leral.net | S'informer en temps réel

Bathie Seras, Toussaint Manga et Aminata Nguirane restent en prison, Me Sall dans l'expectative

C’est avec des mines sévères que les libéraux reçoivent ces derniers temps les ordonnances des juges d’instruction. En effet, toutes les demandes de liberté provisoire pour Aminata Nguirane et Bathie Séras, Toussaint Manga et cie déposées devant le juge d’instruction du premier cabinet, le deuxième et le troisième cabinet d’instruction ont été rejetées. L’espoir des libéraux repose désormais sur la requête de Me El Hadji Amadou Sall qui vient d’être déposée.


Rédigé par leral.net le Mercredi 13 Mai 2015 à 19:43 | | 3 commentaire(s)|

Bathie Seras, Toussaint Manga et Aminata Nguirane restent en prison, Me Sall dans l'expectative
Ce n’est pas encore le bout du tunnel pour les libéraux actuellement en détention dans quelques prisons de la capitale. A chaque fois, leurs requêtes aux fins de mise en liberté provisoire sont rejetées par le magistrat instructeur. Selon nos informations, Aminata Nguirane et Bathie Séras n’ont pas pu obtenir la liberté provisoire qu’ils sollicitaient auprès du juge d’instruction du deuxième cabinet. Après leur seconde audition sur le fond, ils avaient introduit une demande de liberté provisoire. La procédure étant quasiment à son terme, leurs conseils considéraient que le juge n’avait plus de raisons de les retenir en cellule. Surtout qu’ils avaient nié les faits qui leur sont reprochés et qu’il n’y a aucun risque de troubles à l’ordre public. Mais ce fut peine perdue. Hier, le juge Samba Sall a rendu une ordonnance de refus, maintenant ainsi la jeune responsable libérale et le lutteur en cellule. Avant eux, Toussaint Manga et Cie, déjà auditionnés sur le fond, avaient également saisi le magistrat instructeur d’une requête pour une liberté provisoire. Mais ces derniers ont été aussi éconduits lundi dernier par le juge.

L’espoir des libéraux repose désormais sur la requête que Me El Hadji Sall a déposée dernièrement sur la table du président de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar pour bénéficier d’une liberté provisoire. Quasiment, les mêmes motifs sont évoqués ici par les conseils de l’ancien ministre de la Justice. En effet, Me El Hadji Amadou Sall ayant été entendu sur le fond, ses avocats ont jugé nécessaire de déposer leur requête. Pour l’heure, la Chambre d’accusation ne s’est pas encore prononcée. S’agissant par ailleurs du dossier de l’incendie d’un bus de Dakar Dem Dik, il est quasiment arrivé à terme, si l’on en croit nos informations. Victor Diouf et le jeune Bamba Bâ attendent encore que le juge d’instruction les édifie sur leur sort. Le secrétaire général du Mouvement des Élèves et Étudiants libéraux (Meel) et fils de Assane Bâ (ex-chef de cabinet de Farba Senghor) ont déjà buté sur le refus du magistrat instructeur de leur donner le quitus de sortie.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image