leral.net | S'informer en temps réel

Benno Bokk Yakaar : Des « Planches pourries » ! - Par Alioune Badara Niang


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Octobre 2014 à 09:09 | | 0 commentaire(s)|

Benno Bokk Yakaar : Des « Planches pourries » ! - Par Alioune Badara Niang
Il se dit très souvent qu’en politique, on choisit ses ennemis, beaucoup moins ses alliés. Cette règle s’applique en ce moment au Président de la République Macky Sall, qui vit la dure expérience avec Benno Bokk Yakaar, cette coalition carpes lapins qui l’a porté au pouvoir en 2012 et qui depuis, invraisemblablement, capte toutes les attentions, de par son silence sur l’action gouvernementale.

C’est étrange ! Benno Bokk Yakaar (ce nom impossible est déjà en soi seul une arnaque), a été totalement silencieux sur les actualités brûlantes de ces dernières semaines telle la crise universitaire avec la mort tragique d’ un étudiant , la présence (même furtive) d’un cas importé du virus Ebola dans le pays, les pénuries d’eau et les délestages répétitifs, la traque des biens mal acquis, les attaques contre la famille du Président de la République sous l’accusation fallacieuse de « dynastie Faye-Sall », tout ça et on pourrait citer des dizaines d’autres exemples.

Aucun membre ou presque de cette coalition Présidentielle, ne s’est officiellement prononcé sur ces événements alors que c’est la gestion de ses différents dossiers par le pouvoir, qui est pointée du doigt.

J’écarte toute idée de distinguo entre alliés sûrs et aventuriers politiques, chasseurs de primes et autres sinécures, car cette dichotomie périlleuse s’apparenterai à la querelle sur le sexe des anges à Byzance et tel n’est pas l’objet de cette tribune. Plutôt, le seul exercice qui presse et urge, est de dénoncer le pas de marche des membres de Benno qui n’assument pas leur rôle d’allié, en montant au créneau pour revendiquer l’action gouvernementale, le passif tout comme l’actif du bilan à mi-mandat de Macky Sall.

« Gagner ensemble, gouverner ensemble », on nous joue cette musique depuis des années, pour le résultat que l’on connaît : le mouton (comprenez le parti au pouvoir- L’APR) est si gras, si dodu, si pacifique qu'on ne peut songer, quand on commerce avec lui, qu'à lui tondre la laine sur le dos. Hier, c’était le cas avec la CAP 21 sous le magistère d’Abdoulaye Wade, aujourd’hui Benno ne fait pas mieux qu’une copie quasi conforme de sa devancière.

Même masquée derrière un bon sens apparent, on retrouve dans cette coalition une accumulation d’incohérences sous- tendues par des calculs de boutiquier. Si les membres de ce Benno étaient sincères, s’ils pensaient une seule once de ce qu’ils veulent faire croire, ils n’auraient pas brillés de par leur absence dans les débats concernant le pilotage du pays. Ces alliés circonstanciels profitent juste de tous les privilèges mais s’inscrivent dans leur logique d’en découdre dans le futur avec le Président de la République. D’ailleurs si leurs prières avaient été exaucées, Macky Sall n’allait jamais accéder à la magistrature suprême de ce pays.

Donc, n’est-il pas temps qu’entre nous, nous comprenions qu’il faut faire changer les mentalités et de montrer autre chose ? Montrer que les vraies relations ne se construisent pas sur des passions ou des intérêts communs mais sur des valeurs communes. L’obligation fondamentale d’un allié est la loyauté, la fidélité et surtout qu’il joue franc-jeu, en mouillant le maillot, en mettant le bleu de chauffe à tout moment et en toutes circonstances : « In together, out together » !

« Pourquoi ce silence ? Il n’y a pas à rougir du bilan à mi-mandat. Beaucoup de choses ont été faites». Cette phrase du Premier Ministre Mohamed Dionne prononcée lors du séminaire de «Macky 2012», tenu à l’hôtel King Fahd Palace la semaine passée, en dit long sur l’agacement des responsables du parti du Président sur le manque d’appropriation des actes du pouvoir par ses alliés.

Il convient d’affirmer que ce parasitisme et cette politique au ras du caniveau connus de Benno , ne cherchent qu’à endormir le Président Sall, en lui faisant croire qu'il est avec lui et qu'il le soutient, mais qu'au fond, il travaille pour sa vulnérabilité, sa fragilisation. Mais c’est le propre des coalitions politiques comme de certaines draperies ou de certains vêtements : ils font encore illusion dans la pénombre où on les conserve, mais l'exposition au grand jour suffit à révéler combien ils sont décatis ?

Mais l’hypocrisie de ce Benno, essentiellement composé de prébendiers cupides, plus soucieux de leurs petits profits que de défendre l’action du Président Sall, trouve son paroxysme dans la dernière sortie de la mairesse de Podor, Madame Aissata Tall Sall annonçant une éventuelle candidature du Parti socialiste pour 2017. Toutes voiles dehors, elle enlève tout mystère des ambitions Présidentielles de ce parti et confirme par ricochet que les socialistes ne sont pas des alliés sûrs. Leur manque de loyauté et de fidélité manifeste à l’égard du Président Sall est devenu un secret de polichinelle. Un allié qui joue ostentatoirement son rôle de futur opposant, ne cachant pas son dessein à occuper le fauteuil présidentiel, qui nourrit les mêmes ambitions que le parti au pouvoir qu’il prétend soutenir ! Tout cela reste une fraude répugnante et commence à tourner à la farce clownesque.

L’opposition politique n'est pas actuellement pour Macky Sall, un danger bien redoutable car tenaillée par ses problèmes de division et notamment de leadership entre ses deux ténors que sont Maître Abdoulaye Wade du PDS et Idrissa Seck de Rewmi. Tant mieux pour le chef de l’Etat mais néanmoins avec la fermeté d’âme qu’on lui connait, il doit dire en des termes clairs à ses alliés de Benno : « Soutenez-moi ou quittez-moi ! ». Le Président Sall garde dans ce pays cette adhésion populaire profonde et cette confiance qui lui permettront de cheminer seul sans la moindre anicroche.
Ironiquement, il était à espérer qu’avec l’arrestation du meurtrier de l’étudiant Bassirou Faye, occasion ne pouvait être meilleure pour Benno de saluer ce nouveau bon point du régime qui avait promis de faire toute la lumière sur cette affaire mais comme à son habitude, elle est restée muette comme une carpe, manquant une réelle opportunité de montrer au Président de la République qu’il peut compter….enfin sur lui. Ainsi va Benno !

En définitive, retenons qu’ il est de la nature des choses qu'un parti majoritaire comme l’APR ( Alliance pour la République) à lui tout seul soit condamné à n'avoir pour alliés que des planches pourries, des compagnons de route prêts à la première occasion à se transformer en déserteurs. Même des séminaires, des colloques, présidés par le chef de l’Etat n’y feront rien. Et les convergences ne résistant pas au temps, il est fort à craindre que les alliés d'aujourd’hui seront les ennemis de demain. De 2017 !

Même si une coalition n’est pas assimilable à un bien impérissable, ce débat sur la sincérité des alliés restera un serpent de mer mais une seule chose est vraie, le Président Macky Sall dispose d’un allié très sûr : Le peuple !

badaraniangjunior@gmail.com






Hebergeur d'image