leral.net | S'informer en temps réel

Auditionné dans le fond, l'imam Ndao clame son innocence : "Je ne suis pas un terroriste (...) Je suis victime de mes prêches"


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Mai 2016 à 09:40 | | 19 commentaire(s)|

Inculpé et placé sous mandat de dépôt le 11 novembre 2015, Imam Alioune Ndao a été entendu, hier, dans le fond du dossier, par le doyen des juges d'instruction, Samba Sall. Une audition qui a duré 8 tours d'horloge au cours duquel l'inculpé a nié toutes les charges qui pèsent sur lui : association de malfaiteurs, relation avec une entreprise terroriste, acte de terroriste par menace et complot, blanchiment de capitaux dans le cadre d'activités terroristes en bande organisée. "Je ne suis pas un terroriste", s'est-il défendu. Selon L'Observateur qui rapporte les minutes de son audition, l'homme à la barbe abondante se dit victime de ses prêches et rappelle qu'il n'a jamais appelé à la violence et à la désobéissance civile.

Par ailleurs, l'imam Ndao a rappelé au juge d'instruction qu'ils est un musulman, par conséquent, un adepte de la paix. Dans un autre registre, il a nié l'infraction d'association de malfaiteurs en signifiant à au juge Samba Sall qu'il ne connaît aucun de ses co-inculpés. Il a juré qu'il ne les a vus pour la première fois qu'après son arrestation. Quid du téléphone satellitaire ? Alioune Ndao soutient que rien de tout cela n'a été trouvé sur lui. En clair, l'imam Alioune Ndao a nié les faits de terrorisme qui le clouent en prison depuis plus de 5 mois. Ses co-accusés seront entendus dans le fond du dossier très prochainement.

Considéré comme le cerveau de la bande, Imam Alioune Ndao a été arrêté fin octobre. Selon les éléments de l'enquête, il a été trouvé dans sa chambre deux téléphones satellitaires et un fax. Du matériel assez suspect s’ajoutant au train de vie de l’imam ainsi que ses connections fréquentes sur Internet avec des personnes suspectées avoir des lien avec des groupes terroristes particulièrement Aqmi.






Hebergeur d'image