leral.net | S'informer en temps réel

Babacar Touré appelle à des assises de la presse sénégalaise

En présentant, hier, au chef de l’Etat, le rapport annuel 2013 du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), le président Babacar Touré a invité à une réflexion concertée pour faire émerger la presse du XXIème siècle, source d’équité et de modernité. Il en a ainsi appelé à des Assises de la presse sénégalaise.


Rédigé par leral.net le Vendredi 26 Septembre 2014 à 11:40 | | 1 commentaire(s)|

Babacar Touré appelle à des assises de la presse sénégalaise
Le président Babacar Touré a officiellement remis, hier, au président de la République, le rapport annuel 2013 du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra). Dans sa présentation, M. Touré a relevé que « l’année 2013 du Cnra a été dédiée à forger les concepts et outils de réguler autrement afin d’ordonner et fixer l’évolution des rôles ».

Le préalable a été, pour son équipe, de repréciser son champ de compétence : « cartographier le secteur, poser le cadre conceptuel, juridique et culturel de la régulation. Puis, pense à s’organiser en régulateur moderne ». Pour autant, a rappelé le président du Cnra, la mission fondamentale des médias demeure « informer, éduquer et divertir, celle du régulateur est de préserver les équilibres au sein de la société médiatique et de la société sénégalaise ».

Dès lors, M. Touré en a appelé à une réflexion concertée afin de faire émerger la presse du XXIème siècle, source d’équité et de modernité. Cela, « sans en vendre son âme », a-t-il ajouté. A

son avis, « il faut réinventer le modèle économique de la presse au regard d’une concurrence inédite avec les nouvelles technologies et les nouveaux types de médias ». Sur ce, le président du Cnra a invité pour des Assises de la presse sénégalaise comme l’ont fait certains pays, à savoir la France, le Bénin...

Equilibres

Pour préserver les équilibres, le Cnra, dans sa démarche de supervision et d’interpellation des médias audiovisuels, prend également à témoin l’opinion, notamment à travers des avis dument motivés dont la publication est régie par la loi. Quatre avis ont donc été émis en 2013, à cadence trimestrielle, sur la base du monitoring effectué par les services de l’organe de régulation.

Parmi les thèmes abordés, figure la protection du jeune public. Le Cnra a relevé la diffusion d’images, de propos et d’actes pouvant heurter la sensibilité d’une composante de la population, notamment le jeune public, aux heures de grande audience, en violation des stipulations des cahiers de charges relatives aux catégories d’émissions, aux heures de diffusion, à la signalétique et à l’avertissement préalable du public.

Autre manquement observé, le non-respect du cahier des charges. Pour Babacar Touré, le respect des stipulations contractuelles des cahiers des charges garantit une activité des médias conforme aux attentes des populations. Sur ce point, le travail de monitoring a répertorié la « promotion du charlatanisme, de la voyance », la prépondérance d’émissions à caractère ludique.

Egalement, dans le viseur du Cnra, la récurrence des jeux interactifs organisés sur certains médias audiovisuels et nécessitant l’envoi de sms ou des appels sur serveurs sans indication de coût. Parmi les griefs, l’on note aussi la publicité mensongère pouvant favoriser toutes sortes de travers, mais également l’intrusion de plus en plus marquée de la réclame commerciale illégale dans certaines émissions ou séries.

Autres reproches faites aux médias, la diffusion de « propos séditieux » pouvant constituer une menace à la cohésion nationale, à l’intégrité du territoire, à la stabilité des institutions, voire de faire se dresser une frange de la population contre une autre (notamment pour cette forme de violence, les dérapages lors des face à face entre lutteurs).

Le Cnra fustige ces formes « insidieuses de discrimination et de stigmatisation ».

Le Soleil






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image