leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Audition avortée du maire de Dakar par le juge d'instruction, l'inculpation de Khalifa Sall différée à aujourd'hui

C'est finalement cet près-midi à partir 16 heures que Khalifa Sall fera face au juge d'instruction dans le cadre de l'affaire de la caisse d'avance de la Mairie de Dakar.


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Mars 2017 à 10:21 | | 0 commentaire(s)|

Le face-à-face entre le maire de Dakar et le magistrat instructeur aura lieu aujourd'hui. Sur demande de ses avocats, l'audition a été reportée jusqu'à aujourd'hui dans l'après-midi. L'un des avocats de Khalifa Sall, Me Ciré Clédor Ly a livré à la presse les raisons de ce report de 24 heures.

" Nous avons conformément aux dispositions légales, demandé et obtenu que les inculpations soient reportées jusqu'à ce mardi. Donc, s'ils pensaient pouvoir les mettre en prison aujourd'hui (hier), en tout cas, c'est un premier échec. Par voie de conséquence, aucun d'entre eux ne passera la nuit en prison et tous rentreront. Et demain (aujourd'hui), à 16h, on se donne rendez-vous ici ( palais de justice)".

Puis d'ajouter, "les avocats ont des droits et nous avons revendiqué notre droit. Nous avons le droit de savoir ce qu'on leur reproche. Pourquoi ils sont poursuivis? Nous avons un droit de report pour 24 heures au moins. Nous avons demandé ce délai, non pas parce qu'on veut simplement retarder les choses, mais c'est parce que c'est un dossier, et nous avons le droit d'en prendre connaissance".

Pour Me Cloédor Ly, " le plan ne s'est pas déroulé tel qu'ils le voulaient pour la simple raison que Khalifa Sall et ses collègues sont entourés par des avocats qui sont eux aussi des techniciens du droit, qui sont déterminés à ne pas leur laisser un seul centimètre d'arbitraire. Et nous sommes décidés à revendiquer toute parcelle de droit".

Sur sa lancée, l'avocat soutient, "vous avez eu à écouter un Procureur de la République dans une sortie pas très singulière qui, en réalité , parlait aux initiés. Il leur fallait comprendre que quoiqu'il en soit, Khalifa et son entourage iront en prison. C'est un message qu'il a voulu faire passer. Ce qui n'est pas pour informer la population, c'était simplement pour faire savoir que c'est une décision d'Etat".

Enfonçant le clou, Me Ly de marteler, "il est clair que tout le monde sait sur quel pied danser dans cette République. Nous sommes dans un pays où la justice n'est pas indépendante. Nous sommes dans un pays où le Procureur de République répond aux ordres. C'est le bras armé du pouvoir exécutif.
L'avocat a attiré l'attention sur le fait que la procédure s'est passée très vite après la conférence de presse du Procureur du 3 mars dernier
".

"Aujourd'hui, la conférence de presse et tous les actes qu'il eu à prendre au nom de l'Etat sont des actes qui datent du même jour. Si dès un lundi, le juge d'instruction convoque, cela veut dire qu'il s'agit d'une conspiration qui était déjà ficelée", a-t-il expliqué, tout en invitant le peuple à prendre ses responsabilités face à l'abus du pouvoir en place. "Nous savons que le complot ira jusqu'au bout. Maintenant, il s'agit pour le peuple aussi de prendre ses droits", a souligné Me Ly.

source: vox populli