leral.net | S'informer en temps réel

BAC 2012 - Epreuves anticipées de philosophie : Les sujets jugés abordables

Le coup d’envoi pour les examens du baccalauréat a été donné hier, avec les épreuves anticipées de philosophie. Chez les candidats, l’optimisme est le sentiment général. Ils souhaitent que ce qui suit à partir du 7 août soit aussi abordable que ce qui est pas­sé. A l’égard de leurs en­seignants-correcteurs, ils invitent à l’indulgence.


Rédigé par leral.net le Samedi 21 Juillet 2012 à 12:32 | | 0 commentaire(s)|

BAC 2012 - Epreuves anticipées de philosophie : Les sujets jugés abordables
Abordable ! Pas difficile ! Facile même, pour certains ! Voilà l’appréciation portée sur les sujets par les candidats interrogés hier, à l’issue des épreuves anticipées de philosophie. Cet optimisme dans les déclarations se lit sur tous les visages, très décontractés. Avec parfois-même de larges sourires des groupes en discussion. A l’unanimité, ils ont constaté que les sujets sont à leur portée. «Nous avons vu tout ce qu’on nous a donné», se félicitent Ismaïla Diop et ses copains au centre John F. Ken­nedy.

Le sujet 1 pose cette question : «Refuser le caractère discutable de tout conviction, n’est-ce pas sortir de la philosophie ?» le sujet 2 dit ceci : «L’œuvre d’art se rapporte à la réalité, soit pour l’imiter, soit pour le désavouer.» Qu’en pensez-vous ? Quant au troisième sujet, il est relatif au rapport entre Etat et liberté. Des sujets qui, à en croire les concernés, n’ont posé aucun souci majeur aux candidats, grâce à la réduction du programme. Seydou Barry se dit même être à l’aise. Mais sa camarade, Yas­sima Waya se montre plus mesurée en glissant l’adverbe «assez» (abordable) dans toutes ses affirmations.

Par ailleurs, ces épreuves de philosophie permettront sans doute de rehausser le moral des élèves qui se disaient pourtant sacrifiés, il y a juste quelques semaines. A la sortie des salles, ils ont changé d’avis et estiment maintenant que le sauvetage de l’année a été la meilleure option. «Nous pensions que c’était une catastrophe, mais ce n’est pas le cas. Nous pensons que d’ici le 7 août, on aura fini le programme», précise Pape Ab­doulaye Fall. Mais n’empêche, il invite les correcteurs à faire preuve d’indulgence dans la correction. «Nous demandons aux enseignants, en corrigeant, de tenir compte du retard que nous avons accusé. Nous avons reçu beaucoup de copies. Ce qui fait que les leçons ne sont pas assimilées comme il se doit», plaide-t-il, ses camarades avec.

LE PORTABLE ETEINT ET RANGE

En outre, le directeur de l’Office du Bac, Babou Diaham avait annoncé, lors d’une conférence de presse, les nouvelles mesures allant dans le sens de lutter contre la fraude. Si l’on se fie aux candidats, les innovations ont été appliquées presque à la lettre. Sac, portable, bout de papier… tout a été prohibé. «Avant même de démarrer les épreuves, les surveillants ont lu la liste des outils interdits. Tous les téléphones ont été éteints et mis dans les sacs qui, à leur tour, sont déposés devant», révèle Ourey Kane, une candidate de Hanne Marie Javouey.
Cependant, ceci ne veut pas dire que tout est sans couac. Car, Seydou Barry informe que dans la salle où il a passé ses épreuves, le téléphone d’un candidat a vibré, mais sans grande conséquence, grâce à la bienveillance des surveillants qui n’ont pas voulu être trop rigoureux. «Le surveillant a tout juste saisi le portable. Il a permis à l’élève de continuer son travail», constate-t-il. Toutefois, malgré l’optimisme des candidats quant à l’issue des examens, ils vivent tous une angoisse par anticipation : L’orientation après la réussite.



Source:lequotidien.sn






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image