leral.net | S'informer en temps réel

Bataille d’opinions sur l’irrecevabilité de la candidature de Wade en 2012 : Le M23 enclenche la vitesse supérieure

Dans la bataille d’opinions sur l’irrecevabilité de la candidature du président Wade que se livre le M23 et le pouvoir libéral, les forces vives sont passés à un stade supérieur depuis ce mardi 23 août et le forum initié dans un hôtel de la place en compagnie d’un panel de constitutionnalistes sénégalais. Au terme de cette rencontre qui a regroupé des membres du M23, des politiciens, des universitaires et des citoyens, la remarque la plus probante est venue du Pr Babacar Gueye, constitutionnaliste et un des rédacteurs de la Constitution sénégalaise de 2001 qui fait aujourd’hui débat. Le Pr Babacar Gueye a été sans équivoque sur la question : «Je ne vois pas sur quelle disposition le Conseil Constitutionnel pourrait s’appuyer pour valider la candidature de Wade», a-t-il servi. L’intervention du Pr Babacar Gueye était attendue, surtout par le M23, pour son caractère inédit et le rôle qu’a joué le Pr de Droit dans la rédaction de la Constitution sénégalaise de 2001. Mais, à l’heure actuelle des débats, c’est bien le M23 qui pose un pied en avant dans son combat national et international pour sensibiliser l’opinion sur l’irrecevabilité de la candidature de Wade pour l’élection présidentielle de février 2012.


Rédigé par leral.net le Mercredi 24 Août 2011 à 15:17 | | 5 commentaire(s)|

Bataille d’opinions sur l’irrecevabilité de la candidature de Wade en 2012 : Le M23 enclenche la vitesse supérieure
Le forum du M23 de ce 23 août devrait accoucher d’un document porté sur la conclusion de juristes qui se sont prononcés sur l’irrecevabilité de la candidature du président Wade à l’élection présidentielle de 2012. Ce fameux document, arme de guerre du M23, est destiné à conscientiser davantage les Sénégalais et l’international sur le débat. S’il s’était jusque-là borné à mener des offensives nationales, le M23 semble tenir cette fois-ci sa caution politique pour dénoncer la candidature de Wade en 2012. Car, ce document juridique sorti du forum du 23 août sera utilisé par les forces vives comme une arme politique pour faire infléchir Wade. Les camarades d’Alioune Tine, le patron de la Raddho, feront la tournée des missions diplomatiques, des familles religieuses, des organisations internationales, pour vulgariser le document. A l’occasion de la cession extraordinaire des Nations Unies prévue le 13 septembre prochain à New York, des manifestations sont attendues par des démembrements du M23 aux Etats-Unis. Tout ceci pour dire que le M23 a décidé de poser le pied sur l’accélérateur dans son combat pour l’invalidité de la candidature de Wade.
Sonné une première fois par la riposte de Wade, qui avait pris les devants pour convaincre des représentants diplomatiques et des organisations internationales sur le bien-fondé de sa candidature en 2012, le M23 se méfie du pouvoir de réaction du président Wade. Ce document juridique rédigé par la crème des constitutionnalistes sénégalais semblent leur redonner du poil de la bête. Alioune Tine a été clair : «Rien ne nous fera reculer pour invalider la candidature de Wade.» Le camp au pouvoir appréciera. Les cinq sages du Conseil Constitutionnel sont mis devant leur responsabilité et l’histoire. Qui aura le dernier mot ?
Les six mois qui nous séparent de l’élection présidentielle de 2012 devraient basculer le pays dans un sens ou dans un autre. Le mois de septembre prochain devrait être le début d’un long processus qui verra le M23 et le pouvoir libéral adopter la loi du Talion. Tous les coups seront permis. Mais, cette fois encore, face à la tactique offensive du M23, que réserve Wade à ses opposants ?

xamle.net



1.Posté par clf velingara le 24/08/2011 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chers compatriotes,
notre cher senegal nous appartiens tous
notre foi et notre patrie doivent etre mis en exergue quand des questions electorales sont en jeu
notre pays est est administré par le peuple sans exclusive
c'est de cette volonté poulaire qu'emane le pouvoir de l'Etat deconcentré aux institutions de la république de notre pays;
ces institutions restent et demeurent la seule voix de salut pour le peuple
en effet il est inopportun de ce livrer a une campagne qui n'a pas de sens avec une cacophonie routinière d'une question qui n'est pas posée je veux dire la candidature du candidat de l'alliance sopi pour toujours
même un eleve du CE1 comprend la non retro-activité de la loi a plus forte raison des dits intellectuels entraînés dans des erreurs par des adultes aux esprits malveillants,omnibulés par une illusion de retour aux affaires de l'Etat.

