leral.net | S'informer en temps réel

[Audio] L’UE réaffirme son attachement à un scrutin apaisé et au respect du calendrier électoral

‘’Elle souligne l’importance d’assurer que les élections du 26 février 2012 se déroulent dans des conditions de régularité et de transparence permettant à la population sénégalaise d’exercer son droit de vote de manière libre et démocratique’’, indique t-elle dans une déclaration de sa délégation locale transmise à l’APS.


Rédigé par leral.net le Jeudi 23 Février 2012 à 17:29 commentaire(s)|

[Audio] L’UE réaffirme son attachement à un scrutin apaisé et au respect du calendrier électoral
L’UE ‘’appelle à cet égard tous les acteurs politiques et les parties prenantes au processus électoral à encourager la mobilisation des électeurs pour une participation effective au scrutin et à s’abstenir de violence et de tout acte préjudiciable au bon déroulement des opérations de vote’’. Dans sa déclaration, elle a réitéré ‘’son attachement au respect des libertés fondamentales, en particulier la liberté d’expression et le droit de manifester pacifiquement dans le cadre prévu par le code électoral’’. ‘’L’UE est confiante que le déploiement de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne ainsi que de plusieurs autres missions d’observation par des acteurs nationaux et internationaux qui seront présentes aux côtés des représentants des différents candidats, contribuera à la transparence des opérations de vote et la crédibilité du processus électoral’’, lit-on dans la déclaration. Les Sénégalais sont appelés aux urnes dimanche pour un scrutin présidentiel qui met en lice 14 candidats dont le chef de l’Etat sortant, Me Abdoulaye Wade. La candidature de M. Wade, contestée par l’opposition et la société civile, a été validée par le Conseil constitutionnel donnant lieu à des manifestations qui ont fait une dizaine de morts depuis le 27 janvier.



1.Posté par KARAGNE le 23/02/2012 20:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les contemporains ont le devoir de marquer les repères de leurs actions et de rendre un hommage mérité aux grands hommes de leur temps. Il ne restait aux modestes prosateurs que nous sommes qu'à rendre compte à Maître WADE, afin la postérité retint à jamais la justesse de son action et la puissance de sa vision pour une Afrique renaissante.
Abdoulaye WADE à métamorphosé la physionomie de Dakar et du Sénégal. L'homme appartient à cette race qui a , comme une obsession, le désir de faire un legs à la postérité. La création des infrastructures rivalise avec celle des oeuvres architecturales , sans oublier la rénovation des merveilles du passé - héritage que nous devons entretenir - essor de l'industrie, modernisation de l'agriculture - n'est pas en reste. La culture, support de toute renaissance , thème cher à Maître WADE est en bonne place. Ce chantier gigantesque dote le pays de structures de dimension universelle, comme les "sept merveilles" ou la statue de la Renaissance . Il a aussi pour objectif d'améliorer la vie des sénégalais.

2.Posté par makhou le 24/02/2012 00:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi voter Moustapha Niass?

D'abord je vais entamer mon argumentaire pour vous dire que Moustapha Niass, Abdoulaye Wade, Idirissa Seck, Macky Sall, Tanor Dieng, Ibrahima Fall, Bamba Dieye sont tous les mêmes c est des politiciens et des sénégalais de surcroit.
Diouf a fait du Senghor,
Wade a fait du Diouf
Et le successeur de Wade fera du Wade.
Ne nous attendons pas de ce changement radical a moins qu'il ait rupture définitive sur la dispositions nos institutions.
Nous avons plus besoin en ce moment d'institutions fortes que d'homme providentiel. A mon avis les hommes providentiels ne résolvent les problèmes que dans les contes de fées. Besoin ait que les sénégalais se réveillent au risque d'avoir une déception beaucoup plus grande que celle obtenue après l'alternance.
Obama lors de sa visite au Ghana a dit " l'Afrique d' aujourd'hui a beaucoup besoin d' institutions fortes que d'hommes forts". La question qu'on doit se demander c'est lequel de ses candidats est prêt bonifier nos institutions pour mieux permettre un équilibre des pouvoirs. Tant que pouvoir n'arrêtera pas le pouvoir cette Chaîne continuera. Il est impératif qu'on redistribue les pouvoirs afin de créer un équilibre. Si on le fait pas y aura toujours un président et ses partisans favorisés au détriment du reste du peuple.
Qui n'a pas eu peur dans ce pays d' aller en justice avec quelqu'un a le" bras long",
qui n'a pas eu peur dans ce pays d'avoir problème avec un magistrat,
Combien de personnes ont été condamnées a tord dans ce pays parce que rien n'arrête la justice.
Il en sera ainsi tant que les justiciers sauront pas qu'ils ont des limites comme tous les citoyens.
Je demeure convaincu que Abdoulaye Wade en 2000 n'avait pas ces intentions: augmenter le nombre de députés, créer un nouveau sénat, créer un nouveau conseil économique et social, d' augmenter le nombre de ministres... Ce qu'on peut se demander c'est pourquoi il s'est renié sur tous ses points, ma réponse est qu'il s'agit tout simplement d' un besoin de consolidation d'acquis électoral mais aussi de l'étendre afin de mieux repartir pour de nouvelles conquêtes. Cette exigences va tomber sur la tête de tous les autre candidats a l'exeption de Niass. Pour la seule et simple raison qu'il n'a pas besoin d'un second mandat et ça lui laisse les coudées franches pour fortifier nos institutions.
Je donne l'exemple de Macky Sall s'il est élu vous pensez qu'il va réduire le nombres de députés, réduire le nombre de ministres, supprimer le conseil économique et social... Arrêtons de rêver si on veut pas retomber dans les mêmes regrets. S'il est élu on va avoir une nouvelle vague de riche plus impressionnante que celle qu'on a vu en 2000 avec l'alternance. Wade a satisfait sa clientèle politique et Macky fera de même ou même pire.
Le seul des candidats capable de donner au pouvoir la possibilité d'arrêter le pouvoir c est Moustapha parce qu'il sera moins exposé au clientélisme politique. Je ne dis pas que les autres ne sont pas capable de se départir de l'étau de clientélisme politique. Mais j'affirme que celui qui aura le courage de le faire risque de passer a coté d' un second mandat.
Le seul capable de s'élever au rang de sentinelle et refaire les institutions de la république sans calcule partisan c'est Moustapha Niass.

3.Posté par ISSA le 24/02/2012 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

57 PARCELLES DE 150M2 A VENDRE APRES L’HÔPITAL "YOUSSOU MBARGANE" (rufisque) ENTRE "ARRET CHERIF" ET JAKARANDA.TEL:77 646 06 15





Hebergeur d'image