leral.net | S'informer en temps réel

Aux bons souvenirs de Babacar Diagne

« Babacar Diagne nous revient tristement. Devant les dérives de la Rts, le Cnra et le Synpics interpellés ». Tel fut le titre d’une contribution que nous avions faite en 2008, plus exactement le 08 janvier (journal Walf). C’était au début de la méchante et idiote campagne d’acharnement sur la personne de l’ancien Premier Ministre Macky SALL, devenu Président de l’Assemblée Nationale.


Rédigé par leral.net le Jeudi 8 Mars 2012 à 08:25 | | 6 commentaire(s)|

Aux bons souvenirs de Babacar Diagne
Les téléspectateurs assistèrent non sans indignation à la « Démackysation » dont le directeur de la Rts joua un rôle déterminant en utilisant la chaîne nationale de télévision.
Tout y passa pour un mauvais traitement de l’image du Président de l’Assemblée Nationale, deuxième ou troisième personnage de l’Etat, c’est selon : furtive diffusion, flashing serait le mot qui convient, retrait pur ou simple de son image ou zapping pendant que les caméras s’attardaient en longueur sur d’autres personnes supposées être ses adversaires montrées en gros plan, lors des cérémonies officielles, accueils, accompagnements du Chef de l’Etat, conférences de presse.

La goutte de trop fut le blow out total du Président Macky SALL, accompagné d’une forte délégation lors du rappel à Dieu du Khalife feu Serigne Saliou MBACKE ( PSL). La dernière illustration du tristement célèbre directeur de la télé nationale pourtant pourvue de personnel professionnel et intègre a été l’octroi gracieux de plus d’une heure de temps d’antenne à une personne pour déformer les propos du Président Macky SALL, pour le mettre en mal avec les sénégalais, plutôt les électeurs, et donner un « ndiguel » en faveur de son candidat le Président Abdoulaye WADE.

Face à la réaction de la majorité des sénégalais très indignés, monsieur Diagne servit pour toute réponse que cette sortie n’avait rien d’illégal, parce que n’étant interdite par aucun texte. Que tout au plus la partie qui s’est estimée lésée peut user de son droit de réponse. Tous les télés spectateurs avaient remarqué avec effroi les gros gourdins que brandissaient les disciples en transe de cette personne.

Cette démonstration de force n’était elle pas une forme de menace proférée à l’endroit des citoyens ? L’un comme dans l’autre, monsieur Babacar Diagne par ses actes quotidiens remet toujours sur la table la sempiternelle question de la décence républicaine, qui aura été sans nul doute le poison mortel du Régime de l’Alternance. Au soir du 19 Mars, entre autres actes de rupture on attendait de la nouvelle gouvernance du Président Abdoulaye WADE la décence républicaine dans le fonctionnement de l’Etat, ses démembrements : sociétés nationales, agences qui poursuivent une mission de service public. Le service public de manière générale est soumis à quatre règles : la continuité, la gratuité, le libre accès et surtout l’égalité de traitement de ses usagers.

La Radio Télévision du Sénégal ( RTS) , service public de l’Etat ne saurait déroger du moins à cette dernière règle républicaine, encore moins l’occulter au nom du droit, de l’équité, et de la décence républicaine. Au demeurant, toute profession quelque noble et prestigieuse qu’elle soit ne peut découvrir en la personne qui l’exerce que la personne elle-même. Du médecin qui soigne le malade, au conducteur de car de transport qui tient entre ses mains la précieuse vie de ses passagers, en passant par le journaliste, dont la mission est d’informer vrai et juste, la seule règle constante qui vaille, est de toujours se rappeler et faire sien ce noble conseil du penseur Rabelais « Fais ce que tu voudras, parce que gens libres, biens nés, instruits, honnêtes, ayant par nature un instinct aiguillon qui toujours te pousse à faits vertueux, parce que retiré du vice, lequel on nomme honneur. »

Le Régime libéral du Président Abdoulaye WADE, hélas aura à son passif failli à sa promesse et son engagement de bannir les pratiques malhonnêtes de certains dirigeants des sociétés et agences publics qui avaient cours avant l’an 2000. Pire il aura surpassé l’ancien régime socialiste avec la transhumance politique. L’histoire retiendra qu’elle aura été la plus grande tragédie morale de l’Humanité sous l’angle de l’avilissement de l’être humain qui s’est ravalé au rang d’animal. Il aura aussi « réussi » dans le choix des hommes au niveau des sphères de décision la prouesse d’alchimiste de « transformer des loups en agneaux et du bronze en or.

