leral.net | S'informer en temps réel

Barthélemy Dias sur l'ambition du Parti socialiste : "L'objectif du Ps demeure la reconquête du pouvoir"

Les Jeunesses pour la démocratie et le socialisme (Jds) ont répondu massivement présentes, samedi dernier, à l’appel de leur coordonnateur Babacar Diop qui a initié la première conférence nationale de ladite structure intégrée du Ps, rapporte l’Enquête. Invité de la rencontre, Barthélemy Dias a saisi l’occasion pour convier ses jeunes camarades à cultiver le culte du dialogue et de la concertation dans la stratégie de reconquête du pouvoir.


Rédigé par leral.net le Lundi 11 Avril 2016 à 11:26 | | 3 commentaire(s)|

Barthélemy Dias sur l'ambition du Parti socialiste : "L'objectif du Ps demeure la reconquête du pouvoir"
Le compagnonnage entre le Parti socialiste (Ps) et l’Alliance pour la République ne semble plus gagner l’assentiment de Barthélemy Dias. Et cela, en dépit de la volonté contraire de son secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng. Ce week-end, lors de la conférence nationale de la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds), le maire de Mermoz-Sacré-Cœur a rappelé aux militants l’objectif premier de son parti. «Notre but demeure la reconquête du pouvoir. Et non celui de soutenir qui que ce soit ad vitam aeternam. C’est Tanor Dieng lui-même qui l’a dit, lors du dernier Comité central», a lancé l’édile. Qui prévient que cet objectif ne peut être atteint que sur la base du «dialogue et de la concertation». C’est pourquoi le maire socialiste a invité les jeunes à se donner la main et œuvrer dans ce sens pour «l’intérêt supérieur du Ps».
A en croire le député-maire, l’avenir de sa formation politique repose sur sa jeunesse. «Ousmane Tanor Dieng n’est pas le Parti socialiste. C’est la jeunesse qui est le Ps. Il en est simplement le Secrétaire général», a ajouté le maire. Revenant sur les divergences d’opinions au sein de sa formation politique, lors de la dernière consultation électorale, Barthélemy Dias parle de liberté démocratique. D’ailleurs, à son avis, cela ne date pas d’aujourd’hui. «En 1958, à l’époque du parti unique, certains responsables du parti ont appelé à voter "Oui", d’autres "Non" et pourtant le Ps ne s’est pas cassé. Le "Oui" n’a de sens que lorsque l’on peut dire "Non", a rappelé M. Dias.
De son côté, le coordonnateur national de la Jds a invité ses camarades à un changement de paradigme politique. «Il faut rompre avec la conception traditionnelle de faire la politique. Et pour ce faire, nous devons promouvoir la culture de l’intérêt général et celle de la participation. Mais aussi mettre fin à la politique de la main tendue», a livré Babacar Diop. Vivement ovationné par les jeunes militants, le docteur en philosophie justifie : «Il y a aujourd’hui une rupture entre le peuple et le politique. Le dernier référendum en est une parfaite illustration. Les citoyens se sont détournés de la chose politique» a-t-il conclu.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image