leral.net | S'informer en temps réel

Audit de la fonction publique : L’État doit faire attention pour ne pas radier par erreur des agents qui ont honorablement servi la nation.


Rédigé par leral.net le Jeudi 23 Janvier 2014 à 12:31 | | 0 commentaire(s)|

L’audit de la fonction publique vient de confirmer encore l’amateurisme du régime de Macky Sall. En réalité le chiffre de plus 12OOO cas de fonctionnaires issus du contentieux n’est pas exact. Ce sont des fonctionnaires qui se sont présentés à la première phase et à la deuxième phase de l’audit et qui détiennent par devers eux des quitus délivres par l’ADIE .Des erreurs manifestes ont été commises sur les matricules de solde, les noms et prénoms et les structures des agents de la part des équipes d’audit. Ces gens là ne maitrisent pas l’outil informatique. L’ADIE a commis des agents qui se précipitent sur tout et qui ont valu à de nombreux fonctionnaires une suspension de salaire en les empêchant de fêter les fêtes de fin d’année en famille. Du coup l’État n’a pas pris du temps pour bien étudier ces cas de contentieux. Un pays comme la Cote d’Ivoire par exemple a mis deux ans pour faire son audit de la fonction publique. Ces cas de contentieux ne sont que chimères puisque les agents se sont réellement présentés devant les équipes d’audit. Ces derniers on voulu les mettre sciemment  dans le contentieux. Par ailleurs des enseignants qui ont réussi à un concours professionnel et mis en position de stage ont eu des ennuis pour la plupart. Pourtant, c’est le Directeur Général de la fonction publique qui leur a délivré une attestation de mise en position de stage dument établie. Ces cas sont issus des écoles nationales de formation comme l’ENTSS, l’ENA art, l’ENDSS et la FASTEF entre autres. De plus, ils sont  dans le fichier  de la fonction publique et celui du ministère de finances. Alors où se situe le problème ? C’est la grande question que l’on se pose. Les anomalies constatées ont été l’œuvre des équipes d’audit sur le terrain et de l’ADIE. On ne comprend pas ce qui anime l’État. Mais on a comme l’impression qu’on veut couper le salaire d’honnêtes citoyens qui ont fat 20 ans, 30 ans de carrière afin de satisfaire une certaine clientèle politique. Cela ne passera pas. Ce dont je suis sur c’est qu’il n’ya pas de contentieux avérés pour ces 12000 cas. Cependant, on est tous d’accord que pour les fonctionnaires décédés, ou partis à l’étranger ou qui ne fonctionnent pas, des sanctions doivent être prises. Le gouvernement  doit faire attention pour ne pas radier par erreur  des fonctionnaires qui ont servi honorablement la nation. Si nous sommes dans un État de droit et si les principes de bonne gouvernance tant chantés sont réels, on doit absolument revoir cet audit du fichier. Nous interpellons le chef de l’État pour la correction des injustices commises et le rétablissement des salaires.



MBAYE DONDE MBAYE
ENSEIGNANT MIS EN POSITION DE STAGE
 







Hebergeur d'image