Dans cette burlesque et déshonorante entreprise, l’on ne sait toujours pas par quels moyens, plutôt par quelle complicité, l’ancien et dernier directeur de la Télévision Nationale jus qu’au 19 Mars 2000, monsieur Babacar Diagne, qui en avait fait voir de toutes les couleurs à l’opposant d’alors, maître Abdoulaye WADE et ils sont nombreux aujourd’hui dans son entourage, est revenu aux affaires sur la pointe des pattes de chat. Passé la surprise, la stupeur même, les sénégalais pour la plu part dans leur sens magnanime du pardon, contre mauvaise fortune firent bon cœur.

Ces derniers grisés par le nouvel vent de l’Alternance croyaient en toute bonne foi, que monsieur Babacar Diagne pendant sa période de galère et de rase mur s’était amendé et repenti. Qu’ il allait cette fois renouer avec l’honneur et la dignité si chèrs aux sénégalais. Mais comme on le dit si bien : « Chassez le naturel, il reviendra au galop ! ». Les sénégalais gardent toujours en mémoire ses hauts faits, plutôt ses forfaits à l’endroit des opposants de l’époque. Qui ne se souvient de cette voix veloutée, enrobée de miel lors de ses envolées lyriques dithyrambiques, thuriféraires à l’endroit de l’ancien Président Abdou Diouf, son épouse ? Les télés spectateurs dépités et dégoûtés avaient fini par déserter pour de bon la télévision nationale.

Dans cette affaire de « Ndigueul », Monsieur Babacar DIAGNE vient de poser un acte très grave. Il utilise un média d’Etat, la RTS pour nuire à la réputation d’un candidat en bonne position, le Président Macky SALL , au profit de son seigneur, son candidat le Président sortant Abdoulaye WADE. Plus grave, il fait passer des images de nature à créer la terreur chez les citoyens acquis à la cause du vrai changement. Babacar DIAGNE vient cette fois de franchir le rubicond en faisant de la RTS non pas la radio nationale, mais la télé des milles collines. Les conséquences de sont acte ne devraient pas uniquement être circonscrites dans le cadre du droit de l’audio visuel du fait d’une transgression de règles soumises à la sanction du CNRA.

Aujourd’hui monsieur Babacar DIAGNE a posé des actes constitutifs de sa traduction devant le Tribunal Pénal international, pour complicité de propagande discriminatoire d’ordre confrérique, intimidation des citoyens par une large diffusion de troupes de miliciens brandissant des gourdins. L’incident criminel perpétré au domicile de monsieur Saliou Cissé, ancien porte parole du défunt khalife Serigne Saliou (PSL) est bien la conséquence des actes ci décriés. Les organisations des droits de l’Homme, la RADHO, devraient de manière imminente alerter les Nations Unies, La Cour Pénale Internationale pour prévenir du sabordage des élections lors du deuxième tour du scrutin par des miliciens dont les intentions ne sont un secret pour personne.

Partout au Sénégal, comme à Biscuiterie, lieu de résidence de la famille du Président de la République, le camp du FAL 2012, ne s’étant pas toujours remis de sa mémorable débâcle du 26 Février, a préparé et armé des nervis qui ont été instruits pour semer la confusion, le désordre dans certains bureaux de vote afin de rendre nuls les votes qui y seraient effectués. A Biscuiterie, où ils ont été laminés, il nous a été signalé des éléments de la bande qui avait participé à l’expédition chez le maire Barthélimy DIAZ, qui sont portant toujours recherchés par la police.

Au nom de quoi, le directeur de la RTS qui est un service public de l’Etat, malheureusement transformé en « Radio Moquette » qui tire pourtant une bonne partie de ses ressources de l’Etat, donc des deniers des contribuables sénégalais se permet de s’arroger des pouvoirs, des prérogatives qui violent les règles élémentaires de fonctionnement du service public ? Est ce le prix à payer pour bénéficier de la prolongation de sa retraite annoncé en 2011 ?Il est aujourd’hui triste de constater de voir sous le régime du Président Abdoulaye WADE des gens de la trempe de Babacar Diagne , le tristement célèbre transhumant et non moins ministre et porte parole du Président WADE , Serigne Mbacké Ndiaye pour le nommer choisir de piétiner les valeurs cardinales de notre société, la dégénérer en tant que anti modèles pour notre fragile jeunesse au bord du désespoir, en usant du larbinisme, du mensonge, de la trahison, et de la lâcheté pour avoir des strapontins, des prébendes.

