leral.net | S'informer en temps réel

BALLON D’OR AFRICAIN: Les incohérences des choix

Le ballon d’Or récompense une performance individuelle. Il répond à un certain nombre de critères clairement établis par les Organisateurs. Seulement en Afrique et notamment au niveau de la Caf, les incohérences sur les choix se multiplient à une allure qui risque de dévaloriser davantage ce trophée et par ricochet l’instance suprême du football africain. La dernière en date est celle d’Adébayor au détriment de Aboutreika.


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Février 2009 à 16:54 | | 0 commentaire(s)|

BALLON D’OR AFRICAIN: Les incohérences des choix
La Ballon d’Or récompense-t-il le meilleur joueur ? A priori oui. En tout cas chez nos confrères de France Football qui l’ont initié depuis 1970, telle est la raison d’être de trophée tant convoité par les footballeurs du monde entier. Surtout depuis 1995, date de son internationalisation. A niveau de la Fifa également, c’est aussi, l’objectif visé.

Seulement, il est difficile de répondre par l’affirmative quand il s’agit du ballon d’Or africain où la Caf dirigée depuis plus d’une décennie par Issa Hayatou, il vient encore d’être reconduit pour quatre ans, ne cesse d’étonner les observateurs.

L’étonnement a atteint son paroxysme avec la consécration d’Emmanuel Shéyi Adébayor. L’international Togolais fait certes partie des plus grands attaquants au monde. Mais l’année 2008 était sans conteste celle de Mohamed Aboutreika. L’Egyptien a survolé non seulement la Can 2008 au Ghana avec les Pharaons mais il a aussi surclassé l’Afrique en Ligue des champions avec son club Al Ahly. Et au moment où la Caf tente de revaloriser davantage le football africain, avec le Championnat d’Afrique des nations exclusivement réservé aux joueurs locaux, l’idéale aurait été de faire un tel choix. Et surtout que Aboutreika, grâce à son talent a pour la première fois éclipsé toutes les stars du football africain évoluant dans les différents championnats européens.

Emmanuel Shéyi Adébayor reste certes un grand attaquant. Toutefois, il est difficile de faire comprendre aux observateurs que ce sont les 24 buts qu’il a inscrit avec Arsenal la saison dernière qui ont pesé sur la balance. Pour rappel, Adébayor n’a pas terminé meilleur buteur de la Premier League ; Arsenal n’a gagné aucun titre non plus. Pis, la Togo n’était même pas qualifié à la phase finale de la Can 2008.

Sur quels critères se fondent-ils alors serait-on tenté de demander pour décerner ce trophée ? Parce que s’ils sont sportifs, Aboutreika allait sortir du lot. A moins que son soutien manifeste pour le Gaza en pleine Coupe d’Afrique ne l’est causé préjudice ?

Pour rappel, l’Egyptien avait arboré un tee-shirt avec un message saluant la bande de Gaza, en Palestine, en marquant son premier but lors d’un match contre le Soudan, à Kumasi.

En marquant le deuxième but de son équipe à la 77ème minute (il a réussi le doublé quelques instants plus tard à la 83ème) de ce match du groupe C, Aboutreika avait soulevé son maillot rouge, le passant devant derrière son cou, pour montrer un tee-shirt blanc où était écrit en vert « Sympathy for Gaza », en anglais, ainsi qu’une inscription en arabe.

Seulement les incohérences sur les choix de la Caf ne se limitent en 2008. En 2004, le sacré de Samuel Eto’o Fils avait créé un tollé au Nigeria. Cette année aussi, tous les observateurs donnaient Austine “Jay Jay“ Okocha vainqueur. Le capitaine et meneur de jeu des Green Eagles avait éclaboussé de son talent la Can tunisienne, en terminant meilleur joueur, meilleur buteur avec 5 réalisations, parmi lesquels le 1000ème but de l’histoire de la Can. Symbolique !

Mais contre toute attente, Eto’o sort du lot.

Mais la plus grande bourde est intervenue dans le sacre de Frédéric Oumar Kanouté. Le Malien a tout simplement hérité d’un ballon d’Or de Didier Drogba, son deuxième d’affilée. Le capitaine des Eléphants s’est vu destituer pour un simple refus de se rendre à Lomé alors qu’on était en pleine compétition de la Can 2008.

Pourtant, Samuel Eto’o a eu à faire la même chose en envoyant plutôt son épouse lui récupérait un de ses trois ballon d’Or. Mais à l’époque, la CAF avait préféré fermer curieusement les yeux.

Mais rien ne devrait plus nous étonner avec la Caf où six des huit membres du Comité Exécutif (CE) ont été élus à Lagos (Nigeria) sans passer par les urnes.

Source: Sud Quotidien






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image