leral.net | S'informer en temps réel

Barack Obama : "Je parie que vous allez rejeter la peur et choisir l'espoir"

Hillary Clinton et Donald Trump ont offert lundi deux visions opposées de l’avenir, lors de la dernière journée de leur campagne présidentielle dont les excès et la violence ont stupéfié bien au delà des frontières américaines.


Rédigé par leral.net le Mardi 8 Novembre 2016 à 09:05 | | 0 commentaire(s)|

Barack Obama : "Je parie que vous allez rejeter la peur et choisir l'espoir"
Les sondages sont serrés, même s’ils donnent l’avantage à la candidate démocrate qui espère devenir mardi la première femme présidente des Etats-Unis. Une victoire du républicain populiste, qui serait un séisme politique dans la première puissance mondiale, ne pouvait pas complètement être exclue. Mais, la carte électorale est nettement plus favorable aux démocrates.

40.000 personnes pour Hillary

Un concert en plein air de Bruce Springsteen a réuni quelque 40.000 personnes en soirée dans la ville historique de Philadelphie, pour Mme Clinton.

Le président Barack Obama, Michelle Obama, l’ancien président Bill Clinton et sa fille Chelsea étaient là pour chanter ses louanges.

« Choisir l’espoir », conseille Obama

« Je parie que vous allez rejeter la peur et choisir l’espoir », a déclaré le président Obama, saluant en Hillary Clinton la candidate la plus expérimentée à s’être jamais présentée à la présidence, et dénonçant l’incompétence de son adversaire.

Mme Clinton a insisté sur la nécessité de rassembler. « Nous devons combler les divisions », a-t-elle déclaré. « Je regrette profondément le ton violent qu’a pris la campagne », a-t-elle aussi ajouté.

Elle s’est dite persuadée que le meilleur restait à venir pour les Etats-Unis, « si nous choisissons une Amérique au grand coeur, qui inclut tout le monde ».

Lady Gaga était aussi attendue dans son tout dernier meeting à minuit en Caroline du Nord.

« Je veux être la présidente de tous les Américains, démocrates, républicains, indépendants », avait insisté plus tôt dans la journée Mme Clinton dans un meeting sur un campus du Michigan.

« Nous devons placer le pays devant le parti quand il s’agit de cette élection », a-t-elle ajouté, semblant montrer qu’elle serait prête à travailler avec les républicains si elle est élue.

« Danger public »

« Le choix ne pourrait pas être plus clair », a insisté Mme Clinton, 69 ans, qui a traité son adversaire républicain de « danger public », incapable selon elle de diriger le pays. « C’est le choix entre la division et l’unité de notre pays ».

Source 7sur7






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image