Pour autant les honnêtes et dignes sénégalais sont à droit leur demander une réponse à cette lancinante question : Où est ce que ces funestes personnes puisent leur force, après une sale journée bien remplie en bassesse et en mal, pour se regarder le matin dans la glace, le soir croiser le regard du voisin, de leurs enfants et de leurs épouses pour s’acquitter de leurs devoirs d’époux dans l’intimité de leurs foyers ?

Le philosophe allemand Paul Henri Dietrich d’Holbach vers 1750 avait publié un essai sur « L’Art de ramper à l’usage des courtisans ». Nous vous en exposons quelques extraits. « L’homme de Cour est sans contredit la production la plus curieuse que montre l’espèce humaine. C’est un animal amphibie dans le quel tous les contrastes se trouvent communément appelés…….. En échange des avantages, faveurs que le Seigneur leur offre, les courtisans payent en complaisance, assiduités, en flatteries, en bassesse, et le talent de troquer contre des grâces ces importantes marchandises est celui sans doute qui est le plus utile à la Cour….

Quelque force d’esprit qu’on ait, quel qu’ en cuirassée que soit la conscience par l’habitude de mépriser la vertu et de fouler aux pieds la probité, les hommes ordinaires ont toujours infiniment de peine à étouffer dans leur cœur le cri de la raison. Il n’ya guère que le courtisan qui parvienne à réduire cette voix importune au silence ; lui seul est capable d’un aussi noble effort……. Si nous examinons les choses sous ce point de vue, nous verrons que dans tous les arts, le plus difficile est l’art de ramper. Cet art sublime est peut être la plus merveilleuse conquête de l’esprit humain.

La nature a mis dans le cœur de tous les hommes un amour propre, un orgueil, une fierté qui sont, de toutes les dispositions, les plus pénibles à vaincre. L’âme se révolte contre tout ce qui tend à la déprimer ; elle réagit avec vigueur toutes les fois qu’on la blesse dans cet endroit sensible : et si de bonne heure on ne contracte l’habitude de combattre, de comprimer, d’écraser ce puissant ressort, il devient impossible de le maîtriser. C’est à quoi le courtisan s’exerce dans l’enfance.

C’est par ces efforts héroïques, ces combats, ces victoires qu’un habile courtisan se distingue et parvient à ce point d’insensibilité qui le mène au crédit, aux honneurs, à ces grandeurs qui font l’objet de l’envie de ses pareils et celui de l’admiration publique…. Les serpents et les reptiles parviennent au haut des montagnes et des rochers, tandis que le cheval le plus fougueux ne peut jamais s’y guinder…….. ». Les deux courtisans ci nommés et consorts de la Cour du Seigneur Abdoulaye WADE, trois siècles après cet essai ont-ils fait moins ou pire ?

Maître Djibril WAR
Directeur de l’Ecole du Parti APR
Membre du Directoire de campagne de la Coalition Macky 2012
wardjibril@yahoo.fr



