leral.net | S'informer en temps réel

Bara Tall : un grand bâtisseur à liquider

L’affaire Bara Tall n’est pas une affaire privée entre personnes ou groupes de personnes. C’est une affaire d’injustice. Or, l’injustice est une plaie. Elle heurte. Elle émeut. Elle révolte. Elle peut même mobiliser des forces citoyennes grégaires. Si elle n’a pour fondement qu’un indécent règlement de compte, elle devient une sorte de crime devant le lequel il faut agir ou dénoncer. C’est cette injustice sur fond de complexe peut-être et de haine que subit Bara Tall. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Bara Tall est un self made man formé à l’Ecole Polytechnique de Thiès, la ville qui l’a vu naître. Son parcours épique et transparent est si respectable qu’il constitue un modèle pour la jeunesse de l’Afrique. De simple employé à l’entreprise Jean Lefèvre, il est en devenu un Grand employeur doublé d’un bâtisseur et d’un mécène. Avec passion et sans ostentation, il s’est mis au service du Sénégal à la fois en sa qualité d’entrepreneur et de patriote. Mais bon voilà ! Sous le régime de feue l’Alternance, il s’est engagé aux cotés de l’Autorité d’Etat - comme il le fit sous Diouf - pour participer à l’entreprise de construction nationale. En toute patriotisme, il met son argent et ses moyens au service de son pays. Sa foi et son patriotisme ont été les substrats de ce risque citoyen. Mais ce risque est devenu une tragédie : il perd son argent et on le met en prison. Voila schématiquement le résumé de l’action de cet exemple de meneur d’homme dont le tort aurait été d’être de la même ville que Idrissa Seck la tête brûlée du Pds et d’avoir refusé de jouer un p’tit rôle que sa dignité d’homme ne lui permet pas. Ce sera la fameuse histoire des Chantiers de Thiès, histoire sordide que les Sénégalais ne pardonneront jamais.


Rédigé par leral.net le Dimanche 21 Juin 2009 à 14:49 | | 2 commentaire(s)|

Bara Tall : un grand  bâtisseur à liquider
Victime de son patriotisme et de sa citoyenneté active, Bara Tall est finalement devenu une cible tombée dans les mailles d’un conflit politicien privé, mais transposé au cœur des Institutions politiques et judiciaires de ce pays. Ce conflit-là opposait Wade et Idrissa Seck, le duo infernal qui joue à saute mouton par-dessus la morale et le droit. Et Bara Tall étant de Thiès et ayant même mis des milliards dans les chantiers de Thiès parce que l’Etat n’avait pas encore d’argent, est alors suspecté d’être un virtuel bras financier de Idrissa Seck. Tout est parti de là et Dieu sait que ce furent de ridicules soupçons démentis par la marche du temps.
Bara Tall est, en fait, une cible. Son cas interpelle les organisations des droits de l’homme. L’Etat lui doit des milliards. Au lieu de les lui rembourser, il l’accuse de faux et usage de faux et escroquerie. Mais ceux qui connaissent l’homme en rient puis entrent dans une colère noire. Les milliers de personnes travaillant dans son entreprise se révoltent. In fine l’accusation se révèle sans fondement. La tentative de corruption pour la caution avait échoue. Et Bara Tall est alors libéré après avoir refusé une liberté provisoire. Il a été mis en prison d’office pour avoir refusé de mener un jeu pervers dans l’imbroglio Wade-Idy. Il a aussi été libéré d’office. Ceci est aussi une certaine image d’une justice politique d’exception.
Mais Bara Tall reste toujours la cible. Sur les 43 entrepreneurs, il a été le « bon choix » dans ce conflit « des grands bandits ». Il n’a pas joué leur jeu. Alors le liquider ou liquider son entreprise, l’une des plus prestigieuses du Sénégal, sinon la plus prestigieuse, est devenu un objectif dont le plan semble déjà ficelé. Le cas de cet homme ne doit donc laisser indifférent aucun Sénégalais parce qu’il s’agit d’un authentique citoyen sénégalais qui s’est battu dans son propre pays et qui a réussi sur sa terre natale à être propriétaire d’une entreprise forte et puissante où il a été un anonyme employé. Il faudrait le décorer et non le « tuer ». Le modèle Bara existe. Le salir ou le détruire au nom de pouvoirs que l’on détient est un acte d’injustice.
Bara Tall n’est pas la seule victime de cette injustice. Des milliers de Sénégalais travaillant dans l’Entreprise Jean Lefèvre subissent jusque dans leur chaire cette politique de liquidation dont les effets sont ressentis sur le chiffre d’affaire qui nourrit des milliers de père de famille. Les pertes d’emploi possibles ne sont donc que de la responsabilité de ceux dont la vocation est de réduire le PDG de Jean Lefèvre à néant et d’effacer toute trace de cette illustre entreprise. En tout lieu, on lui bouche les voies et moyens d’agir normalement si bien que là où, en réaction à un appel d’offre, il propose un raisonnable prix, on le snobe, quitte à accepter un concurrent qui propose le double aux dépens des finances publiques, des règles de Bonne gouvernance et de l’Etat. Cette injustice doit cesser. Il faut arrêter ce règlement de compte. L’Etat ne doit pas être un instrument de lutte contre un citoyen élevé sans raison au grade d’ennemi. Ce n’est pas bon pour l’Etat lui-même encore moins pour les autorités situées à des stations où cet Etat est entre leurs mains. C’est se tromper que de croire que c’est une injustice qui finirait en apothéose. Cette injustice risque même de créer dans ce pays un front actif ou stratégiquement silencieux car l’affaire prend de l’ampleur et dérange.
tamsir ndiaye jupiter



1.Posté par ibn abdoulah le 22/06/2009 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,une occasion pour l opposition ,les honnetes senegalais(assises nationales...)d exiger comme premiere condition ,pour repondre a l appel du "president"Wade le payement complet et immediat de MONSIEUR BARA TALL.Si non n esperez pas serieux.

2.Posté par SALIOU DIENG TAMBACOUNDA le 22/06/2009 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Feu Elhadji Abdou Aziz SY " Dabakh" disait à ceux qui ont le pouvoir:
Que dieu vous a donné le pouvoir (la force) pour aider les gens vous ne devez pas transformer ce pouvoir en baton pour taper ou tuer.
Me Wade et son gouvernement doivent savoir qu'un jour viendra ils ne seront rien et d'autres auront le pouvoir.Allahou Akbar
Moi je ne me cache pas je soutien Mr Bara Tall et je souhaite que les syndicats se prononcent sur le cas et je suis désolé mais les syndicats ont failli à leurs missions .Les chefs religieux doivent se prononcer pour dire à wade de payer ce citoyen modéle une fierté nationale. Mobiliseons nous derriére Bara Tall,aideons le pour que le gouvernement le paye son argent car beaucoups d'autres travailleurs comptent sur cet entreprise pour vivre et faire vivre leur famille.
C'est la honte du siécle et nous deveons envoyer l'article de cet affaire à tous les sites à l'étranger,à facebook ,dans les sites des Institutions internationales partout pour montrer aux gens ce que wade fait il ne doit méme pas parler de démocratie car lui n'est pas démocrate

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image