leral.net | S'informer en temps réel

Bataille pour le contrôle du Pds : Karim-Fada, la guerre des seconds couteaux

Au Parti démocratique sénégalais (Pds), l’ambiance s’est dégradée. A l’origine ? Les ambitions de deux camps pour le contrôle du parti.


Rédigé par leral.net le Jeudi 28 Mai 2015 à 09:58 | | 11 commentaire(s)|

Bataille pour le contrôle du Pds : Karim-Fada, la guerre des seconds couteaux
L’Observateur a consacré, dans son édition de ce jour, une large fenêtre sur la bataille pour le contrôle du Pds. Si l’on s’en tient aux déclarations faites en public, Modou Diagne Fada roule pour Karim Wade. En attestent les différents communiqués publiés par la coordination départementale du Pds de Kébémer qu’il dirige et les positions affichées par ses partisans pour « appuyer la candidature de Karim Wade à la Présidentielle 2017 ». Mais, chez les partisans de Karim, l’on semble douter de la bonne foi du député. Ce sentiment des pro-Karim s’est renforcé depuis que l’idée de la pétition pour pousser Wade à restructurer le Pds a été émise par des proches de Modou Diagne Fada. Cette situation a fini par installer un profond malaise au sein du Pds au point d’affecter son unité et d’y instaurer des clans supplémentaires.

Le décor est déjà campé. Il ne reste que le déclenchement des hostilités que certains cadres libéraux jugent imminent, à moins d’une intervention rapide pour lever les équivoques. Seulement, la bataille entre les deux camps se prépare. Les hommes de Karim Wade préparent une violente riposte à ce qu’ils considèrent comme de la provocation émanant des pro-Fada à qui il est prêté l’intention de passer à l’offensive par le lancement de sa pétition de signatures pour la tenue d’un congrès qui devrait consacrer la désignation d’un nouveau Secrétaire général du Pds, en remplacement de Me Wade.

Après l’officialisation du projet des « putschistes », le spectre d’une confrontation frontale entre les deux camps se dessine. De hauts responsables du Pds restent même convaincus que tous les ingrédients sont en place. L’on souffle que chacun des camps affûte ses armes. Les partisans du candidat du Pds et futurs alliés à la prochaine Présidentielle crient au complot rampant contre Karim Wade et promettent de laver « l’affront » devant « ces encagoulés qui ne digèrent toujours pas le choix porté sur la personne de Karim Wade ».

Chez les partisans de Karim Wade, la conviction est faite : « Fada n’agit pas en solo. Il est certes intéressé par la direction du Pds, mais il n’est que la face visible de l’iceberg. Il est poussé par d’autres ténors du parti tapis dans l’ombre, eux-mêmes, souteneurs publics mais pas sincères, de Karim Wade ». Un lobby qui, accuse-t-on, fera tout ce qu’il peut pour torpiller sa candidature et sa campagne électorale pour 2017. En réalité, Fada est présenté comme un joker d’un groupe de « loosers ayant perdu de la vitesse dans leur carrière politique et qui sont devenus des saboteurs professionnels ».






Hebergeur d'image