leral.net | S'informer en temps réel

“Benno Bokk Yakaar” inonde Louga de billets de Banque : Bés Du Niak saisit le juge

Les fortes dépenses exécutées par la mouvance présidentielle lors du meeting de Benno Bokk Yaakaar, retransmis sur la 2Stv et sur la radio Walfadjri, ont soulevé l’indignation de plusieurs Lougatois et sont susceptibles de ”ternir l’image” que le chef de l’État veut renvoyer à l’opinion en matière de sobriété. ”Où était le Conseil national de régulation de l’audiovisuel ?” se demande-t-on.


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Juin 2014 à 18:00 | | 1 commentaire(s)|

“Benno Bokk Yakaar” inonde Louga de billets de Banque : Bés Du Niak saisit le juge
Dimanche dernier, sur la place du Trésor, une mobilisation monstre comme on n’en a jamais vu à Louga a été organisée par Moustapha Diop, le Directeur du Fonds de promotion de l’entrepreneuriat féminin au ministère de la Femme. Celui-là même qui, contre toute attente, avait été désigné par Macky Sall mandataire et tête de liste majoritaire de la coalition Benno Bokk Yaakaar, à la veille du dépôt des listes.
Ce qui avait eu pour conséquence de faire partir vers d’autres cieux des responsables très en vue de l’APR, dont Mamadou Lamine Guèye. Ce dernier est devenu tête de liste majoritaire de Bés Du Ñakk (BDN), qui compte déposer une plainte pour enfreinte à la loi électorale et donner suite à ”la folie” de dimanche.Visiblement, des kilomètres de tissus ont dû être achetés et distribués aux femmes pour la circonstance. Avec Fatou Guéweul Diouf en guest star pour égayer la foule, des dizaines de bus et de cars ”Ndiaga Ndiaye” pour convoyer une bonne partie de celle-ci, des retransmissions en direct sur la 2Stv et la radio régionale Walfadjri. Autant dire que Moustapha Diop a frappé très fort. Mais, au finish, une plainte a été rédigée, destinée au Conseil national de régulation de l’audiovisuel et au président de la Cour d’appel, avec ampliation à la Commission électorale départementale autonome (CEDA).
”2 heures de retransmission sur 2Stv”…
”L’article L 61 du code électoral est très clair. Les médias sont tenus de respecter le traitement équilibré des manifestations des partis politiques, coalitions de partis et des candidats. Qu’on ne nous dise pas que c’est commercial”, s’est indigné Mamadou Lamine Guèye.”C’est justement pour protéger cette équité que la loi a été mise en place. En ce qui nous concerne, nous allons user de toutes les voies de droit pour que pareille situation ne se reproduise, et pour que surtout réparation soit faite dans les mêmes formes et conditions. Nous ne voulons pas être dans une république bananière où tout le monde fait ce qu’il a envie de faire”, a ajouté la tête de liste de BDN.
Il n’empêche qu’il s’est demandé où était le CNRA pendant les deux heures durant lesquelles la manifestation était diffusée en direct sur la 2Stv. ”La même chose s’est passée à Louga avec la radio Walfadjri qui a fait aussi une retransmission en direct pendant plus de deux heures. Cela dépasse l’entendement”, a-t-il ajouté.
…Et ”deux heures de couverture sur la radio Walfadjri”
Au-delà de tout cela, ”on doit se poser la question de savoir comment un salarié de la République peut gaspiller autant d’argent sur une élection locale. Pour un meeting, on nous dit que 40 à 50 millions ont été dépensés. C’est manquer de respect même aux populations de Louga, et même plus loin aux populations sénégalaises”, s’est encore insurgé Lamine Guèye. D’où le rappel à un retour à ”une politique basée sur l’éthique et la déontologie.

Ce qui se passe à Louga est totalement aux antipodes de ce que voudrait le président de la République Macky Sall. Et j’en appelle à ces autorités de l’État. Ce qui se passe à Louga est en train de ternir l’image du gouvernement et du Président Macky Sall. Il faut qu’on arrête ces genres de comportements.”

L’Enquête






Hebergeur d'image