leral.net | S'informer en temps réel

Axe centrale des lions: Bayal Sall, un choix par défaut ?

Alors qu’on s’achemine vers le match contre l’Angola en éliminatoire de la Coupe du Monde 2014, la question épineuse de la défense des Lions attire l’attention. Avec un Bayal Sall comme solution de rechange, la voie ne semble pas toute trouvée pour corriger la fébrilité défensive des Lions.


Rédigé par leral.net le Mercredi 13 Mars 2013 à 11:00 | | 0 commentaire(s)|

Axe centrale des lions: Bayal Sall, un choix par défaut ?
Il est clair que la défense est l’un des plus grands chantiers de Giresse le nouveau coach des Lions. Et qui a fini de constater la fébrilité défensive de son équipe contre la Guinée, en amical. Parti en février dernier avec une défense expérimental composé de Cheikh Kouyaté et Bayal Sall, les Lions avaient pris un but contre le Syli national. À un joueur près, Giresse dans sa liste en vue du match contre l’Angola en éliminatoire de la Coupe du Monde 2014, a reconduit les mêmes défenseurs. Une situation qui pourrait aboutir à la reconduction de la même défense centrale que contre la Guinée Conakry. Par ailleurs, si Cheikh Kouyaté évoluant à Anderlecht en Belgique, est défenseur central de formation, il n’en est pas de même de Bayal Sall évoluant traditionnellement comme milieu défensif. Un poste qu’il a d’ailleurs occupé lors de ses premières apparitions sous les couleurs nationales. Des sorties qui ont été largement apprécié par les observateurs et l’ancien coach national, Henri Kasperzac. Mais il est clair que Bayal Sall n’a pas la même efficacité en défense centrale. Inutile de dire que la défense centrale constitue un secteur stratégique dans l’élaboration d’une équipe et toute approximation pourrait se payer très cher. Cependant même si le Stéphanois peut se prévaloir de son expérience, il demeure qu’il n’est pas défenseur central et n’en a pas toutes les prédispositions. Même s’il commence à retrouver ses sensations cette saison après une année 2011-2012 très difficile dans le club stéphanois ou il était considéré comme indésirable. Toutefois ce contexte marqué par les absences de Souleymane Diawara, en délicatesse à Marseille et celui de Kader Mangane, donne à Giresse la possibilité de construire une défense axiale digne de ce nom pour les échéances à venir. D’ailleurs, les moyens ne manquent pas avec de jeunes loups aux dents longues, à l’image de Cheikh Kouyaté, Pape Guèye, Abdoulaye Ba et Lamine Sané, qui constituent assurément l’avenir de la sélection.

Elhadji Mamadou Guèye DIOP

L'Office






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image