leral.net | S'informer en temps réel

Autour des médias sénégalais : Des questions essentielles qui attendent des réponses non alambiquées

Chers Sénégalais de tous horizons et de toutes obédiences, avez-vous remarqué que seuls quatre ou cinq télévisions et radios installées au niveau de notre territoire national rappellent aux citoyens sénégalais (95% de musulmans) les heures de prière qui font parti de notre culture religieuse ?


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Mai 2014 à 14:35 | | 3 commentaire(s)|

Autour des médias sénégalais : Des questions essentielles qui attendent des réponses non alambiquées
À ces télévisions et radios (Rts, Rfm, Tfm, Zik Fm, Walf Fm, Sud Fm, Sokhna Fm, Nostalgie, 2Stv, LCS, Fm, Fm, Tv, Tv, les centaines radios et télévisions) qui ne pensent pas intégrer cet élément essentiel qui est l'heure de prière dans leurs programmes, je leur demande si c'est une volonté de leur part de ne pas travailler pour le rayonnement des cinq piliers de l'Islam, dans ce Sénégal en perte de valeurs ?

À vous les responsables et directeurs de programme des télés et radios, avez-vous peur de mettre la prière dans les aspects culturels qui définissent le Sénégal?

Avez-vous juste l'intention de camper la religion vers les seuls plannings hebdomadaires du Jeudi soir et du Vendredi (jusqu'à 16h), pour après redonner place aux folklores récréatifs (le gros de leur programme) que vous voulez mettre dans le registre de la culture ?

À RTS et Radio Sénégal, ces établissement publics, qui fonctionnent avec nos impôts, ont-ils oublié cet élément essentiel qui est la prière, pour un sénégalais?

L'heure de la prière au Sénégal ne doit-elle pas être réhabilitée dans son droit, au niveau de ces médias, pour ne pas attendre le seul mois de ramadan (avec ses crépuscules-Timis), pour nous rappeler cette obligation culturelle ?

Avec vos programmes chargés en folklores récréatifs, avez-vous l'intention de faire oublier la prière aux 95% de musulmans sénégalais ?

Ces médias sont-ils prêts à aider les Sénégalais à consommer de l'équilibre, et à faire valoir leur foi, sans que cela ne perturbe leurs lignes de programmes ?

Ne pensez-vous pas que le fait de rappeler aux sénégalais, un de leur aspect culturel religieux, ne participerait pas à la fixation et la conscientisation de cette jeunesse, qui ne sais plus, dans quelle planète elle évolue ?

À l'heure où les attaques et critiques continuent sur les télévisions et/ou médias- poubelles destructeurs de valeurs, et importateurs de la culture du libertinage, quelles réponses allez-vous servir pour remettre le culte au cœur du projet de société qui doit faire émerger le Sénégal ?

Etes-vous prêts à stopper enfin, cette machine de récréations qui roule de manière continue dans ces télés et radios ? Etes-vous prêts à ramener, enfin la raison, la valeur et la profondeur d'une culture positive, dans les cœurs et les esprits des Sénégalais (de la jeunesse sénégalaise en particulier) ?

Voulez-vous demeurer les vecteurs de la conscience "colonialisto-Ceddo", qui était partie même jusqu'à imposer aux sénégalais l'heure de prière à 14h (en ne tenant pas des périodes d'évolution)? Etes-vous dans la posture de jouer le prolongement de cette conscience (colonialisto-ceddo), en servant tout simplement l'oubli, ou le non-nécessaire, par rapport à l'heure de prière?

À Sidy Lamine Niass, Youssou Ndour (qui nous fait penser à Youssoufa), à El Hadj Ndiaye, à Racine Talla, Bougane Guèye Dany (le talibé de Serigne Mbaké Sokhna Lô), à tous les grands patrons de presse (radio et télé) qui revendiquent nuit et jour un ancrage culturel, sont-ils prêts à travailler sur ces temps d’antenne pour cimenter cet aspect culturel-religieux ?

N’allez-vous pas me dire que personne, parmi vous n’aura le sens de révolutionner les choses, en initiant ces programmes, pour participer à la refondation des valeurs religieuses, avec les moyens qui sot les vôtres ?

Avez-vous bien pris note, chers responsables de médias (nous parlons de programme/temps d’antenne pour rappeler les cinq heures de prière, un approfondissement de l’approche culturelle de vos programmes) ?

Aux acteurs et institutions (ministères de la Communication et de la Culture, et associations ou familles religieuses) en charge de la régulation et de l'orientation culturelle, des valeurs et mœurs du Sénégal, quelles orientations ou directives ou collaborations avez-vous lancé, pour replacer enfin, objectivement, l'aspect culturel-religieux dans ces médias sénégalais ?

Aux Sénégalais, sommes-nous prêts à accepter les insultes de certains responsables de télévisions qui disent clairement (nous mettons les programmes que les sénégalais veulent) ? Sommes-nous prêts à assumer cette conscience ceddo que ces concepteurs de programmes nous collent, pour justifier la ridiculité qui enveloppe leurs programmes ?

Aux Sénégalais, n'est-il pas grand temps de se poser la question sur le véritable rôle de ces médias ?

Devons-nous les laisser conduire nos esprits et nos attentions vers des programmes foncièrement récréatifs ? Devons-nous les laisser conduire la conscience de notre jeunesse vers des lendemains ténébreux, qui ne reposent sur aucune base culturelle, ni éducationnelle positive, qui ne prônent que l'absurdité, comme l'ont fait les politiciens, qui ont conduit le pays vers le canyon du sous-développement?

Enfin, pour les détracteurs des Thiant et animations religieuses organisés dans des lieux publics, êtes vous prêts à accompagner les médias, pour une organisation des cultes vers des lieux-dédiés, une façon de répondre à vos questions sur les nuisances que peuvent engendrer ces animations religieuses ?

(Attention aux ivrognes de la laïcité, je pose ces questions en ayant découvert un bel exemple qui est la Tunisie laïque. Donc alimentez bien vos répliques depuis des bases solides et objectives). Nous sommes toujours dans le registre de cimenter l’idéal national, et de travailler pour un rayonnement des consciences et des valeurs culturels.

Gorgui Diop

Paris






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image