leral.net | S'informer en temps réel

Baye Mandione: «Le jour du combat, Boy Niang 2 fermera sa bouche à jamais»

L’OBS – Intrigué par les nombreuses sorties médiatiques de son adversaire qui promet de lui faire la fête, le leader de l’écurie Gueum Sa Bopp réagit et promet de lui fermer la bouche le jour du combat. Baye Mandione avance qu’il a pris Boy Niang 2 uniquement pour régler un petit détail avant de regagner sa place dans le cercle des ténors de l’arène.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Décembre 2013 à 09:49 | | 0 commentaire(s)|

Baye Mandione: «Le jour du combat, Boy Niang 2 fermera sa bouche à jamais»

LE SILENCE

«Je me concentre sur mon combat et sur mes entraînements. Je ne veux pas trop parler dans la presse car je préfère les actes. Je suis régulièrement mes entraînements tout en restant dans mon coin. Je n’ai jamais arrêté à m’entraîner depuis mon combat (défaite) contre Papa Sow. J’ai diminué mon poids et j’ai confiance en moi. Les gens verront un autre Baye Mandione le jour du combat.»

 

LA COMMUNICATION

«J’ai changé ma façon de parler. Nous sommes dans un milieu très étrange. Des érudits de l’Islam qui ne supportent aucun lutteur, suivent les face-à-face dans leur chambre. Ils formulent souvent des prières en faveur du lutteur qui leur semble plus poli. Les prières de certains sont exhaussées. C’est la raison qui m’a poussé à changer de style. J’avais l’habitude de dire des choses à mes adversaires pour mieux vendre mes affiches, mais c’était uniquement dans le cadre sportif. Certains n’arrivent pas à faire la distinction entre la personne en tant que telle et le lutteur en face de son adversaire. Cet état de fait nous donne plus d’ennemis que de sympathisants dans l’arène. On se moquait des adversaires ou même plaçait des mots uniquement pour donner plus de piquant aux duels. Mais hélas certains n’ont pas compris ce jeu. Vous avez-même constaté que je n’ai rien dit à mon adversaire depuis l’officialisation du combat. Au contraire, c’est lui qui est en train de parler, je lui laisse le champ libre.»

LE COMBAT

«J’ai pris Boy Niang 2 uniquement pour régler un petit détail et regagner ma place dans l’arène. Je ne suis pas de ces lutteurs qui choisissent leurs adversaires. Chacun doit avoir sa chance dans l’arène. Il ne doit pas y avoir de leader dans l’arène. Que chacun de nous aide son prochain. Nous devons lutter entre nous pour développer notre sport. Des lutteurs n’ont pas de combat parce qu’ils choisissent leurs adversaires.»

LE POIDS

«J’ai diminué mon poids pour pouvoir réaliser certaines prises. Je sais en plus qu’il ne sera pas plus gros que moi quel que soit son volume et d’ailleurs, il est dans l’obligation d’augmenter son poids.»

LA REPLIQUE

«Je n’ai pas à lui répondre car c’est un contrat qui nous lie. Je tiens à lui dire que si on se croise c’est parce que j’ai connu des moments difficiles dans l’arène (il fait allusion à ses défaites contre Papa Sow, Gris Bordeaux). Donc il n’a qu’à parler, mais le jour du combat, il fermera sa bouche à jamais. Je l’attends au tournant. Ses proches disent que je me rends souvent devant chez lui pour des raisons mystiques. Ma dignité ne me permet pas de poser de tels actes. Qu’il ouvre grandement la porte de sa maison, il ne me verra pas là-bas. J’ignore même où se situe sa demeure. Je ne crois qu’en Dieu, donc je n’ai pas besoin de faire de tels actes.»

PROPHETIE DES VOYANTS

«C’est le gars (Idrissa Ndiaye, Ndlr) qui habite à Ngor non. Je lui demande tout simplement de se taire car il ne connaît rien. C’est lui qui avait prédit la victoire de Sa Thiès sur Malick Niang et le contraire s’est produit. Il a vu tout faux sur tous les combats qu’il avait prédits, la saison passée. Il est temps qu’il se taise. Qu’il aille chercher ses clients ailleurs et non dans la lutte. Il veut juste se faire un nom à travers la lutte. Je n’accorde aucun crédit à ses propos et cela ne peut m’affecter psychologiquement. Mon adversaire aura la déception de sa vie. Je réserve une surprise aux amateurs : de nouveaux pas de danse, un nouveau visage et je vais mettre l’arène en ébullition.»

L’Observateur







Hebergeur d'image