leral.net | S'informer en temps réel

Barça : Lionel Messi attend le Real Madrid avec impatience !

Dans les colonnes de El Pais, la star du FC Barcelone et de l'Argentine Lionel Messi a passé en revue son actualité à une semaine du clasico contre le Real Madrid.


Rédigé par leral.net le Lundi 1 Octobre 2012 à 10:58 | | 0 commentaire(s)|

Barça : Lionel Messi attend le Real Madrid avec impatience !
Dans un peu moins d’une semaine, toute la planète football retiendra son souffle. Le FC Barcelone, leader de Liga, accueillera son plus sérieux concurrent pour le titre en Espagne, le Real Madrid (7e journée). Et une fois encore, les Blaugrana compteront sur leur star Lionel Messi (25 ans), qui adore ces rencontres-là. « Le Real, c’est un grand club avec une grande histoire. En contre, cette équipe te tue. Elle a des attaquants super rapides, la transition défense-attaque dure cinq secondes et ça fait but. Le Real n’a pas besoin de bien jouer pour mettre trois buts. Il te tue en cinq secondes. Il a beaucoup de situations grâce à ses joueurs qui sont très bons. J’ai la chance de connaître Higuain et Di Maria. Tu peux ne pas voir el Pipa mais il touche deux ballons et marque deux buts. Madrid marque un but d’un rien », a-t-il lancé avant de prédire un match compliqué.

« Chaque match est différent. Ils sont tous durs. Contre le Real Madrid, pour tout ce que cela représente, pour les qualités des joueurs adverses, c’est plus dur, mais tous les matches sont compliqués. Contre Grenade, nous n’avons pas pu marquer avant la 85e minute, contre le Spartak nous avons presque perdu. C’est toujours plus dur. Nous voulons attaquer et les équipes mettent tout ce qu’elles peuvent derrière. Nous jouons comme ça depuis pas mal de temps. Les rivaux le savent et cherchent notre point faible. S’ils ont de la chance et mènent un bon contre, et Valdés n’arrivera peut-être pas toujours à l’arrêter et ils peuvent te compliquer les choses en peu de temps. Et cela risque d’être toujours plus compliqué », a-t-il expliqué. Cette rencontre sera l’occasion de mesurer le niveau réel du Barça version Tito Vilanova. Un entraîneur que la Pulga tient en haute estime.

« Tito a été le premier à me faire jouer parce que jusque-là j’étais remplaçant et je ne jouais même pas et c’est lui qui m’a plus ou moins donné le statut de titulaire chez les jeunes. Je le connais. C’est une personne normale, ouverte. Il est franc, il dit les choses en face, sans problèmes. J’aime ça », a-t-il confié, même s’il n’oublie pas tout ce que Pep Guardiola lui a apporté. « Pep a montré le chemin et nous le suivons encore. C’est lui qui nous a fait jouer avec l’envie de prendre l’initiative du jeu, de chercher à toujours marquer. Il nous a transmis l’attitude, l’assurance que nous allions gagner. Il a été exceptionnel. Plus encore que ce qu’il sait en tant que coach, il était phénoménal à l’heure d’analyser et de préparer les matches. Je ne crois pas qu’il y aura d’autres entraîneurs comme lui », a-t-il reconnu avant de se défendre des critiques qui ont plu sur le vestiaire catalan après sa légère prise de bec avec David Villa contre Grenade.

« La bronca avec Villa ? J’ai déjà dit qu’il ne fallait pas chercher de problèmes où il n’y en a pas, que l’on cherche ailleurs. Ici, il n’y a rien. C’est un vestiaire qui fonctionne plus loin que dans l’aspect sportif d’ailleurs. C’est spectaculaire. Cela fait longtemps que nous sommes ensemble, mais il se trouve que le niveau humain du groupe est très grand. Personne ne sait à quel point on s’entend bien. Et après tant d’années, ce n’est pas facile », a-t-il lâché. Mettre le souk au Camp Nou, non merci, dit Messi. « J’ai tout appris ici ! Je suis arrivé à 13 ans, j’ai grandi ici, j’ai été au collège ici... La majeure partie des choses que j’ai apprises, c’est ici à Barcelone. J’ai toujours dit que j’étais reconnaissant envers le club, parce que c’est ce que je sens. (...) C’est ma maison, mon club. Je dois tout au Barça. Et je l’ai toujours dit, je suis heureux ici », a-t-il confié.

Couronné de titres et de distinctions en tous genres, l’international albiceleste a expliqué que l’important était ailleurs. « Être quelqu’un de bien me préoccupe plus que d’être le meilleur footballeur du monde. De plus, au final, quand tout sera terminé, que retiendra-t-on ? Mon intention est que, quand je prendrai ma retraite, on se rappelle de moi comme d’un bon type. J’aime mettre des buts, mais aussi avoir des amis parmi les gens avec qui j’ai joué. C’est bon qu’on te juge en tant que personne, qu’on ait une bonne image de toi, au-delà des nombreux buts que tu peux mettre », a-t-il déclaré, avouant tout de même qu’il n’avait pas assouvi tous ses rêves de gloire. « Sabella a les idées claires, il sait ce qu’il veut et le transmet. De nouvelles têtes sont arrivées et je crois que nous sommes dans la bonne voie. J’adorerais gagner le Mondial au Brésil en 2014 pour tout ce que cela signifie pour l’Argentine et pour moi », a-t-il conclu. Avant cela, Lionel Messi sera très attendu pour le clasico face à son meilleur ennemi Cristiano Ronaldo.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image