leral.net | S'informer en temps réel

Baptème de l'Université de Ziguinchor : Les journalistes chassés par la garde présidentielle


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Mars 2014 à 12:08 | | 1 commentaire(s)|

Baptème de l'Université de Ziguinchor : Les journalistes chassés par la garde présidentielle
Le baptême de l’Université Assane Seck de Ziguinchor aura été un mauvais souvenir pour les journalistes. Pour avoir relayé en direct la manifestation des étudiants en colère lors de l’accueil du président de la République, nos confrères se sont vus chassés de l’auditorium comme des malpropres par les agents zélés qui, pour justifier une telle brutalité, ont avancé l’invalidité des badges confectionnés et signés par le gouverneur de Ziguinchor. Certains confrères ont même été conduits manu militari par la sécurité présidentielle dans un lieu avant d’être relaxés. Une humiliation de trop que la presse régionale n’est pas prête à pardonner. Car, quelques minutes après l'incident, l’adjoint au gouverneur, le préfet de Ziguinchor, le Recteur Kéba Kourfia Diawara, le chargé de la communication de la Présidence de la République, Souleymane Jules Diop, et d’autres autorités administratives et politiques ont fait des pieds et des mains pour faire revenir les journalistes mais ces derniers ont préféré bouder la cérémonie. C’est dans cette confusion totale que le cortège présidentiel est arrivé à l’Université Assane Seck de Ziguinchor et a été accueilli par un concert de huée installé par des étudiants en colère. Les journalistes, qui se sont retrouvés par la suite à la maison de la presse, ont fustigé l'excès de zèle des éléments de la sécurité présidentielle et demandé aux autorités de prendre en compte leurs aspirations pour une presse libre, indépendante et démocratique.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image