leral.net | S'informer en temps réel

Bataaxal au Serviteur de la République, Macky Sall.


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Décembre 2015 à 09:31 | | 5 commentaire(s)|

Bataaxal au Serviteur de la République, Macky Sall.
Monsieur,

Suite à l’invite que vous avez faite, le 9 Avril 2015, lors de la cérémonie de clôture de la Semaine nationale de la jeunesse, par laquelle vous exhortiez les jeunes à s’approprier du PSE, je viens en tant que jeune Sénégalais, par cette présente, vous prodiguer quelques conseils et donner notre avis sur le Plan Sénégal émergent.

Monsieur mon serviteur, le Sénégal est situé dans la partie la plus occidentale de l’Afrique avec une superficie de prés 196 800 km². Sa population est estimée à environ 14,3 millions d’habitants dont environ 60 % vivent dans les zones rurales.

Le pays a connu trois alternances qui se sont déroulées paisiblement. Lord a Mercy

Aujourd’hui le Sénégal aspire à devenir un pays émergent à l’horizon 2035.Une telle vision de votre est généreuse et à
saluer. La question qui me taraude l’esprit est comment y parvenir ? Surtout dans un contexte où notre taux de croissance moyenne depuis ces dix dernières années tourne au tour de 3,3 %, le taux de pauvreté avoisine les 46% et l’accroissement démographique a atteint le rythme de 2.5% par an………………..

Pour sortir un pays de la pauvreté ou d’une crise financière les économistes proposent en général ces options :

- La Guerre (comme le fait la France en Lybie et les Etats Unis en Irak).
- La Récession (comme celle imposée par l’UE à la Grèce).
- La Croissance (Comme celle de l’Allemagne).
- L’Endettement (Comme celui du Sénégal pour le PSE).
- L’Inflation Contenue (comme celle de la Corée Sud).
- La Révolution économique Populaire (Comme en Island).

De toutes ces options, je choisirai volontiers les vertes pour colorer SUNU-GAL.


Seulement la croissance ne se décrète pas, elle est le fruit d’un travail de fonds et de fourmis, d’orientations, de stratégies et de leaders patriotiques et généreux comme John Jerry Rawlings. Aussi une révolution économique portée par le peuple n’est pas donnée à tout le monde surtout dans un pays à démocratie immature. Mon Dieu si seulement vous aviez le charisme de J J Rawlings.

Chaque pays a son histoire. Notre héritage post et précolonial fait que le peuple n’acceptera jamais d’être dirigé par un dictateur fut ce-t-il un éclairé.

Les Présidents Senghor, Wade comme Diouf au crépuscule de leur vie ont déménagé dans leur pays de cœur, la Gaulle, ce qui dénote du degré d’amour et de respect qu’ils ont envers le Sénégal.

De tous les Présidents que nous avons eus, le plus charismatique est de loin le Président Wade. C’est le jour où il a pensé à se faire remplacer par son fils que son échec s’est dessiné et malheureusement c’est à partir de cet instant que nous avons perdu notre héros et par ricochet sommes restés coincés dans les bas profondeurs du classement des pays les moins avancés au monde (le ministre des Finances n’aime pas le terme pauvre).

Monsieur mon serviteur, nous n’avez pas ce charisme-là mais parmi tous les présidents vous êtes le plus stratège (From Zéro-to Héro) et le roi du camouflage (Je vais y revenir un de ces 4), vous feignez la force quand vous êtes faible et l’incapacité quand vous êtes prêt .Vous feriez également un très bon anesthésiste général (Société Civile-Presse-Religieux, Opposition)….

Seulement vous avez une faiblesse, un événement extérieur qui vous perturbe, qui vous énerve, vous n’arrivez pas à haranguer les sénégalais pour atteindre vos objectifs :

Le Peuple n’adhère toujours pas au projet du PSE.

Le peuple a subi cinquante-deux ans de politique-mensonge. Le résultat est qu’aujourd’hui le politicien est assimilé à un menteur. Lions échaudés craignant l’eau chaude, je crains que la meute ne veuille vous suivre dans l’aventure PSE.
Je crois fermement que l’option de l’endettement choisie pour financer le PSE n’est pas la meilleure.
Les causes de l’endettement du Sénégal sont multiples et sont d’ordres internes et externes.

