leral.net | S'informer en temps réel

[Audio] Trois questions à Anna Sémou Faye, Dgpn : "Nous prenons l’engagement de faire en sorte que certaines pratiques disparaissent à jamais dans la police"

Le commissaire, Anna Sémou Faye a été reçu hier lundi, par Macky Sall au Palais de la République. Au sortir de son audience avec le chef de l’Etat, la nouvelle patronne de la police nommée dans un contexte où ce corps est secoué par un scandale de trafic de drogue a promis de relever le défi. Le commissaire Faye a assuré que les Sénégalais verront un nouveau type de policier. "Nous prenons l’engagement de faire en sorte que certaines pratiques disparaissent à jamais dans la police". Voici sa toute première réaction après sa nomination.


Rédigé par leral.net le Mardi 6 Août 2013 à 07:24 | | 4 commentaire(s)|

[Audio] Trois questions à Anna Sémou Faye, Dgpn : "Nous prenons l’engagement de faire en sorte que certaines pratiques disparaissent à jamais dans la police"
Vous venez d’être reçue par le président de la République. Quel sentiment vous anime après votre nomination?

Monsieur le président de la République m’a fait l’honneur de me recevoir. Tout d’abord pour me féliciter et m’encourager par rapport à cette lourde charge qu’il vient de me confier. J'ai profité de cette occasion pour lui exprimer mes remerciements et ma gratitude pour cette confiance placée en ma modeste personne. Et, au-delà, pour sa confiance renouvelée à l’institution policière en plaçant à sa tête un commissaire de police. Je tenais donc à présenter à Monsieur le président de la République tous mes remerciements et ma gratitude. Mais aussi, les remerciements de toute l’institution de la police nationale qui s’engage avec moi à poursuivre le combat et à lutter pour la sécurité à l’intérieur du territoire national et au-delà de nos de nos frontières. Mais aussi à relever tous les défis qui s’imposent à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières

Le rapport de Transparency international a épinglé la police comme faisant partie des corps les plus corrompus. Aujourd’hui que comptez-vous faire pour renverser la tendance ?

La police nationale est engagée à mes côtés pour relever effectivement cet immense défi. D’abord, un défi de discipline dans les rangs, mais aussi un défi pour que l’éthique et la déontologie puissent être au cœur de nos préoccupations. Nous sommes tous engagés à redresser la barre, compte tenu de tous ces événements qui sont intervenus ces dernières semaines. Et nous sommes particulièrement prêts à faire en sorte que les comportements qui nuisent à l’honorabilité et à la respectabilité de cette institution puissent être bannis à jamais. Donc nous allons placer, je ne dirai pas ce mandat, mais ce service que je prends à la tête de la police pour faire en sorte que nous puissions nous battre pour éliminer à jamais des comportements qui n’honorent pas cette institution. La police est une bonne institution. C’est également une grande institution qui a toujours été respectée et qui a toujours su relever le défi. A l’intérieur du territoire national comme dans le champ extérieur nous sommes tout le temps sollicités. Donc l’engagement que nous prenons, c’est de faire de telle sorte que l’éthique et la déontologie soient respectées, de veiller à ce que le comportement sur la voie publique soit respecté, mais pour que certaines pratiques disparaissent à jamais dans la police.

Les Sénégalais ne se sentent pas parfois en sécurités. C’est également un autre chantier pour vous. Que leur dites-vous pour les rassurer ?

C’est effectivement un grand chantier. Ce sentiment d’insécurité nous allons tout entreprendre pour faire en sorte que le Sénégalais voit davantage le policier qui est chargé de veiller à sa sécurité. Mais, il faudra aussi rendre la police encore plus visible dans les quartiers les plus proches de nos frontières et rassurer davantage les populations. Je pense que c'est extrêmement important d’être à l’écoute des populations et de leurs préoccupations, d’être visible à travers des dispositifs qui nous permettront d’intervenir à chaque fois de besoin. Le mot que j’aimerai employer c’est de rassurer par la visibilité des forces de sécurité, de rassurer par la prévention et l’écoute des préoccupations des populations.

Avec la Rts




1.Posté par People le 06/08/2013 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

où sont passés nos commentaires ???

Léral cela s'appelle de la censure !!! alors qu'il y avait aucun gros mot. juste le vécu certains automobiliste.

2.Posté par Hé bin... le 06/08/2013 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est toute la société Sénégalaise qui est corrompue.
Policiers,journalistes,agents municipaux,fonctionnaires,personnel médical,etc...

3.Posté par babacar seye le 06/08/2013 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

au fait c le senegalais qui est corrompu,la corruption nous l avons dans le sang
et pour erradiquer ce fleau il exterminer tte la population et laisser une nouvelle generation germer sinon pfffffffffffffffffffffffffffffffff

4.Posté par abdoul kéba mbaye le 06/08/2013 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Anna sémou Faye Ministre de l'intérieur.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image