leral.net | S'informer en temps réel

Balle à terre, Macky travaille ! (Par Ndèye Name Diouf)

Dans l’illustre œuvre de Platon, République, le philosophe grec y évoque une réalité indéniable : la capacité de gouverner une cité doit revenir aux hommes les plus savants et les plus sages d’entre nous et donc les plus aptes à être justes et ceci, avec l’approbation des citoyens. Le 25 mars 2012, le peuple souverain et légitime est allé aux urnes et a choisi « La voie du véritable développement » en la personne de Macky Sall.


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Juillet 2015 à 15:55 | | 22 commentaire(s)|

« Le 25 Mars 2012 le peuple sénégalais a donné raison à l’espérance en ridiculisant le scepticisme »

Balle à terre, Macky travaille ! (Par Ndèye Name Diouf)
Cette élection qui a démontré encore une fois, aux yeux du monde entier, la démocratie et la maturité des Sénégalais, a exprimé un réel besoin de changement au sein d’une société qui connaît de nombreuses difficultés. Toutefois, le changement peut susciter chez les hommes les réactions les plus diverses, allant de l’espoir le plus fou jusqu’à la crainte, voire la phobie.

Depuis plus de trois ans qu’il est à la tête de la magistrature suprême, le Chef de l’Etat Son Excellence Monsieur Macky Sall ne s’attelle qu’à cela : apporter les changements tant attendus, non pas pour un groupe de privilégiés, mais pour tout un peuple : le PEUPLE sénégalais. Mais, nul besoin de vous dire que le chemin à parcourir est long et les obstacles ne manquent pas de se dresser contre sa volonté novatrice. Qu’à cela ne tienne, Son Excellence Monsieur Macky Sall a décidé de tenir ses promesses et a déjà emprunté la route caillouteuse du changement.

Quelques notes de renouveau

Dans tous les pays du monde, les peuples ont leur mot à dire et il ne faut pas l’étouffer. Ils ont leur désir à faire valoir, et il faut compter avec. Les Sénégalaises et les Sénégalais se sont dressés et d’une seule voix ont exprimé leur désir pour leur pays : l’Émergence.

Un Sénégal émergent en 2035, avec une société solidaire dans un Etat de droit qui répond avec pragmatisme, aux aspirations des populations, surtout dans les secteurs névralgiques de la vie économique et sociale. Voilà ce à quoi aspire notre pays !

« Nul n’est censé ignorer la loi »

La justice, ce principe moral qui exige le respect du droit et de l’équité, est redevenue fidèle à ses bases fondatrices et n’est plus sélective : le voleur n’est plus « préjugé » mais jugé au regard du crime commis. On revient à la JUSTICE pour tous !

Faciliter le quotidien des Sénégalais

Monsieur Macky Sall a fini de procéder à la baisse du coût du loyer, à la baisse des impôts sur les revenus. Il a aussi réduit et stabilisé les prix des denrées de première nécessité ; les coûts du carburant et du gaz butane ont baissé au grand bonheur des foyers.

Nous le savons, la santé est un vrai problème dans notre société et les foyers les plus démunis n’ont pas toujours accès aux meilleurs soins. C’est pour cela que la Couverture Maladie Universelle (CMU), est devenue une réalité ainsi que les cartes de l’égalité des chances qui ont été distribuées aux ayants droits.

Améliorer les structures éducatives et socio-culturelles et développer de nouvelles infrastructures

Le Centre International de Conférence Abdou Diouf a été construit et livré dans les délais ; les travaux des universités du Sine Saloum et de Dakar (la deuxième) ont été entamés.

La réhabilitation du tronçon Fatick-Kaolack, cauchemar des nombreuses populations qui l’empruntent, a débuté ainsi que les travaux de l’autoroute à péage ILA TOUBA.

Dans le domaine du transport maritime, les navires Aguene et Diambogne ont été réceptionnés, les travaux du pont sur le fleuve Gambie ont démarré et bientôt se fera la réception du pont de Foundiougne.

A cela s’ajoutent les actions entreprises dans la lutte contre les inondations dans le souci de stopper ce fléau qui chaque année, effraie tant les Sénégalais à l’approche de l’hivernage. Nous ne pouvons ne pas évoquer les nombreux efforts mis en œuvre dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, ainsi que les bourses de sécurité familiale, l’aide à l’investissement, la baisse de l’impôt sur le revenu avec un renoncement de plus 30 milliards de FCFA de la part de l’Etat (qui se traduit par un gain de la part des salariés de 15 000 FCFA à 90 000 FCFA) et enfin, les 27 projets du PSE relatifs au secteur minier, à la fonction publique, à l’armée, à la diaspora, à la culture, etc.
Gouverner ensemble c’est gouverner autrement !

Aujourd’hui, les députés ont fini de corriger une injustice vécue par tout le peuple comme une tache noire dans l’histoire de notre pays en abrogeant la loi Sada Ndiaye (loi Chasse Macky) et en ramenant le mandat du Président de l’Assemblée Nationale à 5 ans. Honorables députés représentants du PEUPLE, soyez-en remerciés !

