Leral.net | S'informer en temps réel

Beyoncé ou Lady Gaga lancent un appel à Angela Merkel

le 8 Mars 2015 à 18:31 | Lu 1458 fois

Beyoncé ou Lady Gaga lancent un appel à Angela Merkel

Les stars aussi se mobilisent pour la journée internationale du droit des femmes. Beyoncé, Lady Gaga, Meryl Streep, Charlize Theron, mais aussi des militantes pour le droit des femmes ou Sheryl Sandberg, l'une des dirigeantes de Facebook... Ce sont en tout 36 femmes du monde des médias, du cinéma ou de la musique qui ont signé la lettre ouvert de l'ONG ONE. Cette missive appelle les dirigeants mondiaux à mettre les femmes au cœur de la lutte contre l'extrême pauvreté. L'ONG ONE a été cofondée par la rockstar Bono, qui a donc fait appel à ses collègues chanteuses et actrices pour appuyer son message.

Cette lettre a été adressée à la chancelière allemande Angela Merkel, car elle préside le G7 en 2015, et à la présidente de la Commission de l'Union africaine (UA) Nkosazana Dlamini-Zuma. Elle demande à ces deux dirigeantes de placer "l'autonomisation des femmes et des filles au cœur des nouveaux objectifs mondiaux", et de lutter contre "l'extrême pauvreté" qui touche particulièrement les femmes dans le monde.

"La pauvreté est sexiste"

"La pauvreté est sexiste et cela ne changera pas tant que nous n'admettons pas que les femmes et les filles ne sont pas traitées équitablement et tant que les dirigeants et les citoyens à travers le monde ne travailleront pas ensemble pour vraiment remédier à cette situation", continue ainsi cette lettre signée par 36 personnalités. L'ONG a également publié un rapport montrant que les femmes n'ont pas autant bénéficié que les hommes des "progrès impressionnants réalisés depuis 2000 dans la lutte contre l'extrême pauvreté". La lettre souligne également que les femmes représentent deux tiers de la population analphabète du monde.

Les 36 stars remercient également Angela Merkel et Nkosazana Dlamini-Zuma pour leur "qualités de dirigeantes" et "l'exemple" qu'elles donnent. "Ayons le courage d'exiger le meilleur et de nous donner les moyens de nos ambitions en nous dotant de politiques et de financements suffisants", affirmant que, si tous les moyens sont mis en œuvre, il est possible d'éradiquer "l'extrême pauvreté d'ici 2030"