leral.net | S'informer en temps réel

BSDA, Place du Souvenir, Monument de la Renaissance, GFM entertainment : Quand You déroule

Youssou Ndour est un homme multidimensionnel et aussi symbole de ces success-story à l’africaine.


Rédigé par leral.net le Samedi 4 Avril 2015 à 21:09 | | 5 commentaire(s)|

BSDA, Place du Souvenir, Monument de la Renaissance, GFM entertainment : Quand You déroule
Il y a le Youssou Ndour Roi du Mbalakh (musicien, auteur, interprète, compositeur), artiste international, star planétaire et patrimoine vivant de l’Humanité.

Youssou Ndour, c’est un peu à l’image du label ‘’Coca- Cola’’ qui a cessé d’être une entreprise américaine à la conquête du monde pour devenir une entreprise internationale dont le siège se trouve aux Etats-unis.

Ainsi, Youssou Ndour est devenu une ‘’marque’’ mondiale et un ‘’label’’ international, résidant au Sénégal.

Il y a le Youssou Ndour Entrepreneur et Technopreneur, le capitaine d’industrie fondateur du Groupe Futurs Média (presse, télévision, radio et internet) et qui n’a encore pas fini d’écrire l’une des plus belles pages des success stories à la sénégalaise. Car, You envisage de s’attaquer au secteur de l’emballage avec une imprimerie dédiée et réfléchit sérieusement à l’acquisition d’une quatrième licence d’opérateur de téléphonie.

La trajectoire entrepreneuriale et managériale de You mérite la rédaction d’un business case ‘’Youssou Ndour: le Technopreneur’’, qui mériterait d’être enseigné dans les business schools en Afrique et dans le monde.

Il y a le Youssou Ndour Acteur de la Société Civile et Leader d’opinion avec son mouvement citoyen ‘’Fekkee ma ci bolee’’, qu’il est souhaitable pour tout politique à la conquête du pouvoir d’Etat, de l’avoir avec lui que contre lui. Demandez à Me Wade…

Il y a le Youssou Ndour Homme politique, ancien ministre de la Culture du Sénégal et actuel Ministre-conseiller auprès du Président Macky Sall. Un Youssou Ndour aussi souteneur de l’APR, le parti au pouvoir pour qui il a témoigné de sa loyauté pour 2017.

Seulement, il y a une autre dimension de Youssou Ndour et c’est celle-là qui nous intéressera ici le plus dans le cadre de ce papier, en tant que cabinet en Stratégie & Communication. C’est Youssou Ndour le Stratège.

Ici, il s’agira plus de l’homme You comme personne au sens de catégorie sociale que de l’homme You comme individu au sens d’échantillon biologique. Et c’est dans cette perspective que la personne Youssou Ndour devient pour le cabinet de Stratégie & Communication que nous sommes, un intéressant exercice de ‘’case study’’.

Nous avons braqué nos radars pour ‘’détecter’’ la stratégie de Youssou Ndour dans le secteur de la musique, de la lutte et des média. Ensuite, nous avons tenté de capter sa stratégie pour la poser sur notre tableau de bord pour lui appliquer nos instruments de mesures, nos grilles de perception, nos angles d’approche et nos méthodologies d’analyse. Et ceci donna cela.

You a eu à faire un repli stratégique en acceptant de quitter le centre (ministre de la Culture) pour la périphérie (Ministre Conseiller). You, à travers cette tactique, devient à la fois Totalité et Morcellement comme à l’image de la Globalisation qui exige une double présence: ici et là-bas.

You aura compris que dans certaines situations, pour mieux influer sur ‘’la chose’’, il est plus intéressant de ne pas être au centre du processus mais à la périphérie; de ne pas être au cœur des dynamiques mais de s’élever en hauteur pour avoir une vue hélicoptère sur ‘’la chose’’ pour mieux l’appréhender. Pour mieux manœuvrer.

Dans la stratégie (vision, conception) et la tactique (opérationnelle et terrain) de Youssou Ndour, rien d’humain ne lui est étranger mais aussi et aussi par parallélisme des formes, rien de ce qui se passe au département de la Culture ne lui est étranger.

Le ministre-conseiller auprès du chef de l’Etat, comme dans un damier, a réussi à placer ses Hommes à des stations clés: Mounirou Sy au BSDA, Adja Sy à la Place du Souvenir, Racine Senghor au Monument de la Renaissance. Et peut-être demain, un de ses Hommes aux deux théâtres, le Grand théâtre qui deviendrait alors ….‘’le Grand Bégué’’ et le Théâtre National Sorano. Et pourquoi pas la Nouvelle Société de Gestion Collective.

Et c’est là où le Stratège Youssou Ndour est un capitaine aux longs cours. En plaçant ses Hommes dans des stations culturelles (Place du Souvenir et Monument de la Renaissance), Youssou Ndour les vient aussi en rescousse, en améliorant en volume et en densité, le contenu programmatique à ces espaces-là d’une part et d’autre part, réussit par la même occasion, à drainer pour son Groupe Futurs Média, des flux financiers en termes de sponsoring et de publicités.

Quand la Place du Souvenir a abrité le 31 décembre 2014 un grand concert gratuit, la Place de la Renaissance a accueilli le 3 Mars 2015, la signature du contrat entre Balla Gaye 2 et Eumeu Séne. Et ce n’est que le début du commencement…

Avec Youssou Ndour et son GFM entertainment, ce sera désormais la rencontre du ‘’Sport business’’ et de la ‘’Culture business’’. Comme par exemple en inscrivant une (simple) signature de contrat de lutte qui se passait dans des hôtels qui n’en voulaient plus, dans une logique de chaines de valeurs à haute profitabilité économique et marketing pour tous les segments de cette économie en boucle.

Conflit d’intérêt et Délit d’entrave

L’une des particularités du régime du Président Macky Sall, est qu’il s’est fait entouré et ceinturé par de Conseillers et de ministres-conseillers qui sont aussi des capitaines d’industrie et chefs d’entreprise. Et devant le délicat exercice de dissocier l’intérêt public de l’intérêt privé, l’intérêt général se confond souvent avec l’intérêt du… Président Directeur général.

C’est comme par exemple quand notre bien aimé You, alors ministre de la Culture, se ‘’tape’’ 300 millions Fcfa du Fonds de Promotion Touristique, pour vendre la destination Sénégal, à travers son Grand bal Bercy.

Toute chose étant égale par ailleurs, ces conseillers du président de la République, par ailleurs capitaines d’industrie, le conseillent-ils toujours dans l’intérêt de la Nation, de la Chose publique ou dans l’intérêt de leurs… intérêts ?

En tout cas, un conflit d’intérêt ou un délit d’entrave ne sont jamais loin tant qu’il est vrai que la ligne de démarcation entre l’intérêt général et l’intérêt du Directeur général sont aussi fines qu’une lime de rasoir.

Au fait, que devient la Nouvelle Société de Gestion Collective devant remplacer le BSDA, alors que la loi portant création de la Société de Gestion des Droits d’auteurs et Droits voisins et devant remplacer le BSDA a été votée et adoptée depuis mais dont le décret d’application retarderait son effectivité?

Siré SY, CEO Africa WorldWide Group

www.africaworldwidegroup.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image