leral.net | S'informer en temps réel

Aux Responsables Républicains de la région de MATAM


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Août 2013 à 13:29 | | 0 commentaire(s)|

Suite à une réflexion objective, anticipative sur la vie et l’avenir du L’APR dans la région de Matam, le jeune cadre républicain de la communauté rurale de nabadji Civol que je suis, tente de vous plonger au cœur de la situation politique de cette dite région,
Tout en prenant pour témoins mes chers compatriotes, je souhaite et j’espère fort que mes mots ne seront pas perçus comme un péché, un crime, objet d’une goute d’eau qui fera déborder la vase.
Chers responsables
Je suis conscient que je suis très ordinaire, voire même jeune pour me permettre de m’adresser à vous de la sorte.
On ne nait pas militant, on le devient durablement ou provisoirement selon le contexte et les circonstances propres aux trajectoires personnelles, c’est ce que soulignent les nouvelles approches du militantisme.
Cette notion qui, restait longtemps focalisée sur la manière dont les organisations parviennent à recruter de nouveaux adhérents sur la description des variables sociales et politiques qui caractérisaient un collectif à un moment donné de l’histoire, est devenue aujourd’hui du folklore et de l ‘amateurisme pur et dur surtout quand on jette un faisceau lumineux sur l’attitude et le comportement des responsables républicains de la région de Matam surtout ceux de la communauté rural de Nabadji Civol .
Partant de cela, militantisme équivaut à recruter de nouveaux adhérents .Alors pourquoi ces responsables agissent ils de la sorte ?
La politique est elle mensongère ou c’est le politique qui est un menteur ? Et l’éthique et la morale dans tout ça? Ces hommes n’hésitent pas de jeter dans les eaux calmes de l’oubli leurs militants après que ces derniers aient rendu toute sorte de service
En effet, depuis l’arrivée au pouvoir de Monsieur Macky SALL, ces leaders politiques ont complètement trahi la vision du chef de l’Etat. Une vision heureuse qui se matérialise par une politique de développement prônée par le président dans son programme « yoonnou yokkuté » :

Mettre fin à l’injustice
Assurer les bases du développement économique et social
Atteindre une productivité développante
Devenir un modèle de démocratie irréprochable et efficace etc.
A la place de propositions prometteuses, ces derniers nous plongent dans un amateurisme politique et du folklore sans précédent.
Chers ainés politiques est ce la peine de vous rappeler le contexte dans le quel Monsieur Macky SALL a été porté à la tête de la magistrature suprême de notre pays et son objectifs à court, moyen et long terme ?
Notre pays, traversait une période de troubles dans son évolution historique, une période ou la monarchie était rampante, une période ou l’intégrité territoriale et la cohésion nationale étaient menacées, les institutions mises à genoux , les libertés publiques bafouées, un chômage qui faisait des ravages et la promotion des médiocres gagnait du terrain, des fonds publics dilapidés, pour ne citer que ces maux.
Face à cette injustice et victime de cette dernière aussi Monsieur Macky SALL a agit en homme responsable avec des objectifs très clairs: rupture, orientation et réorientation à la fois politique, économique, sociale avec un nouvel ordre des priorités. Il se lança alors à la quête des suffrages de ses compatriotes sénégalais pour marquer ses empreintes dans l’histoire du Sénégal mais aussi bâtir une nouvelle patrie qui nous a été léguée par nos vaillants hommes à l’image de El hadji Omar TALL, El hadji Malick SY, Serigne Touba, Ibrahima NIASSE et autres
Chers responsables revoyez vos copies avant qu’il ne soit trop tard !
La leçon infligée aux libéraux lors du 29 MARS 2009 ne vous a pas servie?
Car ce fut la prise de conscience, la population s’était levée comme un seul homme a su faire face aux maux pour défendre les intérêts collectifs, ce qui de facto anéantit les intérêts individuels.
Face au mépris total que vous manifestez à l’encontre de la population de cette belle région,
estimez-vous avertis et prévenus de la probable future défaite à moins que vous multipliez les descentes à la base et discuter avec la population qui se sente laissée en rade,
Ces orphelins politiques qui sont privés de leur héritage, n’ont besoin que d’estime et de considération. Donc il vous appartient de respecter vos engagements vis-à-vis de ces derniers.
Chers responsables,
Adoptez des initiatives locales au niveau des petites collectivités comme moteur de l’économie, ce qui, à coup sur répondra aux exigences du Chef de l’Etat comme dans la plupart des pays en développement, en complément des mesures.
Proposez une politique qui prendra en compte les besoins et les aspirations des habitants, dont le slogan « vivre, travailler et décider au Pays » résume bien la logique d’autonomie vis-à-vis des centres décisionnels, qu’ils soient politiques ou économiques. Ce qui permettra aux acteurs locaux de s’engager dans des démarches de développement local. Ceux ci ont été apparentés dans les années 1970 comme des « militants d’un autre développement » (on parlerait aujourd’hui des alternatifs.) Pour mieux cerner la notion de politique de développement local, on peut citer une définition qui a fait date : "Le développement local n'est pas la croissance, c'est un mouvement culturel, économique, social qui tend à augmenter le bien-être d'une société. Il doit commencer au niveau local et se propager au niveau supérieur. Il doit valoriser les ressources d'un territoire par et pour les groupes qui occupent ce territoire. Il doit être global et multidimensionnel, recomposant ainsi les logiques sectorielles" (États généraux des Pays, Mâcon, juin 1982)
Un diagnostic des maux de la région, proposer des actes concrets allant dans le cadre d’y remédier, voila ce qu’on attend de vous sans oublier la promotion des jeunes et des femmes, bien sur.



Abou BARRY
Membre de L’APR
Et responsable du CIREM / MATAM
Membre de la Jeunesse Républicaine de MATAM
barriabou@yahoo.fr






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image