Leral.net | S'informer en temps réel



Bac 2015 : derniers conseils avant l'épreuve de philosophie

le 18 Juin 2015 à 14:47 | Lu 1054 fois

Bac 2015 : derniers conseils avant l'épreuve de philosophie
 
 
La veille de l'examen, il est évidemment déjà trop tard pour commencer à réviser. Il ne faut pas non plus veiller trop tard. Et bien sûr, bien dormir. Le jour de l'examen, une fois la feuille des sujets retournée, le professeur de philosophie conseille de "prendre le temps de les lire attentivement". Devant les sujets, les candidats doivent "se demander quelles connaissances" ils ont sur chacun d'eux.
 
Organiser son temps est également essentiel. Sylvain Hartemann recommande de passer 1h15 ou 1h30 sur le brouillon. Le candidat peut utiliser une feuille pour "analyser et problématiser le sujet", trouver en quoi "il divise l'opinion et montrer en quoi le débat est difficile". Sur une deuxième feuille, le candidat rédige le plan de son devoir. Sur la troisième, il pourra noter ce qu'il connait des auteurs et commencer à rédiger. "Il est important d'écrire l'introduction entièrement au brouillon", prévient le professeur de philosophie. Dans l'introduction, "il faut montrer qu'on a le souci de justifier le sujet".
 
 

Éviter de se piéger

   
On tombe rarement sur le même sujet traité en cours. Il faut donc éviter d'étaler des connaissances de cours, en allant "vers un sujet qu'on croit connu". "On demande aux élèves d'analyser le sujet posé et pas un autre." Les plus au point en philosophie doivent "faire confiance à leurs connaissances même si le sujet porte sur quelque chose de voisin."
 
Si vraiment le travail durant l'année a été trop juste ou si le candidat est perdu le jour de l'épreuve, "s'appuyer sur la méthode" peut être une astuce. "Comment justifier le sujet ? Comment créer le débat ? Se demander quels points de vue les gens pourraient défendre et ce que d'autres pourraient leur répondre." La rigueur dans l'écriture rapporte également des points, ainsi que le souci porté aux définitions.
 
 

Être modeste mais ferme

   
"Une bonne copie est bien rédigée et comporte une bonne introduction". C'est aussi une copie où la problématique est tenue du début à la fin et qui fait sentir "une progression" dans l'argumentation. Dans la conclusion, il faut défendre sa thèse "modestement mais fermement", comme le répète Sylvain Hartemann à ses élèves de terminale et il préconise d'éviter l'ouverture à la fin de la conclusion. Car si l'ajout est important, il aurait mérité d'être développé dans la copie, dans le cas contraire, c'est qu'il n'a pas sa place dans la conclusion. Comme dernier encouragement, le professeur ajoute : "Quand on arrive à mobiliser ce qu'on connaît, on a des choses à dire."
feedbuzz


Plus de Télé
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 23:54 Selfie version singe, appréciez!!