leral.net | S'informer en temps réel

Babacar Gaye à Macky Sall : "Des retrouvailles dépendraient de ce qu'en penserait Wade"


Rédigé par leral.net le Lundi 2 Mai 2016 à 10:10 | | 20 commentaire(s)|

Plusieurs fois agitée et remise sous les oubliettes, l'idée de retrouvailles de la famille libérale est encore remise au goût du jour. Ce, suite à l'appel du pied lancé par le Président Macky Sall à l'endroit ses ex-frères du Parti démocratique Sénégalais (Pds). Le chef de l'Etat, qui présentait avant-hier ses condoléances à Oumou Salamata Tall, qui a perdu sa maman, s'est permis d'inviter ses ex-camarades à venir travailler avec lui. "Comme le dit Abdoulaye Mbaye Pekh, c'est Dieu qui a décidé que je sois là où je suis, vous avec qui j'ai été, devez venir pour qu'on travaille...", a lancé le Président Sall avant d'enchaîner pour dire tout son attachement à son prédécesseur et ex-mentor. Je disais dans la voiture que c'est la deuxième fois, en l'espace d'un temps court, que vous me faites passer par un chemin que je connais très bien (celui qui mène chez Wade au Point E). Pendant 19 ans, j'ai fréquenté ce lieu...", s'est-il rappelé devant les responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds) rencontrés chez Oumou Salamata Tall.

Mais, du côté du Pds, on ne veut pas s'emballer par une simple déclaration, on veut des actes. "Comme on le dit, le Président Macky Sall se rappelle au bon souvenir du Président Wade qui a beaucoup fait pour lui. Nous ne faisons que saluer cette attitude du Président Sall, mais faudrait-il que ses sentiments puissent être en phase avec les actes qu'il n'a cessé de poser depuis mars 2012. Ça aussi, nous nous interrogeons que ses émotions recoupent avec ses déclarations et surtout avec les actes qu'il ne cesse de poser envers le Parti démocratique sénégalais", a réagi le porte-parole du Pds, Babacar Gaye, interrogé par L'Observateur. A ceux qui agiteraient l'idée d'une négociation pour élargir de prison le candidat déclaré du Pds, M. Gaye est catégorique : "Il ne saurait y avoir de deal pour la libération de Karim Wade. Par contre, le Président Macky Sall peut faire droit à Karim Wade, en faisant application de l'avis du groupe de Travail des nations Unies qui demande à ce que Karim Wade soit libéré, parce que détenu de manière arbitraire. Et qu'il soit indemnisé en conséquence du préjudice qu'il a subi. Des retrouvailles entre nous et le Président Macky Sall dépendraient, pour l'essentiel, de ce qu'en penserait le Président Abdoulaye Wade. Macky Sall sait par où passer pour retrouver ses frères libéraux", soutient-il.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image