leral.net | S'informer en temps réel

Audition au fond : Aïda Ndiongue dénonce un "acharnement politique" visant à atteindre Oumar Sarr

En prison depuis le mois de décembre 2013, Aïda Ndiongue a été entendue au fond, hier, dans le cadre de l’information ouverte sur le présumé détournement commis dans les marchés liés au Plan Jaxaay. Inculpée pour escroquerie portant sur des deniers publics pour un montant de 20 milliards 688 millions de francs Cfa et faux et usage de faux en écriture privée publique, l’ex-sénatrice libérale a passé 10 tours d’horloge dans le bureau du juge d’instruction Samba Fall.


Rédigé par leral.net le Mercredi 11 Juin 2014 à 08:55 | | 0 commentaire(s)|

Audition au fond : Aïda Ndiongue dénonce un "acharnement politique" visant à atteindre Oumar Sarr
Si l’audition s’est passée dans une ambiance sereine, le journal EnQuête rapporte qu'Aïda Ndiongue n’y est pas allé par quatre chemins pour clamer son innocence. Pour sa défense, elle aurait déclaré au juge d’instruction que "tous les marchés en cause ont été intégralement exécutés". D’ailleurs, elle estime, du reste, être poursuivie pour des raisons politiques. A ce propos, elle a rappelé qu’elle fait l’objet de trois poursuites (devant les 1er et 2ème cabinet et la Crei). Mettant ces trois poursuites sous le compte d’un harcèlement politique, l’ex-maire des HLM aurait laissé entendre au juge qu’elle a l’impression qu’on l’a traînée en justice dans le seul but d’atteindre Omar Sarr, actuel coordonnateur du Pds et ancien ministre de l’Habitat. Aïda Ndiongue fonde sa conviction sur le fait que les marchés pour lesquels elle est poursuivie ont été contractés sous le magistère de Oumar Sarr. Or, beaucoup de marché, aurait-elle fait savoir au magistrat instructeur, ont été obtenus au temps de Salif Bâ.






Hebergeur d'image