Leral.net | S'informer en temps réel



Avoir des amis quand on a 30 ans : ce que cela signifie vraiment.

le 25 Novembre 2014 à 20:00 | Lu 597 fois

Avoir des amis quand on a 30 ans : ce que cela signifie vraiment.

Tout le monde sait bien que la relation qui unit deux personnes change au fil du temps. Mais je n’aurais jamais pensé que les rapports que j’entretenais avec mes meilleurs amis évolueraient de façon si significative. Peut-être que c’est juste moi, ou peut-être que c’est une chose qui est vraiment universelle—quoi qu’il en soit, j’ai senti que quelque chose avait changé.
 

Je crois que le plus gros changement est d’abord la quantité de temps que nous passions ensemble. Quand nous avions tout juste vingt ans, le temps libre était tout ce que nous avions. Mes amis pouvaient vivre dans une autre région ou bien dans la rue d’à côté, nous passions du temps ensemble en permanence. Et on faisait des voyages ensemble, on allait à la plage, en Espagne ou bien dans les Alpes.

On profitait de n’importe quelle excuse pour se retrouver : un anniversaire, une pendaison de crémaillère, ou plus simplement le fait qu’on soit vendredi soir.

Mes potes du lycée et moi, on aimait se retrouver pour faire des soirées ou bien pour partir un week-end quelque part. On parlait pendant des heures, de nos vies respectives, de nos amours, du bon vieux temps ou on était ensemble sur les bancs du lycée. On se remémorait ces clopes qu’on fumait ensemble, en cachette de nos parents. On parlait de la vie, on en riait, et parfois on en pleurait aussi.
 

Avec mes amis de la fac, on se retrouvait à l’appartement de telle ou telle personne. On grillait une cigarette et on disait qu’on ne fumait “que parce qu’on était ensemble, mais sinon, non”. On se plaignait de notre nouveau travail, de notre copain ou de notre copine. Puis on faisait la tournée des bars, pour rentrer au petit matin épuisés et heureux.
 

Alors que je voyais petit à petit s’éloigner mes vingt ans, j’ai eu la chance de rencontrer d’autres personnes formidables, qui sont restées  elles aussi dans ma vie. Pour certains, je les ai rencontré lors de différents emplois que j’ai exercé, pour d’autres,  c’était en déménageant dans une nouvelle ville.  On profitait des “happy hours” ensemble, on allait à la plage ou bien on partait camper les week-ends. On parlait du travail, du fait qu’on allait bientôt avoir trente ans, et on se demandait si on allait  finir par se marier ou non.
 

Alors que la trentaine approchait, on a commencé à se marier  et à avoir des enfants. Certains plus tôt, d’autres plus tard. Pour certains, c’était peut-être trop tôt, d’autres ont fondé une petite famille heureuse. Tous les enfants sont heureux et en pleine forme.
 

À présent, je vois la plupart de mes amis une fois par an. Je ne peux pas vraiment dire que c’est parce que j’ai  déménagé dans une autre région : même  quand  ils vivaient dans la ville d’à côté, ce n’était pas facile de se voir. Nos vies sont simplement devenues plus compliquées. Les enfants tombent parfois malades, et les sorties du week-end sont annulées.  Les  vacances d’été entre potes sont passées à la trappe.
 

Quand j’appelle une amie en pleurant au milieu de la nuit, ce n’est pas parce qu’un mec ne m’a pas rappelée. C’est parce que je suis inquiète que mon fils n’ait pas encore dit son premier mot ou bien qu’il fait trop de cauchemars. On se demande à quelle école envoyer nos enfants, et si notre carrière va finalement faire un bond en avant ou pas. On ne danse plus sur les tables ensemble, après avoir bu un verre de trop. Au lieu de cela, nous dansons dans la cuisine pour essayer de faire rire nos gosses.
 

Nos conversations au téléphone sont rares et brèves - généralement elles ne durent pas plus de cinq minutes - mais ce sont les cinq minutes que je préfère dans toute ma journée. J’ai fait un skype avec une amie de longue date il y a une semaine,  ça a duré deux minutes et je souris encore en y repensant. Parfois on ne se parle pas pendant un mois, mais cela ne vexe personne. Au contraire, cela rend les messages et autres appels complètement inattendus encore plus agréables.
 

Alors oui, je ne vois pas mes amis autant que quand j’étais plus jeune, on se parle beaucoup moins, c’est un fait.  Malgré cela, je continue à sentir leur présence à chaque jour de ma vie. Peu importe le temps qui s’est écoulé depuis notre dernière conversation, à chaque fois nous nous retrouvons comme si c’était hier. Et le temps que nous passons ensemble est plus précieux, plus riche, nous lui donnons un sens. Pas parce qu’on est plus vieux et plus “matures” (la bonne blague !) mais bien parce que nous savons bien que ces instants-là sont rares et que nous voulons en profiter au maximum. Et aussi, parce qu’on continue à fumer des cigarettes en douce. (Mais ne le dites pas aux enfants !)

 


Plus de Télé
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 23:54 Selfie version singe, appréciez!!