En ce qui concerne la parité, je tiens à féliciter toutes mes sœurs qui ont toujours porté ce combat à côté de nos frères car nous avons tous compris que tout est dans la relation. Avec des femmes à situation égale, les hommes auront un nouveau type de relations, qui exclut la subordination et initie le partage et la collaboration, et c’est tellement mieux. La lutte des femmes, c’est aussi l’intérêt des hommes.

Cependant, j’ai entendu des voix s’élever pour s’attarder sur le projet de loi 1/10e requis pour disposer d'un groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale.

De quoi ces gens ont-ils peur ? En quoi ce 1/10e les dérange-t-il ? L’herbe leur a-t-il été coupée sous les pieds ? Ou sont-ils simplement atteints de la « phobie » du changement ?

Quoiqu’il en soit, ce serait vraiment dommage que pour des aspirations personnelles, des hommes politiques en oublient l’intérêt de notre pays. Il faut penser solidarité et intérêt général plutôt que de préparer des coups en douce au sein d’un même groupe.

Notre Président de Parti, Monsieur Macky Sall a tout donné aux alliés : des postes de responsabilité, l’accompagnement et le respect, au risque d’être incompris par ses propres camarades de parti ou de sa première coalition Macky 2012.

Oui ! Il leur a tout donné ; et nous avons accepté de tout leur laisser. Alors, il serait juste que ces gens soient reconnaissants en ne complotant pas derrière notre dos ou en exécutant des agendas tenus jusque-là top secret : demain, il fera jour !

Je ne le dis pas pour m’en plaindre. Je le dis pour renseigner sur un fait qui, par sa dureté sinon son ampleur, est un véritable phénomène : le coup politique (sans état ni âme encore moins d’état d’âme).

Ceci dit, je n’ose croire que certains groupes de personnes soient capables de ces ignominies, seul l’avenir nous le dira.
Cris et chuchotements, éclairs d’imprécations ! Notre espace politique en est zébré. Certains essaient d’effrayer le peuple pour obtenir ses suffrages (en leur servant des arguments tels que « le pays est en danger… » ou encore « il y’a la famine… ») pourtant, nous sommes loin des joutes électorales.

Alfred Sauvy, le démographe et sociologue français a écrit : « Une démocratie se juge à sa capacité de recevoir une plus ou moins grande masse d’informations ». On pourrait aussi dire et ce serait le corollaire : « Une démocratie se juge à sa capacité de refuser une plus ou moins grande masse de mensonges ». Aujourd’hui, la tendance est à la désinformation et la quantité de mensonges qui se dit dans l’espace politique n’a d’égale que l’indifférence avec laquelle l’opinion les laisse passer.

L’Alliance pour la République et ses alliés légifèrent pour ramener le nombre de députés requis pour un groupe parlementaire de 10 à 15, c’est pour barrer la route au Parti Socialiste disent certains. Quel gros MENSONGE ! C’est même une honte que de le penser ! Nous respectons nos alliés et nous ne sommes pas dans ces combines.

Revoyons notre discours politique qui est aujourd’hui si dégradé que les meilleurs hommes, usent leur salive en vain et perdent de leur crédibilité. La langue de bois ambiante a fini de gagner les consciences collectives : tout ce qu’on dit ou tout ce qu’on fait est confronté à une suspicion notoire. Ainsi, s’aventurent-ils dans l’idéal, on les somme d’être concrets. Abordent-ils les problèmes quotidiens, on leur reproche de voler trop bas, de ne pas être assez visionnaire.
Aujourd’hui, beaucoup de démagogues font le tour du pays en essayant de vendre de l’illusion. Votez pour moi, vous aurez du travail et du pain ! Comment ne pas y croire quand on a faim ou quand on est au chômage ? La mémoire est courte quand il s’agit de faire place à l’espérance, mais gare au mirage !

Que nos frères et sœurs sénégalais tournent le dos à ces vendeurs de rêves, à ces « vrais faux magiciens », à ces loups déguisés en agneaux. N’oublions pas le passé très récent de ces gens qui nous ont fait vivre les pires périodes de notre jeune nation en instituant systématiquement une ligne de démarcation entre nouveaux riches et pauvres.
Beaucoup ne vous disent pas la vérité ; ils vous mentent !

Notre « Ndaamal Kaajor » est de ce lot. Il a l’art de la rhétorique, l’art de manipuler l’opinion par le verbe, on lui concède. Platon dénonçait même cette rhétorique, comme une tricherie, comparable à la cosmétique, disait-il, l’art du soin qui cache la réalité esthétique des corps. Ne vous arrêtez pas aux mots « magiques » qui sortent de ces bouches, faites preuve de perspicacité ! L’homme des protocoles nocturnes et du « je suis né pour être Président » a repris du
service.

Hommes et femmes politiques de tout bords, mettons la balle à terre et faites silence un moment pour l’intérêt du peuple sénégalais ! Celui qui a été élu travaille, lui, pour le bien de TOUS les Sénégalais !

Madame Ndèye Name Diouf
Responsable Politique APR
namendeye@yahoo.fr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image