute la vérité rien que la vérité devant Dieu rien d'autre.
Wassalam........

2.Posté par Xalaas le 28/11/2010 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Senegal a besoin du president Wade pour un autre mandat. Il faut qu'on lui donne la possiblitè de pouvoir terminer les traveaux engagés. la mairie de Dakar est une leçon que nous devon bien retenir. Pape Diop a fait des réalisations exemplaires, et avait d'autres projets pour faire de Dakar une ville très moderne. On ne sait par quel diable Khalifa est elu maire, on voit qu'il n'est meme pas capable à mettre des feu-rouges aux carefoures de la ville.

3.Posté par guejopaalgnane le 28/11/2010 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

«un tel fils qui accéderait au pouvoir par ce rouage là, viendrait remettre en cause tout le patrimoine éthique, culturel et religieux que nous avons entretenu jusque là et c’est dans une certaine mesure remettre en cause les fondements qui jusque là ont fait fonctionner ce pays».
Ce n'est pas la bonne conclusion à mon avis si cette hypothèse se réalisait dans l'histoire.Cela signifierait que le sociologue a mal compris la société sénégalaise en prenant pour des convictions fermes des affirmations et des positions circonstancielles.Quand on prévoit un phénomène sur des bases fausses,on se surprend douloureusement.Il faut commencer par mettre en évidence les principes fondamentaux qui guident en dernière instance les décisions du sénégalais en matière de vote ou dans d'autres circonstances.

4.Posté par vieux le 29/11/2010 02:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense que la question n'est si quelqu'un peut remplacer wade ou pas.De toute façon tout le monde est remplaçable.Des personnes beaucoup plus importantes et plus qualifiees ont ete remplacer.Des personnes ont change le monde et ont ete remplacer.L'importance à l'heure actuelle est qui va continuer tout en respectant la constitution.Un peu pays ne va nul part si sa constitution n' est pas respecter.
C'est le MASSLA notre plus grand defaut.

5.Posté par NDIAGA GUEYE le 29/11/2010 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

GORGUI WAAY EN PLEINE FORME.

6.Posté par coordination départementale de la generation du concret de g le 29/11/2010 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

coordination des concrétistes de Gossas sous la présence effective de leur chef de file Ibrahima Tob a présidé les grands combats du Gala de lutte, qui se sont tenus à Quadiour Sérère dans la Communauté rurale de Quadiour et au village de Toutelé dans la Communauté rurale de Ndiéné lagane, le samedi 27 Novembre 2010.

A la tête d’une forte mobilisation de jeunes, Mr Ibrahima Tob a dénoncé vigoureusement les agissements mystificateurs d’Idrissa Seck à l’endroit de Maître Wade choisi par le PDS et ses alliés comme candidat en 2012. L’objectif visé par ce torchon tortueux de Maria, le faux Mara, est seulement de stabiliser le PDS.

La coordination de la Génération du concret déclare que les propos et démarches de Mara ne sont mus que par ses propres intérêts. C’est un illusionniste, un politicien tocard et trainard qui cherche à manipuler son monde en évoquant un raisonnement fallacieux, affabulant et incorrect. Le débat sur l’irrecevabilité de la candidature de Wade n’est plus à l’ordre du jour. Le droit sera lu par les magistrats du conseil constitutionnel et l’on sait pertinemment qu’il n’y a aucune ambiguïté ou zones d’ombres sur la candidature de Wade. Toutes les déclarations sur ce sujet sont irrespectueuses et indisciplinées surtout provenant de Idrissa Seck qui doit toute sa réussite professionnelle et politique à Abdoulaye Wade. Idrissa Seck est redevable de beaucoup de choses à Abdoulaye Wade. Il n’est pas reconnaissant, il est ingrat et infidèle. C’est un traître.

Idrissa Seck sait bien que la candidature de Wade le bâtisseur, le défenseur des droits de l’homme, le garant de la politique de bonne gouvernance, est le plus crédible de toutes les candidatures à l’élection présidentielle de 2012.

La coordination somme l’opposition (Macky Sall y compris) d’arrêter leurs déclarations sataniques, vulgaires et mal propres à l’endroit de maître WADE et sa famille.

La coordination Départementale de la Génération du Concret de Gossas rappelle au peuple sénégalais que de telles paroles sont prohibées par les vertus de bonnes mœurs qui fondent les valeurs de respect dans notre société traditionnelle.

La Coordination de la .Génération du concret de Gossas alerte l’opinion sur les dérives verbales et écrites orchestrées par les fils égarés et destructeurs de la politique de Wade (Macky et Idy), rendus fous et aveuglés par l’argent et le pouvoir, afin d’éviter de regrettables confrontations avec des jeunes nourris par des valeurs d’éthiques et de bonne moralités républicaines. .

La coordination se désole des comportements versatiles, inconstants, amoraux et véreux d’Idy vis-à-vis de ses frères et sœurs de parti. Et ceci illustre parfaitement son obsession maladive d’acquérir le pouvoir.

La coordination se réjouit de la résolution faite lors de la réunion du comité directeur du parti tenue ce vendredi au palais.

Tout en prenant acte de la position du Frère Secrétaire Général National Me Wade en la personne de Idrissa Seck, la coordination exhorte aux militants et sympathisants de se mobiliser autour du frère candidat de notre parti afin de barrer la route aux fossoyeurs de l’unité. Nous ne voulons pas du serpent venimeux incarné par Idy dans notre maison et demandons son exclusion pure et simple.

La coordination de la Génération du concret de Gossas, à l’image de notre leader reste imperturbable et sereine et ne porte aucune considération aux déclarations de Macky Sall, d’Idrissa Seck ou de Gadio. Ils ne sont ni des références pour le PDS encore moins pour le Sénégal, et qu’ils le sachent, leurs déclarations ne sauraient être tolérées et acceptées. Qu’ils le sachent, le Sénégal ne sera jamais entre les mains d’aventuriers, de voyageurs éternels au pays de fables, tels : Idy, Gadio, Tanor, Moustapha Niasse, Macky le prétentieux.

La coordination reste déterminer à barrer la route aux fourboyeurs, aux énergumènes, aux saltimbanques et aux flibustiers obsédés par le pouvoir et l’argent.ces politiciens perroquets ne se soucient même pas du vécu quotidien des sénégalais. Ceux sont des démons de la division, de la diversion et la confusion.

La coordination derrière son leader Karim Wade s’engage à réélire le candidat Wade au soir du 27 février 2012.

Pour cela la coordination exhorte tous les militants, sympathisants et partis alliés d’envahir massivement les commissions d’inscriptions sur les listes électorales dont la réouverture est prévue le 01 décembre 2010 jusqu‘à fin juin.

La coordination rappelle que la détention de la carte d’électeur est la seule arme pour fermer la bouche des gueulards, des hâbleurs et des conspirateurs qui n’ont qu’un seul souci, l’accession au pouvoir.





Fait, à Gossas, le 27/11/2010

Le coordonnateur



Ibrahima Tob
















7.Posté par gorgui le 29/11/2010 14:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

karim na rien fait. ce sont les pportunistes sans foi ni loi qui lui ont fait pousser des ailes .ou est Assane Ba?. Karim lui mémée sait kil né pas aimé par le peuple sénégalais.Les locales de 2009 sont édifiantes.Il né méme pas capable de parler une langue nationale.Beaucoup de ministres de députés sénateurs conseillers économiques ne sont pas daccord avec lui mé sosent lever le moindre doigt.
Je salue le courage de Idy qui a su défendre sa position au moment et au lieu appropriés.





Hebergeur d'image





Hebergeur d'image