CITONS PAR EXEMPLE si vous acceptez au fond de vous même si vous ne l'avouez pas:
un acte pénal est commis et sanctionné selon la loi en vigueur a une durée maximale de 2mois fermes; au lendemain du jugement cette disposition est révisée et la peine est relevée a 6 mois fermes au maximum.
ce mis en cause purgera ses 2mois malgré la révision de cette disposition encourue au lendemain de son jugement;cette disposition ne lui serait applicable que s'il n'était pas jugé avant son adoption;du fait de la non retro-activité de la loi il purge juste ses deux mois fermes.

ALORS SENEGALAIS / OPPOSANTS DE WADE SACHEZ QUE LA SENTINELLE EST LA BIEN AVERTIE ET PRETE A TOUT POUR QUE LA JUSTICE FASSE SON TRAVAIL COMME IL SE DOIT.

LA CANDIDATURE DE WADE NE SOUFFRE D'AUCUN DOUTE

VIVE WADE LE COMBATTANT POLITIQUE LE PLUS ENDURANT
VIVE LE PDS LE PLUS GRAND PARTI POLITIQUE DU SENEGAL
VIVE L'UJTL AVEC SA JEUNESSE CONSCIENTE DERRIERE BARA GAYELE SAGE
VIVE LE CLF DE VELINGARA
ujtl.velingara@gmail.com
VIVE



2.Posté par nat le 24/08/2011 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M23 trouvez nous un programme concret au lieu de s'attarder sur un débat qui n'est plus à l'ordre du jour wade sera candidat et vous n'y pourrez rien

3.Posté par siga diouf le 24/08/2011 19:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle vitesse supérieure ? Le M23 n'a même pas démarré il n'a pas d'embrayage. Il n'a aucune fondation solide il est formé d'entités insignifiantes qui ne se font pas confiance

4.Posté par nat le 24/08/2011 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

votre arme solide pour affronter wade ne pourrez être qu'un candidat crédible avec un programme viable qui répond aux besoins des sénégalais mais pas de faux débat sur la recevabilité de la candidature de wade

5.Posté par Famille de victime du Naufrage du Joola le 28/08/2011 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

UN GRAND MERCI AU M23 POUR LEUR COURAGE
TOUS ET TOUTES AVEC VOUS............ LES VICTIMES DU JOOLA VOUS ENCOURAGENT....
CES FANTOMES QUI HANTENT….. DIEU EST GRAND ET IL SAURA APPORTER VERITE ET JUSTICE
LA CORRUPTION UN FLEAU à l'origine de la plus grande catastrophe maritime civile mondiale à ce jour le naufrage du Joola 26/09/2002 des milliers de victimes....
On ne peut pas tourner la page quand on sait que le drame était prévisible...
Tous du Président, son fils, aux ministres savaient que le bateau n’était plus navigable et pourtant on l’a remis en rotation après plusieurs avaries (la dernière 10 septembre 2002, le drame a eu lieu le 26 septembre).
2000 victimes mortes dans d’atroces souffrances pour la plupart des jeunes. Les secours n’arriveront que 18h après alors que le drame était connu, pourquoi ???? tout était possible, des victimes abandonnées….
Pourquoi le Président Wade a-t-il refusé que les forces françaises décollent pour porter secours ?
Un pool d’avocats sénégalais payés sur les deniers publics pour faire annuler tous les mandats mais la procédure judiciaire en France toujours en cours et toujours 7 mandats d’arrêts internationaux à l’encontre des présumés coupables.
Une épine entre la France et le Sénégal, un drame méprisé et bafoué mais des familles de victimes déterminées.....
Trop de zones d’ombres autour de ce drame.

DES IMAGES DOULOUREUSES, INSOUTENABLES AU LENDEMAIN DU DRAME ET DES TEMOIGNAGES QUI ACCUSENT LE POUVOIR SENEGALAIS :

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image