1.Posté par lebou le 08/03/2012 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La vérité sur le Patrimoine de Abdoulaye WADE 2008
>
• Propriétés au Sénégal
>
1° - Une Villa au Point E, agrandie par le rachat de la villa voisine. Valeur estimée après transformation toujours en cours : 1 milliard
2° - Un terrain de 5000 m2 à Yoff Layenne. Valeur estimée : 750 millions
3° - Quatre terrains de 10.000 m2 aux Almadies. Valeur estimée : 8 milliards
4° - 60 terrains de 500 m2 sur la VDN à hauteur de la Cité Gorgui. Valeur estimée : 6 milliards
6° - 5 Immeubles de 6 étages contenant 4 appartements par étage. Valeur estimée : 7 milliards
7° - 10 terrains de 200 m2 dans le domaine du Cices. Valeur estimée : 400 millions
8° - 30 Hectares de terrain dans aux alentours de l'aéroport. Valeur estimée 60 milliards
9° - Un terrain bientôt rasé de 3 hectares dans Dakar Centre Ville. Valeur estimée : 30 milliards
10° - Un immeuble de 10 étages à la Rue Docteur Theze. Valeur estimée : 2 milliards
11° - Une cité de 20 villas sur la Corniche , à hauteur de la villa de l'ex président Senghor. Valeur estimée 10 milliards
12° - Un terrain de 10.000 m2 au niveau du Stade LSS. Valeur estimée :1.750.000.000 f
13° - Un terrain de 100 hectares à Touba
14° - Un terrain de 150 hectares aux environs de Tivaouane
15° - Une propriété de 10 hectares à Popenguine
16° - Une cité de 100 maisons à louer à Kebemer
17° - 60 maisons achetées du Plan Jaxaay (Indemnisation des sinistrés)
18° - Des vergers et champs cultivés d'à peu près 5000 hectares répartis dans différentes régions du Sénégal
>
• Propriétés à l'étranger
>
Une propriété à Versailles, en copropriété avec mon épouse, réfectionnée et étendue. Valeur estimée : 4 milliards
Un immeuble de 4 étages à Paris XVIème. Valeur estimée : 8 milliards
Une propriété à Montpellier
Une propriété à Bordeaux - Une villa sur la Côte d'Azur
Une villa à Orléans
Une maison de maître à Lilles -
Une propriété dans le Michigan
Une propriété à New Orléans
Une propriété dans le Wisconsin
-Un immeuble de 3 étages à New Jersey
22° - Un hôtel de 90 chambres à Casablanca
- Un hôtel 60 chambres à Marrakech
- Un hôtel de 48 chambres à Paris XIVème
- un hôtel 50 chambres en Suisse
>
•ACTIONS
>
23° - Des actions dans les structures suivantes, soit directement ou indirectement :
- AIBD (20 % des actions totales)
- DAPORT Sénégal (30 % des
actions)
- BEN LADEN Sénégal (20 % des actions)
- Dakar Dem Dikk (80 % des actions totales)
- SATTAR ( 30 % des actions)
- OIL Libya (30 % des actions)
- ZAM ZAM (20 % des actions)
- Jafza Sénégal (10 % des actions)
- Veolia Sénégal (10 % des actions)
- GECOM Industries (20 % des actions)
- IRIS Sénégal ( 20 % des actions)
- Expresso Sénégal (15 % des actions)
- DELARUE Sénégal (5 % des actions)
- MEDIATIQUE Afrique (10 % des actions)
- AFRICA SALT (10 % des actions)
- DP World Sénégal (10 % des actions)
- HENAN Chine Sénégal (10 % des actions)
- OFFNOR Shipping Sénégal (20 % des actions)
- SERPM (Société d'Etude et de Réalisations des Phosphates de Matam, 25 % des actions)
- Cabinet CICE (30 % des actions) -
Divers comptes en banque, soit à son nom ou au nom de Abdullah Wad, ou au nom de Aboula Tzipi Wade ou au nom de Abadalaye Fabien Wade :
>
•BANQUES
>
4 comptes bancaires à Dubaï contenant respectivement :
- Commercial Bank Of Dubaï => 32,5 millions de dollars
- CityBank => 26,3 millions de dollars
- Emirate Bank => 16,1 millions de dollars
- Standard Chartered Bank => 10,9 millions de dollars
>
2 comptes bancaires à Chypres : Bank of Cyprus => 22 millions de dollars ;Hellenic Bank => 14 millions de dollars
-4 comptes bancaires en Frances contenant respectivement : - Société Générale => 17,6 millions d'euros
- BNP Paribas => 14,3 millions d'euros - Ex-Credit Lyonnais => 8,2 millions d'euros
- HSBC Paris => 3,2 millions d'euros
-2 comptes bancaires aux USA :
- Bank of America => 6,2 millions de dollars
- HSBC => 2,8 millions de dollars
2 comptes bancaires en Suisse :
- Banque Migros => 43 millions CHF
- Banque Coop => 65,2 millions CHF 25°
- Un parti politique dont il est le seul actionnaire à 100 %.
• Le patrimoine mobilier et immobilier du parti
> est en copropriété avec son fils Karim
Karim Ada : 500 voitures Pickup,
150 voitures 4x4,
35 voitures 8x8,
1 avion 20 places,
1 Péniche,
1 Yacht stationné à Nice,
1 permanence neuve construite sur un terrain de 5000

2.Posté par BOUKI SINE le 08/03/2012 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Messieurs...
Ne crachez pas d'injures ni d'ordures
sur le visage fardé de ce pauvre impur,
que la cupidité et la peur de la misère
pousse à lécher de ses maîtres le derrière.

3.Posté par sowg le 08/03/2012 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cela ne doit pas surprendre , babacar était avec diouf pour faire les sales boulots; il transhume et wade le recrute pour faire pire; il n'honore pas sa famille

4.Posté par samba kethio mbondo le 08/03/2012 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C UN MINABLE

5.Posté par fatou diallo le 08/03/2012 21:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wade a acheté tous ces con de merdre babacar diagne c un vau rien

6.Posté par Maty le 08/03/2012 22:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chime Babacar Diagne dou katte ,fuck around rekk le ci nekke et ça depuis des années !!!!!! L'a près Wade risque d'être très dure pour certains Sénégalais

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image