leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Baidy Agne accusé de détournement à la fédération de sénégalaise de Golf

Une grave crise à la fédération sénégalaise de Golf, a atterri la semaine passée à la police des Parcelles Assainies. L’international sénégalais de Golf, Samba Niang a fait des révélations explosives sur la gestion de cette discipline, sur des détournements de fonds et sur d’autres pratiques qui méritent que le Ministre des Sports commandite une enquête pour mettre la main sur les faussaires. C’est suite à cela que Baidy Agne, président de la fédération a déposé une plainte contre Samba Niang, pour diffamation. Samba Niang sera entendu mardi par la police.


Rédigé par leral.net le Lundi 18 Septembre 2017 à 12:28 | | 0 commentaire(s)|

Tout est parti d’un post fait par le golfeur Samba Niang sur sa page facebook intitulé : « Situation de la fédération de Golf en 2017 ». Samba Niang révèle: « Cela fait un an et demi que la fédération Sénégalaise de golf dont le bureau est dans l’illégalité totale, du fait de la fin de son mandat depuis deux ans, n’a eu aucune activité. Aucun tournoi n’a été organisé, aucun jeune formé et aucune action entreprise pour le développement du golf au Sénégal. Je crois que nous en avons tous fait le constat ».

D’abord, il dit la fédération de Golf n’a pas de siége. « Le comité de la fédération est actuellement composé de cinq personnes: Baidy Agne, Youanidou Wane, Abdoulaye Thiam, Cheikh Sadibou Ndiaye et Sidi Gueye.

Ce dernier qui est déjà illégal du fait de la fin de son mandat avec le comité, l’est aussi de son incapacité à payer ses cotisations, ce qui lui a valu d’être exclu du Golf des Almadies. Et selon l’article 4 des statuts de la fédération, la condition à remplir pour être membre du bureau, est d’être membre d’un club.

Selon l’article 11, le comité directeur doit être constitué de 10 membres mais depuis quelques années, il ne compte que cinq membres et un larbin (Samba Lo) qui vient s’y associer pendant l’open.

Ensuite l’article 11 dit clairement que le comité directeur est élu pour une durée de 3 ans et cela fait cinq ans qu’ils sont toujours là. Sommes-nous dans une dictature?
», se demande-t-il.

Samba poursuit ses explications et avance: « j’ai été informé il y’a quelques mois, par M. Thiam, qu’ils veulent ou qu’ils doivent changer les statuts de la fédération.

La première des raisons qu’ils avancent, est qu’une fédération doit avoir un minimum de clubs alors que cette même fédération a été créée en 1991et a eu ses meilleurs années quand il n'y avait que le golf club de Dakar (Cambérène)
».

Selon Samba," ce comité ou ce qu’il en reste, n’a aucun droit de changer ne serait-ce qu’un seul mot des statuts. Cela à mon avis, n’est qu’une manœuvre comme le font nos dictateurs africains, de changer les constitutions pour rester au pouvoir ".

A en croire, Samba Niang toujours, « l’assemblée générale entend chaque année les rapports sur la gestion du Comité Directeur et sur la situation morale et financière de la Fédération.

Jusqu’au jour d’aujourd’hui ils n’ont ni tenu d’assemblée général ni présenté un quelconque rapport financier sur la gestion du budget, qui est l’argent du contribuable sénégalais
».

Dans le fonctionnement de la fédération, Samba déclare : « chaque année on fait du bruit pour organiser un Open avec plus de folklore que de concret. On récolte des fonds chez les sponsors et auprès de l’Etat. Le strict minimum est mis dans l’organisation et le reste disparait. Après cette mascarade, ils disparaissent jusqu’à l’année suivante ».

Samba Niang invite Baidy Agne et ses adjoints à convoquer une assemblée générale, pour présenter les rapports financiers et leurs réalisations depuis 2012. « Je ne crois pas qu’ils puissent collecter assez de fausses factures pour ça, hé oui, c’est ça leur système de fonctionnement quand ils doivent justifier leurs dépenses auprès du ministère et c’est ça que Youanidou Wane, commercial à l’Ambassade des Etats Unis, a voulu que je fasse pour eux en 2014, ce que j’ai dénoncé à haute voix et qui m’a valu des menaces et des lettres de soi-disante suspension pour me faire taire. Mais ça n’a pas marché. Les preuves sont toujours là et sur un post de juin 2016 », écrit-il.

De son avis : « le Sénégal ne gagne absolument rien avec cet Open, les seules personnes à y gagner sont ces gens qui s’accrochent au bureau et les étrangers ».

Il a tenu à préciser : « Si le ministère des sports verse chaque année une subvention au golf comme pour toutes les autres fédérations, qu’il sache que jusqu’à présent, aucun golfeur n’en a bénéficié.

La fédération n’a ni école de golf ni équipe nationale et ne participe à aucun tournoi international.

Les membres des golfs qui sont passé de plus 300 à une centaine depuis trois ans, versent chaque année 20.000f à la fédération pour la confection de licences et depuis trois ans, aucune licence n’a été délivrée. Je vous laisse faire le calcul.


La fédération a emprunté près de 15.000.000 FCFA au Golf des Almadies pour soit-disant rénover le Golf du Technopole et n’a toujours pas payé.

Le technopole est toujours impraticable et n’a connu aucune rénovation. La seule activité qui s’y passe depuis des années, est organisée par Sidy Guèye qui vend tout le matériel et qui loue les terres à son propre compte, à des pauvres paysans pour pouvoir récolter quelques miettes. Allez vérifier vous-même si vous en doutez.

Il n’y a aucune politique de développement ni aucun plan d’action pour développer le golf au Sénégal. S’il y a un quelconque plan d’action, je les invite à le présenter aux golfeurs
».

« Si le golf au Sénégal ne décolle pas c’est à cause de cette attitude qu’on a, à laisser faire et ce manque de courage qu’on a, de dire STOP à ces genres de pratiques. Le golf n’avancera jamais avec ces parasites qui sont là et qui l’enfoncent. Ceux qui restent silencieux face à cela, sont aussi coupable que les acteurs car le silence est synonyme complicité », avertit M. Niang.

Pour finir : « Je tiens à suggérer aux membres du golf clubs des Almadies, une pétition pour la révocation du comité afin d’organiser une assemblée générale et de débarrasser le golf de cette moitié de comité illégale qui tue le golf à petit feu. L’assemblée peut être convoquée à cet effet par le 1/3 des membres et la révocation votée par la majorité des 2/3. Même si je crois que vous seriez d’accord que ceci ne s’applique qu’à un comité qui est là légalement et qui respecte son mandat.

J’espère aussi que le ministère des Sports, l’OFNAC et la justice Sénégalaise feront bien leur travail à l’issue de ce processus. Je m’assurerai que toutes les autorités nationales et internationales concernées soient informées
».

Dakar Times








Hebergeur d'image