leral.net | S'informer en temps réel

BASKET - REVELATION SUR LES PRIMES DE L'«AFROBASKET 2009» : Les «Lionnes» ont arnaqué le Président Me Abdoulaye Wade

Les 165 millions de Wade ne se limitent pas à la division de la famille du basket. Une révélation sur les véritables montants des primes de l' «Afrobasket» 2009 fait état d'une arnaque dont sont coupables les «Lionnes»


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Septembre 2010 à 16:10 | | 0 commentaire(s)|

BASKET - REVELATION SUR LES PRIMES DE L'«AFROBASKET 2009» : Les «Lionnes» ont arnaqué le Président Me Abdoulaye Wade
On n’a pas fini pas de rire de la mauvaise répartition des 165 millions donnés en récompense aux «Lions» et «Lionnes» du basket par le président de la République, Me Abdoulaye Wade, qu’une autre affaire rocambolesque concernant les primes de l'«Afrobasket» 2009 des dames vient défrayer la chronique. En effet, on fait état d'une inexactitude des montants versés aux «Lionnes» par rapport à la dette qui leur est effectivement due par l'Etat. Car, au sortir de la salle des banquets du Palais de la République pour les besoins de la remise du drapeau, les coéquipières de Awa Guèye, en route pour le Championnat du monde 2010, ont réclamé et obtenu le paiement de primes. Mais il se trouve qu'au lieu des 5 090 000 francs perçus, c’est seulement un reliquat de 750 000 francs qu'on restait leur devoir. Et cette somme représentait la prime de victoire finale face aux «Aigles» du Mali. Cela, en application de l'arrêté ministériel du 30 mars 2005 portant classification des disciplines et répartition des récompenses des athlètes de haut niveau.

1 720 000 francs par joueuse après le sacre de Tana
Les «Lionnes» qui ont reconquis le titre africain à l'«Afrobasket» de 2009, à Antananarivo (Madagascar), ont reçu chacune la rondelette somme de 1 720 000 francs. Ce montant global se répartit comme suit : 500 000 de prime de participation, 120 000 de prime journalière (12 jours), 600 000 francs de prime de quatre matches de poule gagnés (150 000 par match), 200 000 francs de prime des quarts de finale et 300 000 francs de prime de demi-finale. Les quatre entraîneurs et les deux médicaux recevant le double de la prime journalière ont perçu un montant supérieur. Ce qui fait que chacun de ces six officiels s'est retrouvé avec 1 840 000 francs.
Au total, ce sont 31 680 000 francs qui ont été distribués à 18 personnes (12 joueuses, 4 techniciens et 2 médicaux) avant de quitter Tana, la terre promise.
Si les «Lionnes» ont pu empocher une si importante somme, comparée aux miettes que perçoivent les athlètes des autres équipes nationales, c'est parce que des primes d'objectif ont été négociées pour les dirigeants du basket. Sinon, en attendant de recevoir les 750 000 francs représentant le trophée africain, chaque joueuse allait se contenter de ses 120 000 francs de prime journalière. Pour les officiels, c’aurait été 240 000 francs.

Le cas de l'arbitre et du délégué fédéral
La discrimination soulevée par dénoncer la mauvaise répartition des 165 millions est une chose récurrente à la Fédération sénégalaise de basket-ball (Fsbb). Car, l'arbitre Mbaye Guèye, qui a accompagné l'équipe aux Jeux de la Francophonie et à l'«Afrobasket» 2009, n'a pas bénéficié des mêmes largesses que les autres membres de la délégation. À la différence des autres, lui et le délégué fédéral, Mohamed Sy, n'ont été comptabilisés que pour les primes de participation et journalières.
Ainsi, chacun des deux «bannis» s'est retrouvé avec seulement 740 000 francs. Suffisant donc pour que ses camarades montent au créneau pour exiger une meilleure considération des arbitres dans le traitement des officiels aux compétitions internationales. D'ailleurs, pour mieux se faire entendre, les arbitres ont boycotté les compétitions du National 2 de basket.
La question est maintenant de savoir si c'est la Fsbb ou l'Etat qui est à l'origine de cet «oubli». Même si le cas de la joueuse Ndèye Sène de Slbc fait soupçonner une tendance à verser l'argent du beurre à ceux qui ont fini de manger le pain beurré.


Youssouph BADJI
le populaire






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image