leral.net | S'informer en temps réel

Barthélémy Dias, toutes griffes dehors, accuse la CNCAS d'avoir donné des milliards à Viviane Wade

Barthélémy Dias comprend la volonté du Président Macky Sall d'œuvrer pour le bien du peuple sénégalais. Mais, ce qu'il ne peut pas gober, c'est qu'il laisse "des individus, qui confondent le bien publics et le bien privé", reconduire ces pratiques malsaines du temps de Wade sous son magistère.


Rédigé par leral.net le Vendredi 26 Septembre 2014 à 11:56 | | 18 commentaire(s)|

Barthélémy Dias, toutes griffes dehors, accuse la CNCAS d'avoir donné des milliards à Viviane Wade
Dans un entretien accordé à La Tribune, Barthélémy Dias a déversé toute sa colère contre les dirigeants de la CNCAS. Estimant que Macky Sall a la volonté de travailler pour le pays, il n'empêche que le maintien de certains caciques du régime libéral à leurs postes n'agrée guère le maire de Mermoz-Sacré-Coeur. Barthélémy Dias les accuse de continuer à se sucrer sur le dos du contribuable sénégalais. "Aujourd'hui, le Plan Sénégal émergent est un plan extrêmement ambitieux pour le Sénégal et nous nous en réjouissons. Cependant, si je prends un secteur comme l'agriculture dans lequel je m'active aujourd'hui, je suis désolé de constater que le bras armé du gouvernement, en l'occurrence la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS) procède à des financements de la manière des plus arbitraires", a dit Barthélémy Dias qui indique avoir demandé, depuis deux mois, un prêt de 20 millions pour son activité agricole et qu'il n'a jusqu'à présent pas reçu de réponse. "Il faut faire le ménage à la CNCAS parce qu'il y a des individus qui confondent le bien public et le bien privé (...) La CNCAS n'est pas une banque, mais c'est une épicerie où malheureusement il y a un groupe d'individus qui s'amusent à jouer avec le bien public", a-t-il poursuivi.

Révélant avoir saisi le Premier ministre sur la question, Dias fils déballe : "C'est anormal que de pauvres paysans, de pauvres éleveurs ne puissent pas avoir accès à 1 million, 3 millions, 5 millions pour un prêt. Pendant ce temps, on peut donner des milliards à Viviane Wade pour qu'elle aille se promener à Ninéfécha". Visiblement sûr de ce qu'il avance, Bath ajoute : "Je mets au défi la CNCAS de nous expliquer les conditions dans lesquelles cet argent a été donné à madame Viviane Wade, quelles sont aussi les garanties que madame Viviane Wade a eu à mettre sur la table et aussi quel est le taux de remboursement ? Je rappelle que cet argent n'a pas été prêté à Ninéfécha. Ninéfécha ne fait pas d'agriculture et n'a aucune garantie à mettre sur la table, car cet argent a été prêté à la personne de Viviane Wade".

Aussi, le socialiste conclut-il très acerbe : "Maintenant, moi, je tire la sonnette d'alarme, je ne menace personne, je ne verse pas dans le chantage et je rappelle que j'ai contribué à faire élire le Président Macky Sall. Je rappelle qu'il est le leader moral de coalition politique à laquelle j'appartiens. Mais, je n'accepte pas d'être dans un pays où les mêmes individus qui ont eu à faire des bêtises avec l'ancien régime, que nous avons combattu, soient aujourd'hui maintenus à leur poste et ces individus reconduisent les mêmes bêtises en confondant les biens publics et le bien privé".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image