leral.net | S'informer en temps réel

Bictogo et ses 12 milliards d’indemnisation : "Je suis choqué (...) Il n'y a eu aucune complaisance dans le règlement de cette indemnisation"


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Mai 2016 à 08:25 | | 6 commentaire(s)|

L'ancien ministre Ivoirien, Adama Bictogo, a tenu à donner sa part de vérité dans l'affaire des 12 milliards qu'il a reçu de l'Etat du Sénégal en guise d'indemnisation sur le marché d'équipements et de biométrie que d'aucuns qualifient de "scandale". Pour lui, il n'y a rien d'anormal puisque "ce dossier a respecté toutes les procédures qui fondent la signature d'une concession.

"Je voudrais dire également que, lorsqu'il s'agit de visas, un domaine de sécurité, cela relève de la souveraineté de l'Etat. Or, pour les questions de sécurité, tous les Etats sont en droit de confier la sécurité à la structure la plus performante. Sur cette base, après qu'on a signé cette Convention, nous avons préfinancé l'ensemble des besoins émanant du cahier des charges dont la réhabilitation des 18 postes consulaires (frontière, aéroport, port, les postes de police, la Ds ) au Sénégal et dans le monde. Nous avons aussi préfinancé l'achat de 400 véhicules, parce que le parc automobile du ministère de l'Intérieur et de l'administration était vieillissant. Tous les équipements ont été préfinancés par le groupe Snedaï. Nous l'avons fait parce que nous faisons confiance au gouvernement du Sénégal et à son Président dont la crédibilité est reconnue à travers le monde. Nous nous sommes rapprochés de la Banque atlantique qui nous a accompagnés dans le préfinancement de ce projet. La Convention ayant été signée pour 6 ans et pour des raisons politiques relevant de la souveraineté de l'Etat, s'il y a une rupture, c'est tout naturellement que le préfinancement de plusieurs milliards Cfa engagé dans ce projet devenait exigible", explique Bictogo dans un entretien accordé à L'Observateur, avant d'ajouter "qu'il n' y a eu aucune complaisance dans le règlement de cette indemnisation, d'autant que les concessionnaires qui ont permis de livrer les véhicules à l'Etat sont connus, de même que les montants et les prix qui ont été payés, les certificats de réception par le ministère de l'Intérieur sont disponibles. Il n'y a eu aucune forme de complaisance. C'est pour cela que je suis choqué, en tant que président de ce groupe, qui réalise aujourd'hui un chiffres d'affaires d’environs 70 milliards FCfa".

Poursuivant, l'homme d'affaires Ivoirien "pense que l'Etat du Sénégal n'a pas voulu se mêler aux bruits et rumeurs". "Je reste convaincu que dans les jours à venir, l'Etat du Sénégal reviendra sur ces dossiers pour éclairer les Sénégalais sur ce que représentait cette convention et montrer que les rumeurs qui circulent son infondées. Pour ma notoriété et ma crédibilité, je suis un peu choqué quand je lis une certaine presse qui n'a aucune information sur ce projet. Mais je pense que le gouvernement remettra les pendules à l'heure", dit-il.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image