leral.net | S'informer en temps réel

[Audio] La pierre de Ndoye Bane dans le jardin des hommes prostitués

Rédigé le Lundi 28 Février 2011 à 08:54 | | 10 commentaire(s)

Une fois n’est pas coutume, Mamadou Ndoye Bane a tapé fort ce weekend. L’animateur de l’émission ‘Thème de la semaine’ de Walf Fm a évoqué le Mbaraan qui est un fléau de la société sénégalaise qui ne cesse de prendre de l’ampleur.



[Audio] La pierre de Ndoye Bane dans le jardin des hommes prostitués
Mais ce qui inquiète le plus, c’est l’immixtion des hommes dans ce qui était considéré jusqu’ici comme la chasse gardée des femmes. « Le Mbaraan » qui constitue à multiplier les conquêtes dans le seul dessein de leur soutirer de l’argent, n’est plus l’apanage des femmes. Les hommes sont aussi devenus des « prostitués » dans le viseur de certaines dames en manque de sensations fortes. Ces dernières sont prêtes à casquer très fort pour mettre leurs « bourreaux » à l’abri du besoin. Tout ce qu’elles attendent d’eux, c’est des calories. D’autant plus que les hommes qui s’adonnent au « mbarran » sont des mastodontes aux biceps bien nourris, aux tablettes de chocolats bien en place sans oublier leur endurance sous la couette. Avec un tel appareillage, ils peuvent assurer leur survie. Combien sont-ils à occuper des appartements huppés, conduire de rutilantes voitures, être sur leur trente et un sans qu’on ne leur connaisse une profession ? Ce qu’il faut dire, c’est qu’ils ne sont pas prêts à lâcher du lest et n’aiment pas que les médias fourrent le nez dans leur pratique malsaine. En témoigne le premier appelant de l’émission qui requit l’anonymat avant de laisser entendre : « yénagui yakk waay, moloo léén » (Vous êtes en train de gâcher notre marché).

Si les hommes sont à deux doigts de leur ravir la vedette, les femmes ne se sont pas pour autant effacées. Elles brillent de mille feux et collectionnent des hommes et ne lésinent pas sur les stratégies pour faire fondre le cœur des plus naïfs.

Écoutez un extrait de l'émission Thème de la Semaine






Par la rédaction De leral.net



1.Posté par schwarzeraal le 28/02/2011 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c´est de la foutaise de dire que ceux sont des mineurs,elles savent tres bien ceux qu´elles font,veulent tout juste avoir de l´argent en vendant leur corps car toute fille mineure ou pas sait que l´homme que vous ne connaissez pas vous invite de monter dans sa voiture ne veut qu´une chose d´elle la baiser.une prostituée me disait ,elle a son carnet mais la majeure partie des prostitueées ne sont pas inscrites á savoir ceux le faisaient clandestinement et aujourdhui avec le temps la societé senegalaise dans son evolution a trouvé la formule mbarane pour legaliser cette pratique.et c´est le gain facile qui les pousse parce que la copine du coin prostituée ou pas est en mesure de se payer le tissu de dernier cri en couchant .il y va aussi de la femme mariée du coin qui doit aller á xewe et doit faire face á la conccurence son mari n´ayant pas les moyens doit tendre son filet ,envoyer sa fille chez óncle du coin pour demander quelques billets.les causes sont multiples on ne peut les citer toutes.chacun est libre de choisir sa vie ,le train est parti je ne vois pas comment l´arreter.regarder sur le net les filles rivalisent de conccurence sans savoir á qui elles á faire .au lieu de dire mbarane il faut l´appeler tout court thigatou ést le mot bougneko rafetale te kougne thiagatou dngawara ame carnet,il y va de la santé publique.

2.Posté par Beug Diam le 28/02/2011 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SCHWARZERAAL, on ne dit pas 'ceux sont des mineurs' , ceux qu'elles font' . Revois ton francais.

Je te suis dans le forum et je te prenais pour un grand intelec vu tes positions , ton comportement....Seulement, un intelec qui a des idees et qui sait les defendre n'a pas besoin d'insulter ou d'offenser.

Tu pretends d'ailleurs toujours que RAW NGA GAYI TA DOUGNOU LA DIOT.
Mais ton niveau en francais ne le demontre pas.

Baal ma akh, damalay togne rek cher ami

3.Posté par schwarzeraal le 28/02/2011 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

beug diam ,j´´ai mal appris mon francais ,faites moi le plaisir de m´ecrire correctement mes fautes sinon tu ne cesseras pas de me corriger.suis pas un grand intelec tout juste un debrouillard qui participe au debat sans offenser ou insulter .pretendre que que gayi malene raw non jamais je nái meme pas le certificat d´´etudes primaires .j´attends la correction

4.Posté par schwarzeraal le 28/02/2011 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ok beug diam je me suis fait corriger par google translate

5.Posté par inconnu le 28/02/2011 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

leral fene rek guny def sene leufeul ndaye

6.Posté par inconnu le 28/02/2011 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wa leral liko commence ci sene njite bas y ki mojou sene taty yaye

7.Posté par mounix le 28/02/2011 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

boy ngiri yalla waye!!

8.Posté par shahinaz le 01/03/2011 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chronique d’une étudiante révoltée par les dures conditions de vie et d’études au sein du campus de Dakar à tel point qu’elle songe parfois à tout abandonner et aller cultiver les champs de son père. « Sauf que je rêve d’une vie autre que celle de mes parents» , dit-elle.

9.Posté par khetalli goor le 01/03/2011 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

goorkhetalli: Traitement des hommes présentant des troubles de l'érection, ce qui correspond à l'incapacité d'obtenir ou de maintenir une érection du pénis suffisante pour une activité sexuelle satisfaisante. Tel 77 481 02 14

10.Posté par BEUG DEGLOU le 01/03/2011 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment vous avez fait pour ecouter le reportage?!! j'y arrive pas du tout!!! le truc bugg!!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site


Hebergeur d'image