leral.net | S'informer en temps réel

Benno Siggil Senegaal sur la libération de Karim Wade : "Le plus important, c'est la poursuite de la reddition des comptes..."

La coalition Benno Siggil Senegaal a tenu, hier, une conférence de presse au cours de laquelle elle a invité le pouvoir à poursuivre la reddition des comptes, l’assainissement et la moralisation de la gestion des deniers publics et le respect de l’Etat de droit. Évoquant le dialogue et l’impôt non reversé par l’Assemblée nationale, Bss n’a pas manqué de tirer sur Idrissa Seck et sur Ousmane Sonko, selon La Tribune.


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Juin 2016 à 13:45 | | 5 commentaire(s)|

Benno Siggil Senegaal sur la libération de Karim Wade : "Le plus important, c'est la poursuite de la reddition des comptes..."
Contrairement aux autres souteneurs du Président Macky Sall qui cautionnent la libération de Karim Wade à travers une grâce présidentielle ou une liberté conditionnelle, la coalition Benno Siggil Senegaal dit ne pas faire de fixation sur le cas Wade fils. Pour les compagnons de Moustapha Niasse, qui ont tenu une conférence de presse, hier, dans les locaux de leur siège sis à Sacré Cœur, « le plus important, c’est de poursuivre la reddition des comptes. Ils estiment ainsi que le plus important est de saisir l’occasion du dialogue pour mettre au devant les véritables préoccupations des Sénégalais que sont, entre autres, l’impérieuse nécessité de la reddition des comptes, quelles que soient les personnes concernées et leur appartenance politique, la poursuite de l’assainissement et de la moralisation de la gestion des deniers publics et le respect scrupuleux de l’Etat de droit ».

Précisant la pensée de la coalition, Michel Ndiagna Ndiaye indique néanmoins que Bss ne fait pas de fixation sur l’affaire, d’autant plus « qu’une personne jugée et condamnée ne peut plus dire qu’il n’a rien fait ». M. Ndiaye de soutenir que Bss n’a aucun problème quant à la suite à accorder à cette affaire si ce n’est être en phase avec le chef de l’Etat pour toute décision qu’il jugera utile de prendre.

Etant donné que la rencontre ne devait tourner qu’autour de deux points majeurs, à savoir le dialogue national et l’affaire des impôts de l’Assemblée nationale, les amis de Maguette Thiam du Pit n’ont pas raté Idrissa Seck et Ousmane Sonko. Pour ce premier, Michel Ndiagna Ndiaye estime qu’il est dans la supputation que dire que ce débat a des relents d’un deal. Ce qui est un point de vue réducteur. D’ailleurs, Bss « se félicite et félicite le président de la République Macky Sall pour cette initiative historique qui est d’amener tous les patriotes et toutes les forces vives de la Nation à échanger autour de l’essentiel, c'est-à-dire l’intérêt supérieur de la nation ».

A l’endroit de Sonko, Bss recadre le débat en soutenant que c’est une affaire purement politicienne. « Les arriérés d’impôts ont toujours existé au Sénégal. C’est une affaire récurrente, car il y a souvent un temps qui est observé pour procéder aux décaissements et aux encaissements. C’est l’Etat qui paie l’Etat. Ce que M. Sonko a fait ce n’est que de la surenchère et nous le dénonçons », a défendu Bss avant de promettre que « toutes les mesures seront prises pour tirer cette affaire au clair ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image