leral.net | S'informer en temps réel

Basket - Mohamed Faye sur son passage à Hyères Toulon : «Alain Weisz m’a déçu»

Mouhamed Faye en veut à l’ancien entraîneur des Lions du basket, Alain Weisz. Au cœur du recrutement de l’international sénégalais, le technicien français n’aurait pas tenu parole, selon le joueur qui regrette son passage à Hyères Toulon, en France.
Meilleur joueur du tournoi de la Zone 2 à Praia, Mouhamed Faye, qui vient de signer un contrat d’un an en Grèce avec le club de Pok Athènes, exhorte les responsables du basket sénégalais à conserver le groupe et à changer de méthodes dans la préparation des campagnes africaines, avec en ligne de mire l’Afrobasket 2013, prévu à Abidjan.


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Août 2012 à 11:37 | | 1 commentaire(s)|

Basket - Mohamed Faye sur son passage à Hyères Toulon : «Alain Weisz m’a déçu»
Une année de souffrance ! Voilà en quoi se résume la première expérience européenne du basketteur sénégalais, Mouhamed Faye. En­rôlé par l’ancien sélectionneur na­tional des Lions, le Français Alain Weisz, à l’époque coach du club Hyères Toulon (France), il signe un contrat d’un an à la veille de l’Afro­basket 2011 à Madagascar. Mais l’international sénégalais ne savait pas que le début du calvaire allait commencer.

En lieu et place d’un projet intéressant, Mouhamed Faye se retrouve dans une salle minée par d’énormes problèmes. «C’était très compliqué. Tout ce qu’on m’avait dit, j’ai vu autre chose. Il y avait des problèmes financiers, des retards de salaires. Lui (Alain Weisz) avait des problèmes avec les dirigeants. J’ai vraiment été déçu, et ce n’est pas ce qu’il m’avait dit», raconte l’arrière des Lions. On est bien loin de la période où le jeune «Améri­cain» rêvait de «s’imposer en Pro A et d’y remporter des titres», après avoir effectué ses débuts dans les clubs universitaires (Georgia Tech, Rio Grande Valley Vipers).

Pourtant, malgré toutes ces difficultés, «Mouha», comme l’appelle ses proches, est resté le même sur le parquet. Auteur d’une saison re­marquable, il termine avec des stats satisfaisantes. Seulement pas suffisant pour sauver son club de la descente (Pro B). La fin d’une aventure française périlleuse.


Un contrat d’un an en Grèce. Toutefois, l’international sénégalais dont le talent n’a pas échappé au club grec de Pok Athènes, a finalement décidé de rester en Europe et de tenter une nouvelle aventure. «J’ai signé en Grèce un contrat d’un an depuis trois semaines», révèle-t-il. Un pays pourtant très touché par la crise financière. «Je ne me fais pas trop de soucis. J’ai pris tout le temps pour réfléchir sur cet aspect. J’ai des amis américains qui connaissent bien le club. Ils m’ont rassuré sur ce plan-là et aussi sur le plan sportif. C’est un grand club», tranquillise l’international sénégalais. Au-delà de la Grèce, «Mouha» aurait pu rester en France : «J’avais d’autres propositions, mais j’ai préféré partir puisque le championnat grec est plus relevé.»


Meilleur joueur du dernier tournoi de la Zone 2 qui s’est terminé ce week-end à Praia, Mouhamed Faye fait une fois de plus partie des Lions qui ont hissé haut les couleurs nationales, en décrochant la première place qualificative à l’Afro­basket 2013, à Abidjan (Côte d’Ivoire). Et cela, devant le pays hôte qui s’est contenté du second ticket. Un tournoi que les Lions ont survolé en n’enregistrant qu’une seule défaite à l’aller face au Cap-Vert (82-92), avant de prendre leur revanche (89-60) lors de la seconde confrontation. Même si l’ailier sénégalais avoue que cela n’a pas été facile face aux Capverdiens. «C’était difficile contre eux (les Capverdiens). Il y avait le public. C’est jamais facile de jouer à l’extérieur», souligne Mouhamed Faye. Un tournoi durant lequel, il loue le travail réalisé par le staff technique. «Je dois souligner que le staff a joué un rôle important dans cette qualification. Surtout sur le plan tactique, parce qu’à chaque fois qu’on a eu des difficultés face à l’adversaire, le coach (Cheikh Sarr) était là pour apporter la solution. C’est quelqu’un qui a le niveau», souligne-t-il.


Objectif Can 2013. Pour le prochain Afrobasket 2013, Mouhamed Faye, qui sera à sa quatrième campagne africaine, recommande une meilleure maîtrise du programme de préparation. «On ne doit plus attendre qu’il reste un mois pour la compétition et vouloir accélérer les choses. Ce n’est pas de cette façon qu’on va y arriver. Qu’on ne nous parle pas de billets qui arrivent en retard ou des choses de ce genre», prévient le «néo grec».


Dans la même foulée, il conseille au staff de maintenir le groupe. «C’est presqu’une famille. Tout s’est très bien passé. Le risque serait de tout chambouler. Même s’il faut des renforts, qu’on préserve au moins une bonne partie du groupe», conseille Mouhamed Faye, qui veut profiter de quelques jours de vacances en famille, avant de rejoindre Athènes, la semaine prochaine.

Source: Le Quotidien



1.Posté par CHERIF AIDARA le 31/08/2012 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chérif aidara le petit fils de cheikh sadibou aidara grand marabout
est la aujourdhui pour aider ce qui on besoin de lui pour tout les domaines
amour chance reussite travail mariage santé succés dans vos entreprises basé sur le saint coran incha allah kou gneuw sa adio fadiou
thi barké cheikhna cheikh sadibou thi barké yonentebi mouhamad salalahou aleyhi wa salam wa salatou wa salam hairou leumbiya badar ak ouhout
contact ;00221 77 921 57 39 ou sur skype aidara61 merci

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image