leral.net | S'informer en temps réel

BIENS MAL ACQUIS: La CREI dresse une liste de 30 personnes : Anciens ministres et hommes d’affaires visés

Rédigé le Lundi 22 Avril 2013 à 22:27 | | 16 commentaire(s)

Dakar24sn-Justice Les jours qui viennent, le procureur spécial va convoquer d’autres responsables libéraux dans le cadre de l’enquête des biens mal acquis. Selon une source bien crédible, certains parmi les concernées sont d’anciens Ministres de Me Abdoulaye Wade.



BIENS MAL ACQUIS: La CREI dresse une liste de 30 personnes : Anciens ministres et hommes d’affaires visés
D’autres sont des hommes d’affaires bien connus. Tous les hommes d’affaires qui ont eu à travailler avec l’ancien régime sont ciblés par la Cour. Une attitude qualifiée d’acharnement par les libéraux.

Des gens s’activent pour que Cheikh Amar soit aussi traîné devant la CREI malgré l’opposition du président Macky Sall et de son Premier Ministre Abdoul Mbaye. Des « Apéristes » aux intentions inavouées gardent une dent contre le boss de Holding Amar.

Mbackiou Faye pourrait recevoir sa convocation la semaine prochaine malgré l’intervention de Serign Bass Abdou Khadr. A en croire nos sources, l’homme d’affaires Aidara Sylla, sous la menace, aurait lâché beaucoup de noms devant les enquêteurs. Loum Diagne serait également sur la liste rouge du procureur spécial. Le Sénégal va tout droit vers une zone de turbulence.

Dakar24sn.com




1.Posté par nsr le 22/04/2013 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tous les hommes d’affaires qui ont eu à travailler avec l’ancien régime sont ciblés par la Cour. y compris Macky Sall et certains membres de son gouvernement

2.Posté par samba kethio mbondo le 23/04/2013 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

UN GENERAL RICHE COMME CRESUS,DOIT PASSER DEVANT LE PROCUREUR SPECIAL.IL A DES VILLAS UN PEU PARTOUT A DAKAR ET A SALY.SANS OUBLIER LES VERGERS DANS LES NIAYES,AVEC UN BETAIL IMPRESSIONNANT.QUI EST CE...........

3.Posté par milkos le 23/04/2013 00:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Xam sa diine avec :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.senegalvideo.senegaldaara

4.Posté par lu pour vous le 23/04/2013 00:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

État de droit, gouvernance vertueuse, transparence, etc. à l’épreuve des faits.
« Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde. »

Un recteur qui ignorait royalement l'autonomie des structures et les lois du Sénégal, avec une gestion hors norme tant décriée par les syndicats et des citoyens de tous bords se retrouve nommé Ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche, sans autre forme de procès. Les faits avérés qui lui sont reprochés sont d'une telle gravité qu'il ne doit certainement son "salut" (c'est temporaire, car un jour chacun rendra des comptes, ces anciens amis du PDS ne diront pas le contraire) que grâce la transhumance du PDS à l'ARP à la 25ème heure. Les "amis" avant la patrie.


« Nos institutions d’enseignement supérieur ont surtout un problème de management (mal gouvernance, corruption, népotisme, dépenses de prestige, gestion solitaire en lieu et place de la gestion démocratique et légale, non respect des lois et des règlements, etc.) avec la complicité active ou passive de la communauté universitaire (avantages indus, intimidations, etc.), des autorités étatiques qui, jusqu’à présent, feignent de ne rien savoir (n’ont-ils pas les moyens de savoir ce qui se passe ?) pour éviter la confrontation avec ceux (les amis politiques !) qui sont nommés à la tête de ses structures et qui agissent parfois comme des monarques en gérant la chose publique à leur guise.
En effet quand les dirigeants (nommés par les autorités) gèrent la chose publique en dehors des normes établies sans être inquiétés le moindre du monde (pour ne pas dire promus à des stations plus juteuses), les syndicats demanderont des chosent hors normes et c’est le début du CHAOS.

Il est temps de restaurer l’État de droit (et donc des devoirs) ; il est indispensable, avant toute promotion, d’étudier sérieusement la gestion présente et passée du pressenti. »

Sauvons nos universités publiques du naufrage.
(leral.net 9 oct. 2012 de Citoyen)

5.Posté par schwarzeraal le 23/04/2013 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pourquoi allons tout vers une zone de turbulence?des citoyens accusés ou supconnés doivent se presenter devant la justice et se justifier.cela se passe dans les tous les du monde.

6.Posté par Cheikh GAYE le 23/04/2013 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si la justice poursuit bien ses recherches beaucoup d'ançiens " jeunes du parti PDS" devraient aussi être convoqués: car par le biai des pratiques honteuses comme "LES APRES CAISSE" , ils reçevaient des centaines de millions ,pour se faire voir.

7.Posté par mounass le 23/04/2013 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si c'est le cas on va en fin savoir s'il ya une justice dans ce pays car mal acki sale a ce que je sache faisait parti du gouvernement de wade et il doit etre entendu l8 aussi...

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site


Hebergeur d'image