Sur le plan interne, l'endettement a commencé dès 1960 , cette date marque la période des indépendances, où les dirigeants africains se sont endettés pour financer le développement de leurs pays, puis est arrivée la crise économique des années 90, qui a créé un grand trou dans les caisses des différentes économies du tiers monde entraînant ainsi la contraction des nouvelles dettes par les dirigeants de ces pays pour le redressement de leurs économies, ces nouveaux endettements, viendront grossir le niveau de dettes de ces pays. En outre, l'endettement est dû aux mauvaises politiques économiques mises en place par les dirigeants des pays du tiers monde, aux détournements de fonds, à l'enrichissement illicite des dirigeants de ces pays et j’en passe.

Sur le plan externe, l’endettement est dû aux taux de remboursement très élevés de l'emprunt, aux fonds vautours, qui est le rachat des dettes des pays du tiers mondes par des particuliers véreux, à leurs créanciers, à vil prix, pour les revendre à n fois son prix d'achat, exemple, une dette de 100.000 F Cfa est acheté à son créancier a 65 000 F Cfa par un particulier, qui multiplie par n, le taux d'intérêt si le pays ne rembourse pas sa dette à la date convenue, ainsi après quelque temps, cette dette de 100 000 F Cfa peut atteindre 1000 000 F Cfa.

En outre, lors de la contraction de la dette, il existe des commissions et des rétro-commissions qui doivent être versés à certains facilitateurs d'où l'augmentation du niveau de l'endettement par le Sénégal (Suivez mon regard).

Aujourd’hui encore le gouvernement du Sénégal va s’endetter à hauteur de 12 000 milliards pour financier le PSE, les mêmes causes produisant les mêmes effets nous pouvons donc nous attendre à une catastrophe économique si les objectifs fixés dans le plan ne sont pas atteints à temps.

Raison pour laquelle il est urgent que le peuple soit au courant de ce qui est en train d’être réalisé pour lui mais hélas sans lui.

Le PSE ne connaitra un franc succès que s’il est fait pour le peuple, par le peuple et avec le peuple.
En analysant les différentes politiques économiques de notre pays, je me suis rendu compte que nos gouvernants ne se sont jamais appuyés sur un levier important de notre pays : LES MEDIAS.

Au contraire ils ont toujours méprisé les personnalités du monde médiatique Sénégalais.

Les médias ont dépassé le cap de pouvoir, elles ont atteint le seuil de puissance. Elles ont voulu faire du lapin un Koba et Waly est devenu le King, elles ont voulu faire du poids léger un super-Lourd et Modou est devenu le plus populaire du ring, elles ont voulu recycler le Sékh (coq) en djirim, elles ont réussi en le nettoyant avec du café au pressing.
Elles ont cette capacité extraordinaire de transformer le coco et croco et vice versa. . Les médias contrôlent l’esprit des masses et ça comme le disait MALCOLM X : C’est le pouvoir véritable.

Donc pour une appropriation citoyenne du PSE, clé de succès du plan Sénégal émergent Monsieur le serviteur vous devez vous appuyer sur toutes les forces vives de la nation mais surtout sur la puissance médiatique pour emmener le peuple à s’approprier du PSE.

Le véritable développement est celui décrété par le peuple, les médias contrôlent le peuple. Le jour où elles décideront du développement du Sénégal, nous commencerons à emprunter le chemin de l’émergence.

Bien que n’étant pas d’accord sur l’option de l’endettement, je pense que nous pouvons atteindre l’émergence si et seulement si les Sénégalais adhérent au projet.

Vivement une collaboration saine et sincère entre le Monde Médiatique Sénégalais et le Gouvernement du Sénégal pour un Sénégal Emergent afin d’éviter un Peuple Sénégalais Enervé.

PS : Depuis que vous êtes sous les feux de la rampe, vous vous énervez beaucoup.

Man moom meuno ma nap parce que je suis un contribuable et vous mon serviteur. DARA-NAK.


Contribuable221
E-mail : contribuable221@gmail.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image