leral.net | S'informer en temps réel

Avenir Senegaal binu beugg: « Le pouvoir devrait savoir qu’il serait totalement et exclusivement responsable de tout trouble à la paix sociale et à l’ordre public »

Le doute sur la transparence et la fiabilité du processus électoral n’affecte pas seulement le camp de l’opposition. En effet, il hante de plus en plus le sommeil de la société civile qui lance la sonnette d’alarme, en invitant le pouvoir à changer de démarche. En tout cas, le mouvement «Avenir Senegaal binu beugg» se veut clair et tient pour responsable le président, Macky Sall de toute dérive sur le processus électoral.


Rédigé par leral.net le Vendredi 11 Novembre 2016 à 19:35 | | 0 commentaire(s)|

Les camarades de Me Mame Adama Guèye soupçonnent une tentative de sabotage des élections législatives de 2017 par le régime de Macky Sall. «Le pouvoir devrait savoir qu’il serait totalement et exclusivement responsable de tout trouble à la paix sociale et à l’ordre public qui risquerait d’arriver s’il continue dans cette démarche».

Selon toujours le mouvement, la façon dont l’Etat procède avec le fichier électoral ne permet pas d’inscrire à la date voulue la majorité des citoyens en âge de voter. Dans un document d’appui de la direction de l’automatisation du fichier (Daf), Mame Adama Guèye et ses amis montrent qu’au jour du 04 octobre 2016, la moyenne des enregistrements était de 152 personnes par jour. Selon eux, à ce rythme, «il est impossible d’inscrire 1 million d’électeurs. Et que 571751 sont déjà sur le fichier».

Le mouvement «Avenir Senegaal binu beugg» avertit ainsi le pouvoir et demande un recadrage du processus électoral avec l’implication de l’opposition.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image