leral.net | S'informer en temps réel

Auditionnés à la section de recherches Pape Samba Mboup refuse l'expertise de sa voix, Clédor promet une autre bombe aujourd'hui


Rédigé par leral.net le Jeudi 3 Août 2017 à 10:34 | | 0 commentaire(s)|

Auditionnés à la section de recherches Pape Samba Mboup refuse l'expertise de sa voix, Clédor promet une autre bombe aujourd'hui
Face aux enquêteurs, hier, Pape Samba Mboup a refusé l’expertise de sa voix sur l’instruction de son avocat. Quant à Clédor Sène, il persiste et signe : c’est le plaignant qui parlait dans l’audio qu’il a diffusé et dans lequel l’ancien chef de cabinet de Wade disait que le Président Sall a financé certains partis. Mieux, le mis en cause a promis de sortir un autre audio, aujourd’hui, pour apporter la preuve de ces financements.

L’affaire de l’enregistrement de Pape Samba Mboup publié par Clédor Sène est loin de connaître son épilogue. En effet, les deux nommés ont encore fait face, hier, aux enquêteurs de la section de recherches. Selon Clédor Sène, il a été sidéré par le fait que le plaignant a refusé l’expertise de sa voix. « Il a refusé parce qu’il a dit que c’est son avocat qui le lui a demandé. La robe noire lui a dit que ce n’est pas obligatoire », a-t-il dit.

Toutefois, Clédor dira que ce refus est la fin d’un épisode parce que l’ancien directeur de cabinet du Président Wade a cherché à le dénigrer et il en assumera les conséquences. « Devant les enquêteurs, j’ai assumé que c’est moi qui ai diffusé le son. Et aujourd’hui, je vous promets de publier la preuve des financements de certains partis par le Président Sall selon toujours Pape Samba Mboup. Je vais l’aider à atteindre son objectif qui est de me faire placer sous mandat de dépôt », a-t-il laissé entendre.

Pour sa part, Me El Hadji Diouf, avocat du mis en cause, estime que ce qui s’est passé hier à la section de recherche est vraiment triste. A l’en croire, les gendarmes enquêteurs voulaient savoir si sa voix a été imitée. Mais en réalité, Pape Samba Mboup, poursuit la robe noire, en refusant l’expertise de sa voix, le plaignant accepte. Il passe aux aveux. « On n’a pas falsifié ou imité sa voix. Il n’y a pas de faux. Les gendarmes ont insisté, il a refusé. Il a dit qu’il n’est pas prêt à se soumettre à cette séance d’expertise de sa voix. Il a refusé, c’est pourquoi la procédure est terminé », a déclaré Me El Hadji Diouf.

L’avocat a souligné que le plaignant, en portant plainte, avait oublié que notre gendarmerie nationale était suffisamment outillée et avait scientifiquement les armes et les moyens de détecter une falsification de voix. Et maintenant qu’il l’a su, il a reculé. « Donc ce qu’il reproché à Clédor tombe dans l’eau. Il a fui et nous savons que cette plainte a été faite pour amuser la galerie. C’était pour faire croire à Macky et à Aïda Mbodji et aux autres que ce n’est pas lui. C’est Clédor Sène qui lui a fait dire ça en imitant sa voix. Ce n’était pas sérieux de sa part. C’était pour tromper Macky Sall et autres. C’est bel et bien lui qui a déclaré ce que mon client a diffusé », a conclu la robe noire.

Rewmi Quotidien








Hebergeur d'image